Le Cercle Des Immortels

Un monde de destruction entre vampire et démon.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 28
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Mer 25 Juin - 22:27

Kazahana et certains de ses acolytes de combat c’étaient arrêtés dans un refuge de civil très largement soutenue pas les rebelles. C’était un endroit où ils passaient de temps à autre pour récolter quelques informations sur les endroits où ces gens avaient été attaqué. La Lune Rouge opérait souvent par zone et en les déterminant, il était bien plus simple de les surprendre.

C’était un spectacle désobligeant. Ces humains étaient totalement désemparé, des familles désagrégés, des mères ayant perdu leur enfant, où des enfants voulant croire que leur famille pourrait un jour se retrouver… Il fallait qu’elle passe au dessus, elle se battait pour que cela cesse et n’avait pas de sentiment à avoir. Les autres commencèrent à faire ce pourquoi ils étaient venu. La jeune femme partit s’entretenir avec le dirigeant de l’endroit. Ces gens là se confiaient un peu plus, surtout que ce n’était pas la première fois qu’il s’entretenait ensemble.

Pourtant rien n’allait être très paisible aujourd’hui. Un vacarme se fit entendre et un des compagnons d’arme de la jeune vampire entra en trombe dans la pièce et leurs annonça qu’une délégation de la Lune Rouge venait d’arriver. La panique de faisait déjà entendre à l’entrée du bâtiment. Presque automatiquement Kazahana dégaina son katana et lança au plus vite ses ordres en se rapprochant de l’entrée. Les civils devaient être évacué au plus vite pendant qu’avec ses compagnons ils combattraient, les premiers étaient déjà aux fers avec la délégation ennemis et ne les retiendraient pas longtemps dans le hall.

Ils se mirent en place, aux abords d’une porte pour ne pas être trop à découvert. Quand les premiers cédèrent leurs positions, ils se replièrent. Quand la Lune Rouge passa la porte, les premiers subirent la surprise et tombèrent lourdement sur le sol. La surprise leur permit de se disperser et d’attendre leurs adversaires, le combat s’engagea vite…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 25
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Mer 25 Juin - 22:57

Il marchait avec les autres, il n'en avait pas grand chose à faire de l'attaque à vrai dire, mais il y était plus ou moins obliger, bien qu'il aimait encore se considérer comme un guerrier libre. Libre, et oui, c'est lui qui faisait le choix de survivre, de faire survivre les trois compagnons d'arme qu'il lui restait et de faire les choses comme on lui ordonnait. Pourtant, il savait que ces supérieurs et ses alliés d'armes ne seraient pas peinés de sa mort. C'était tellement plaisant de travailler en sachant cela.

Leur cible ne se fit pas attendre. C'était un point plus ou moins important, les rebelles s'y rendaient à l'occasion, généralement avant de les surprendre, on avait donc relier les deux choses et décider de détruire cet endroit. Il n'y avait pas vraiment de hiérarchie, le groupe d'une dizaine de personne attaquait et tous était égaux dans les rangs, de toute façon, personne n'aurait respecter le responsable s'il y en avait eu un. Rendu à distance respectable, son groupe ne se fit pas prier, ils s'élancèrent vers l'entrer, qu'elle manque de discrétion!

Des rebelles étaient là, ce n'était pas du tout une surprise. La résistance n'était pas si mal, il valait le coup de croiser le fer un peu. Arbagon s'avança en marchant, non désireux de faire comme ses 'amis' plutôt barbares. Il imposait une certaine crainte, ses deux épées en main, aile grande déployer, sourire, regard démontrant l'ennuie qui lui procurait les rebelles peu entraîner, mouvement nonchalant, il dépassait ses compagnons et la majorité des rebelles. Il ne laissait pas paraître quand certains lui étaient plus digne de combattre, cela renforcirait le moral de l'ennemi.

Une replie? Et quoi encore, non ça ne collait pas. Il vu un vampire qui allait abattre son arme sur un jeune fille, l'épée d'Arbagon arrêta la course de du coup. Il tuait lui aussi certes, mais pas des personnes incapables de se défendre ou des enfants, il tuait des personnes qui pouvaient combattre, tel était l'honneur d'un guerrier. Le vampire lui lança un regard noir et Arbagon lui répliqua par un grognement, qui eu pour effet de faire flancher légère le vampire. Son sourire s'élargit, que des peureux. Il laissa ses alliés passer la porte, la replie le laissait un peu trop perplexe pour s'y risque en premier.

Il avait bien fait, les vampires tombèrent. Pas idiot, des rebelles cacher de chaque côté de la porte, Arbagon laissa un petit rire résonner contre les murs. Il entra à son tour, la bataille était en train d'escalader, mais les forces semblaient de force égales, au niveau du nombre en tout cas. Il passa la porte avec son habituel démarche désintéresser et bloqua quelques coups, n'en redonnant même pas la moitié, mais en donnant qui en valait la peine. Il se battait pour lui-même, les personnes qui étaient avec lui, qu'ils s'organisent eux-mêmes, Arbagon ne les protégerait sûrement pas. Il s'accroupis, la lame passa juste au dessus de sa tête, il se releva en se retournant et coupa la jambe de celui qui avait tenter d'enlever sa tête de sur ses épaules. Esquives, coups, encore et encore.

Puis, il remarqua une personne, une personne qu'il n'avait pas vue depuis un qu'il avait appris la nouvelle sur son fils. Est-ce qu'il lui en voulait ou non? Lui-même était embêter sur ce, il aurait bien aimer qu'elle lui dise oui, mais il ne pouvait pas non plus lui en vouloir de lui avoir cacher, ils étaient adversaires après tout. Un de ses 'compagnons' arrivait de dos alors que Kazahana était occuper avec un autre, il était franchement écoeurer de voir ce genre de scène, les maudits vampires avec qui il était forcer de travailler ne pouvait pas avoir un peu d'honneur? Il lança son épée et tua son 'allié' qui arrivait de dos, alors que Kazahana finissait avec l'autre. Il fit réapparaître son épée dans sa main. D'un ton entre colère, amusement et sarcasme, il s'adressa à son ancienne amante.


" Alors, tu penses que mon fils pourra épouser votre cause et vouloir ma mort? Sera-tu seulement capable de lui dire tout ce que tu voudrais, me dénigrer et effacer ce que j'ai fait pour ce monde à ses yeux. Je pense que tu aurais plus aimé que j'ignore son existence non? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 28
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Jeu 26 Juin - 0:43

Kazahana eu un pincement au coeur alors qu'elle était au prise avec un membre de la Lune Rouge. Une épée passa non loin d'elle pour aller se loger dans le corps d'un autre ennemi qu'il arrivait dans son dos et qu'elle n'avait pas eu le temps de calculer. Elle se retourna en sa direction pour le voir s'effondrer au sol tout en retirant sa lame du corps inerte de celui qui lui barrait la route quelques secondes auparavant. Cette lame ne resta pas longtemps logé dans son corps, elle disparu presque aussitôt. Une lame qu'elle reconnu sans hésitation, la voix allant avec ne tarda pas une seconde à emplir la pièce d'un ton nettement provocateur agrémenté de quelques piques de colère.

" Alors, tu penses que mon fils pourra épouser votre cause et vouloir ma mort ? Sera-tu seulement capable de lui dire tout ce que tu voudrais, me dénigrer et effacer ce que j'ai fait pour ce monde à ses yeux. Je pense que tu aurais plus aimé que j'ignore son existence non ? "

La vampire se retourna pour lui faire désormais face, même si ils étaient chacun à l'autre bout de la pièce. Arbagon commençait fort, il fallait bien le reconnaitre. Kazahana savait que le bébé de Shizuma était né, mais elle ignorait qu'Arbagon était maintenant au courant. Leurs problèmes ne regardaient vraiment pas les autres personnes présentent dans la salle. D'une voix ferme et résolu elle lança :

"Il suffit, il y a assez de mort pour aujourd'hui, laissez-nous seul et sur le champs !"

Les hommes qui l'accompagnaient ne se firent pas prier, les combats ayant cessé quelques instants, ils restèrent un peu sur leurs gardes pour voir comment ceux de la Lune Rouge allaient réagir. Un des leurs bougea pour recommencer le combat, kazahana avant qu'il n'eut pu porté son coup, plaça sa lame sur sa gorge et lui dit plus particulièrement :

"Tu ne tiens pas à mourir aujourd'hui, je t'ai laissé une chance, alors profites-en. Le combat est terminé, tu as mal compris quelque chose dans ce que je viens de dire ?

Kaza était vraiment résigné et elle n'hésiterait pas un instant. Ces derniers mois de combat l'ayant lègérement changé. Le guerrier ne se fit pas prier plus longtemps. Une fois tout le monde sortit Kazahana en revint à Arbagon.

"Tu n'as vraiment aucun tacte. Ces problèmes ne les regardent en aucun point, ils sont entre Shizuma, toi et moi ! Je n'étais pas au courant que tu l'avais apprit. Mais qui te dit que je veux en faire un parfait petit soldat pour notre cause. Ce n'est pas mon enfant, mais celui de Shizuma, je te fais remarquer !!"

La manière sont il avait tourné ses propos laissait presque croire à cette situation. Et Kazahana avait bien insister dans sa phrase sur le fait que c'était celui de l'humaine.

"Shizuma l'éduquera comme elle le désire et je n'ai d'aucune façon le droit d'intervenir là dedans. Mais selon moi, tu n'as aucun droit sur cet enfant. Tu as abusé d'elle et de cet acte est né ce bébé. As-tu pensé seulement un instant ce qu'il pourra ressentir quand il l'apprendra, ou rien que le poids qui pésera sur ses épaules même si jamais personne ne lui révèle ces détails. Tout le monde le sait et inconsciament cela pesera sur sa vie. Mais cela m'épate tout de même que tu m'imputes un tel rôle, mon cher..."

La vampire n'avait pas bougé, sa lame en main, elle se tenait prête à toute éventualité cette fois avec son ancien amant. Elle ne se laisserait pas surprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 25
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Jeu 26 Juin - 2:56

Elle fit arrêter le combat, Arbagon se réjouit de l'idée, un duel pour une fois, un vrai. Un vampire eu un manque d'intelligence assez flagrant pour essayer de repartir le combat, Kazahana s'en occupa. Elle y était allée beaucoup trop gentiment, quand le vampire se retourna pour partir, il rendit son dernier souffle. À nouveau l'épée disparue du corps et réapparu dans ses mains, il détestait ces salopards d'imbéciles. Celui qui était à côté de lui le regardait avec frustration, il avait tuer deux 'alliés' et empêcher un meurtre, où était la raison de la colère de cet arrogant! " Tu veux y passer! "

Le vampire eu l'insolence de répondre en provocation, sa mâchoire décrocha brutalement dans un craquement désagréable. Il suffirait de la faire embarquer à nouveau à sa place, rien de dramatique. Ses 'compagnons' d'arme quittèrent la place maussade, quelle bande de mauviette! Arbagon soupira et reporta son regard sur Kazahana. Lui manquer de tac? En avait-il seulement déjà eu? Non, pas à sa connaissance. Mais qu'arrivait-ils à la jeune vampire? Avait-elle peur de la réaction de ses suivants? Était-elle mal à l'aise à l'idée qu'on pouvait voir clair et repérer leur ancienne relation?

" Ils n'ont pas à y prêter attention, à tu peur qu'il apprenne la vérité, à tu peur de ce qu'il penserait? Ce n'est pas si imbécile de vampire avec qui je suis coincé qui aurait changer quelque chose, pourquoi ne veux tu pas que tes hommes soit là? Tu es leur chef, ils ont droit de savoir, tu dois rester transparente envers eux! Je n'ai jamais rien caché à ceux qui étais sous mon commandement, c'est ainsi que ce doit d'être un haut placé. "

Et oui, comment pouvait-on avoir confiance en quelqu'un qui ne laissait pas tous clairs et nette? Normalement, le reste de ses suivants auraient dû rester, c'était dans leur droit de savoir après tout, était-il un groupe ou seulement un rassemblement épars qui ne pouvait former un groupe? Il devrait renforcir ce point s'il voulait éviter des problèmes, après tout, tout le monde remarquerait bien l'enfant non?

" Oui c'est le fils de Shizuma, mais il vivra parmi TON organisation et vivra seulement le mode de vie que TOI tu impose aux rebelles. Shizuma l'éduquera, mais tu sera aussi présente dans la vie de l'enfant, il te posera des questions, il voudra combattre pour vous vu que vous serez sa famille, tu sera sa supérieur militaire un jour. Tu ne pourras pas rester en dehors de tout cela. "

Sa voix se voulait beaucoup plus agressive, Arbagon lui en voulait. Pourquoi? Pour lui avoir cacher l'existence de fils, lui avoir fait épargner Shizuma, pour ne pas vouloir seulement comprendre ce qu'était sa nature de démon. Il lui en voulait de tout rejeter sur lui, de voir sa personne comme la source des problèmes et pourquoi? Parce qu'il avait voulu survivre, il avait voulu que ses frères d'armes survivre. Maintenant, l'enjeu était plus grand, pourquoi lui avait-elle cacher?

" Cet enfant, je n'ai pas besoin de demander de l'avoir, en temps et lui, il viendra à moi. Il viendra un temps où il se refusera à l'autorité de sa mère, la tienne dans le domaine militaire, toute autorité, il va la rejeter. Il aura questions sans réponses, auquel moi je pourrait remédier, auquel seul un démon peut y comprendre le sens et que seul un démon pourra lui expliquer ce qu'il ne comprendra pas en lui. Non, il viendra tout seul à moi. Il me haïra tellement, qu'il aura besoin de me connaître, de savoir ce qu'il haïs tant.

Penser à quoi? Aux choix qu'il aura, tout le monde en a. Si vous lui cacher ce qu'il est vraiment, alors c'est votre problème, pourquoi je devrais m'en faire pour cela? Moi je ne lui cacherais rien si jamais il me demande quoique ce soit. Votre peur est le problème, vous lui dissimulerai la vérité pour le 'protéger', le garder dans le bien, ne m'inclue pas dans cela. Peut-être est tu surprise du rôle que je t'ai attribuer, mais tu sera une partie intégrante de son éducation, tu repenseras à mes paroles quand tu sera avec lui et tu verras comment j'avais raison. À moins que tu veuilles le rejeter? Non, cela ne serait pas bien pour lui et tu ne pourrais pas. "


Son ton montrait seulement sa colère. Elle pouvait bien juger ce que lui faisait, elle aussi s'était attirer ses foudres. Mais bon, comme on avait un 'méchant' à blâmer après tout. Son épée entra en contact avec celle de Kazahana, il savait qu'elle s'y attendait. Il la repoussa d'un mouvement de poignet. * Tu crois qu'à un katana, tu vas rivaliser mes deux épées? * Une de ses deux épées disparue, il se plaça en position un peu plus profiler. À deux lames contre une, il était trop facile de coincer la sienne avec sa première et la blesser de sa deuxième, il préférait que la chose soit un peu plus compliquer.

Il attaqua à la jambe à gauche et une seconde avant de rencontrer la lame de Kazahana, la sienne fit un ovale pour aller vers l'épaule droite de celle-ci. Un moment long, mais efficace pour une chose; si Kazahana bloquait vers la droite, il avait une impulsion pour sa prochaine attaque, si elle bloquait vers la gauche, elle se coupait la tête et si elle esquivait, les deux adversaires revenaient à la case départ. Deux chances sur trois d'avoir un effet bénéfique et une sur trois que rien ne se produisent, aussi bien essayer.


Dernière édition par Arbagon Naïmphras le Jeu 26 Juin - 19:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 28
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Jeu 26 Juin - 12:27

Arbagon ne se gêna pas pour tuer le vampire dont elle venait d'épargner la vie. Un autre protesta et se fut le tour de sa machoir. C'était une réaction qui lui couterait certainement cher par la suite en face de ses supérieurs, tuer deux vampires du même rang, ne restait pas vraiment impunis.

Il la blâma ensuite sur ce qu'elle venait de faire. De magnifiques recommandations sur le statut de chef.

"Non, je n'ai pas peur qu'ils apprennent pour nous deux, tous le monde est déjà largement au courant et depuis longtemps. Je ne veux pas que Shizuma soit plus visé que ce qu'elle ne l'ai maintenant. Elle est déjà assez eu d'émotions et crois moi de pareils ragots n'arrangeraient rien, elle a perdu sa famille religieuse et si j'implique tous les rebèlles dans cette histoire ils la rejetteront eux-aussi. Je suis certainement un peu plus sentimentale que toi. Mais rassure toi je n'ai jamais dit que tu avais été un petit cachotier à tes hommes, laisses-moi gêrer les miens comme je l'entend et ne t'en fait pas pour leur dévoument et leur confiance, elles sont inébrennables..."

Puis l'enfant revint dans la discussion. Certe il vivrait parmi les rebèlles, mais de là en penser qu'elle en sera toujours le chef militaire... La vampire ne se voyait nullement jusque là. Il continua sur le fait que de toutes les manières, quelque soit son éducation, l'enfant voudra connaître son père. Arbagon avait raison et Kazahana savait que cela se passerait de cette manière. Il aurait des questions à poser à son père, sur sa nature. Elle était consciente qu'ils ne pourraient répondre à ce qui concernera ses côtés paternels.

" Ravie que tu me vois encore en vie dans une quinzaine d'années, mais ce n'est pas mon point de vue. On m'aura ôté la vie bien avant. Je commence à fortement énerver tes dirigeants et l'ordre qu'on leur rammène ma tête ne tardera pas et cette fois même mon sang n'y fera rien. Je ne suis pas invicible et la chance tournera forcément à un moment. Même si je reste en vie jusque là, je ne pousserais jamais cet enfant à se battre, l'environnement dans lequel il aura grandit s'en chargera à mon grand regret. Je ne suis pas là pour former obligatoirement des futurs soldats, je préfèrerais qu'il grandisse hors de tout cela, dans la paix et le calme... Mais ce qui est certain c'est qu'il réclamera à connaître son père, même si il a apprit à te detester. Et si il n'est pas un guerrier à ce moment là, je suis certaine que tu t'occupera de remedier à cela. Tu ne supporterais pas que cet enfant ne soit pas digne de ton sang."

Arbagon fit frotter une de ses épées à la sienne. Il y trouva le contrepoids qui l'attendait. Il fit disparaître sa deuxième lameavant de se mettre en position.

"Trop aimable..."

Voila, le moment qu'ils semblaient tant attendre, leur combat singulier. Mais beaucoup de chose avaient changé entre eux. Ils savaient l'un et l'autre comment chacun se bâtaient, seulement cette fois Kazahana avait un petit effet de surprise. Depuis elle avait abandonné ses deux lames pour un katana. Et Arbagon ne l'avait jamais vue le manier...

Il ne se fit pas prier, commençant par cibler sa jambe gauche, avant de se résigner. Une attaque fort longue. Kazahana avait également fait des progrès dans le fait de prévoir et de penser dans un combat, ne fonçant plus la tête dans le tas. Une fraction de seconde suffit pour l'éalerté, il se cachait quelque chose derrière celle-ci. Elle esquiva donc, pour s'éloigner de nouveau de son adversaire, prête à parer tous nouveaux mouvements pendant son éloignement. Arbagon n'était pas un moindre adversaire. Si elle voulait avoir une chance il fallait qu'elle la joue intelligeament. Elle se remit en garde, une nouvelle fois prête. Cette fois c'est elle qui attaqua sur sa droite, pas besoin d'artifice de toute les manières, ils n'allaient pas jouer au chat et à la souris tout ce temps. Arbagon parra, normal, ils allaient faire un peu d'escrime...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 25
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Jeu 26 Juin - 19:52

Dans 15 ans, tous deux seraient en vie, il en avait la certitude malgré tout ce que pouvais dire Kazahana. Il ne s'entre-tuerait pas, il faudrait une personne plus compétente de ses simples abrutis qui l'accompagnait pour la tuer et de toute façon, il s'en était toujours tirer pour le moment. Non, elle serait en vie, la vie ne lui donnerait pas la joie de mourir, Arbagon avait lui-même cherché la mort sans la trouver, la vie ne faisait pas ce cadeau.

" Tu te préoccupe toujours autant de tous? Si tu tentes de protéger tous les rebelles des rumeurs qui peuvent circuler à leur sujet, tu vas effectivement mourir vite, mourir de désespoir. C'est impossible et tu le sais, au contraire, tu renforcis les propos en dissimulant à tes hommes les choses, ils vont se poser plus de questions et fabuler plus. "

Il para le coup de Kazahana, décrivit un arc de cercle pour éloigner la lame et se replaça en garde. Bien qu'il pouvait combattre sans trop de problème avec seulement une lame, il n'en restait pas moins que le combat était plus corsé. C'était mieux qu'un combat facile néanmoins, ce serait intéressant de livrer le combat. La façon dont elle parlait semblait belle, mais ce ne pourrait pas être vrai, elle s'excluait de la vie de l'enfant, alors qu'elle serait présente, autant directement qu'indirectement. Shizuma et l'enfant aurait besoin d'elle, allait-elle le rejeter? Non, mais elle parlait comme si. Enfin, elle comprendrait plus tard, à quel point elle n'imaginait pas le rôle qu'elle aurait là-dedans. À moins qu'une autre personne soit aussi avec Shizuma et assez près émotionnellement? Probable, mais quand même.

" Shizuma ne pourra pas s'occuper de l'enfant seule, dis moi, combien de personne sont aussi près d'elle que toi? Combien lui sont chère et l'aideront à traverser ce ... fardeau que d'élever un enfant à moitié démon seule? "

Pas qu'il voulait les tués, loin de là, il voulait savoir ce que l'avenir réservait à son fils, combien influencerait directement sa vie. Shizuma irait vers quelques uns ou quelques unes, mais qui? Kazahana serait parmi elles, mais qui d'autre? Il frappa en enchaînant deux ou trois coups plutôt simples, il n'avait pas encore envie d'entrer dans les complexités et les subtilités de l'art du combat. En autre, il semblait ailleurs mentalement, c'était faux. Regarder la montagne de loin; une phrase qui résumait la mentalité derrière le combattant. Si on focalisait sur un endroit, par exemple la lame de son adversaire, elle paraissait bouger 2 fois, voir 3 fois, plus vite, alors que si on regardait l'adversaire globalement, il semblait ralentir.

" Tu t'améliore de plus en plus, je dois avouer que tu es meilleur que je ne le pensais. J'aimais je n'aurait cru voir un tel changement en toi, toi qui répugnait à tuer, voir même seulement à faire souffrir; maintenant tu tue. Et dis moi, qu'est-ce que cela fait de retirer la vie à quelqu'un, tu pleurs toujours chacune de tes victimes? Ou bien tu n'en fait pas tout un plat, sans état d'âmes pour pleurer? "

Continuant ses manoeuvres, il la regarda un bref moment. Elle avait changé oui, mais maintenant qu'elle tuait, peut-être avait elle ouverte les yeux. Elle qui lui reprochait de tuer sans état d'âme, pleurait-elle ses victimes en arrivant à son repère? En faisant-elle un obsession à en avoir de la culpabilité? Arbagon en doutait un peu. Ho bien sûr, facile de dire : Moi je tue des méchants, toi tu tuais des innocents. Trop facile, une perception relative à chacun, un moyen de se sauver du poids de sa culpabilité. Ne lui avait pas dis lors de leur première rencontre : Vos raisons semblent tout à fait honorable, mais laissez moi remarquer que vous faites la même chose qu'eux, seulement vous le voyait d'un autre point de vue ! Pourquoi cela aurait changé maintenant? Dans une maladresse, peut-être volontaire, son visage se retrouva sans protection, son épée plus loin totalement inutile pour le secourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 28
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Jeu 26 Juin - 22:16

La vampire détestait qu'on lui dise comment elle devait être envers ses hommes, encore plus sur ce sujet. Elle savait pertinement que cela ne les empêcheraient pas de fabuler, mais cela restait au moins des ragots et rien d'autre.
Il revint à nouveau sur l'enfant. Arbagon se préocupait des personnes qui pourraient intervenir dans son éducation. Il ne semblait pas croire qu'elle n'interviendrait presque pas. Mais elle n'était pas la plus proche de la jeune femme. D'ailleur elle ne la connaissait pas tant que cela, elle se sentait coupable qu'il lui soit arrivée de pareilles choses, jusque parce qu'elle avait choisit de rentrer dans la résistance.

"Que cela tétonne ou pas, je ne suis pas si proche de Shizuma que ça. Tu le sais aussi bien que moi, au niveau sentimental et relationnel je suis très basse dans l'échelle. Il y a d'autre personne qui lui sont plus chère et utile que moi. Et même quelqu'un de ton espèce qu'elle apprécie particulièrement. Ton enfant ne sera pas élevé par une bande de fanatique."

Cela l'aurait étonné qu'il ne ramène pas sur la table ce pourquoi elle l'avait tant blâmé jusqu' ici en lui faisant en plus un compliment sur sa manière de se battre. Il la cherchait vraiment avec ses remarques désobligeantes sur ses habituels état d'âme. Il voulait peut être l'énerver, il avait vue qu'elle perdait quelques moyens quand elle se trouvait dans cet été. Pas de chance cette fois cela ne marcherait pas. Elle ne se laisserait pas emporter par sa colère.

Kazahana n'avait pas encore répliqué à ce qu'il venait de lui dire, se concentrant sur les mouvements d'Arbagon. Et elle avait bien fait, une belle étourderie de la part de son adversaire. Son visage était sans protection, pourquoi se gêner ? D'un coup rapide elle l'érafla sur la joue, pas bien profondement, mais assez pour laisser s'écouler du sang et lui laisser une petite marque. La vampire s'éloigna de lui pour se remettre en garde.

"Et toi ne me dis pas que tu commences à rouiller ? Laisse mon changement d'état d'âme à propos des combats, des personnes que je tue et de mes remords à l'écart s'il te plait. J'ai des responsabilités et je m'y tien maintenant, cela fait parti de ce que l'on attend de moi et il n'y a rien à y redire. Mais si tu attends des excuses de ma part à propos de ce comportement que je t'imputais et que je semble suivre désormais...elles seront pour une fois ! D'ailleur tu ne sais rien de ce qui m'a poussé à finir par tant te ressembler..."

Et ça, elle n'avait aucune envie d'en parler. Cela remontait après une de ses dernières séances de larmes après qu'elle eut apprit une certaine nouvelle. Elle avait décidé de s'enfermer là dedans, n'ayant vraiment plus rien à perdre. Mais ça il n'avait en aucun cas besoin de le savoir. Il allait juste être très remonté après ce qu'elle venait de réussir à faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 25
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Ven 27 Juin - 14:03

" Je sais bien qu'il sera élevé par des gens qui ne sont pas des rebelles purs, mais bon. Comme ça il y aura quelqu'un pour le comprendre, c'est bien. Et sera-t-il entouré de femmes ou un homme sera là aussi? Et puis, est-ce un démon ou une démone que Shizuma affectionne? "

Un petit sourire prit naissance sur ses lèvres, dans les deux cas, elles auraient leurs lots de problèmes. Seulement des femmes, ce n'était pas l'idéal comme entourage pour un démon quand il arrivait dans l'adolescence. Enfin, surtout pour elles. Si on y mettait un homme, l'enfant aurait plus de retenu, mais il se sentirait en compétition avec ce dernier, ce qui n'était pas mieux non plus. Dans tous les cas, ce ne serait pas rose pour eux.

La lame se dirigea vers lui, quelle innocence de Kazahana, s'il y avait bien une chose de rare chez lui, c'était qu'il oublie de se protéger. Il recula la tête, la lame lui mordit agréablement la joue. Quoi de mieux qu'un peu de douleur pour se sentir vivant? Le katana de son ancienne amante dépassa ensuite sa tête, Arbagon le frappa de son épée pour l'envoyer plus loin et retirer la garde de son adversaire pour de bon. Profitant du rebond que le coup lui avait donné, son épée entailla légèrement Kazahana aux côtes. Il se replaça ensuite. Si elle n'avait pas reculer, il aurait pu la désarmer pour le plaisir, mais bon.

" Toujours savoir où l'adversaire frappe. Quand on sait d'où vient le coup, on peu facilement riposter. "

Le combat était compliqué, mais c'était un des choses qui le rendait difficile à maîtriser. Feinte et attrape se succédait pour faire frapper l'adversaire à l'endroit où l'on voulait. Quand on pouvait dire où allait être porter le prochain coup, on pouvait alors le déjouer et y répondre avec une grande facilité. Il fallait bien sûr rester dans nos moyens, sinon c'était la mort, mais quand on pouvait réussir la feinte, un peu de sang ne dérangeait pas beaucoup.

" Des excuses, non je n'en veux pas, cela ne changerait rien à ma vie. Seulement que tu vois à quel point tu deviens un monstre comme moi, on se ressemble un peu finalement. Tu tentes de sauver des gens et moi aussi, tu tues sans pleurer et moi aussi. Nous avons toujours été fait pour nous entendre. Et bien que je ne sache pas la raison, je peux sans aucun doute affirmer que le but est ma mort, mais sera tu capables de me tuer? Déchirante la question hein? "

Il rit légèrement. Lui ne pouvait pas la tuer, pas encore, trop de choses encore n'étaient pas réglé en lui. Mais elle, son changement l'avait-elle tant changer? Au point qu'elle puisse lui ôtez la vie? C'est ce qu'ils allaient voir, si Arbagon mourrait, elle en avait la force, si Arbagon survivait, elle ne l'avait pas encore. Il baissa un peu son champ d'équilibre, cherchant une bonne stabilité, son épée en position de défense. Il n'utilisait pas ses ailes, pas pour le moment, voler gâcherait le plaisir de ce combat après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 28
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Mar 1 Juil - 1:23

Cela avait été en effet trop simple. Reussir à entailler un adversaire comme Arbagon. En s'éloignant elle passa sa main sur ses côtes. Un filet de sang s'en écoulait, bien joué. De toutes les manières ils n'étaient pas à quelques gouttes prêts, tous les deux avaient une certaine résistance à la douleur et une cicatrisation plutôt rapide. Et un combat sans ces points là ne serait pas digne d'intêret.

"Bien joué, j'aurais dû entrevoir que cela n'était pas une simple étourderie de ta part..."

Ce qui l'étonna un peu plus c'est qu'il ne veuille pas de ces excuses. Pourtant il semblait savourer qu'elle devienne aussi froide que lui sur ce point là. Mais quelques uns de ces mots l'intriguèrent beaucoup plus : "Nous avons toujours été fait pour nous entendre." Que voulait-il sous entendre par là ? Non non non, il ne fallait pas qu'elle se mette à reflechir, elle était vulnérable quand elle se creuser trop la tête et Arbagon le savait. Etait-ci pour ça qu'il lui avait dit cela ? Peut etre pas totalement. en tout cas elle chassa vite ce petit traca de sa tête pour se redonner entièrement à son adversaire et à sa lame.

Le tuer. Toujours la même question. Même si elle tuait maintenant sans grand état d'âme, lui ne rentrait pas dans cette catégorie.

"Tu penses vraiment que j'ai changé à ce point ? Je deviens peut être comme toi sur certains points, mais sur celui là je suis toujours affreusement ridicule... Mais tu ne devrais pas mourrir aujourd'hui à moins que tu ne te jettes délibérement sur ma lame !"

Le combat devait reprendre, ces mots tournaient en rond à chacune de leur conversation. Kazahana se jeta littéralement sur Arbagon. Ils croisèrent le fer un moment. Puis la jeune femme dans une esquive, parfaitement concentré passa sur le flanc de son adversaire et se trouva dos à dos avec lui, sans grandement réfléchir et surtout se depêcher de se dégager elle laissa sa lame transpercer le bas ventre du côté droit d'Arbagon. C'était risqué, mais ils étaient en plein milieu d'un combat et l'édrénaline était à son maximum chez les deux combatants. Pourtant à ce moment là, Kazahana ressentit un flot de sentiments remonter en elle et redevint lucide. Elle commença par se dégager au plus vite, retirant ainsi sa lame du corps de son ancien amant. Elle ressentait presque un remord et surtout de l'inquiétude, une inquiétude de l'avoir frappé trop fort et que la blessure soit importante. Ce qu'elle venait de lui faire subir n'avait rien d'une petite écorchure comme précédement. Elle le regardait, essayant de ne pas lui montrer son inquiétude tout en guettant la moindre de ses réctions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 25
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Mar 1 Juil - 15:23

Le combat reprit de plus bel, aucun mot échanger, chacun concentrer sur ses mouvements. Bien que plusieurs pensait la bataille aussi impressionnante que dans les livres, s'était faux. Un combat, c'était des attaques banales, qui en cachaient d'autre, il n'y avait pas de saut périlleux suivit d'un coup et bla bla bla. On se tournait rarement sur soi-même; montrer son dos a un adversaire, meilleur moyen de se suicider. C'était comme deux armer, on envoyait un régiment à gaucher faire diversion, pendant que lui à droite fonçait à la dernière minute, pendant qu'un, ayant contourner et derrière frappe sournoisement quand l'ennemis pensait avoir tout prévu. Sauf que l'a, c'était à un contre un et non avec des régiments.

D'ailleurs, la lame de Kazahana le transperça dans le dos, provoquant un choc douloureux assez important. Arbagon serra les dents pour une fois. Elle se retira précipitamment, retirant la lame de ses chairs, lui arrachant un grognement. Lui avait-elle atteint le foie, le poumon, des muscles intercostaux? C'était les principaux danger qui se trouvait dans la zone toucher. Il prit une grande respiration, sa cage thoracique réagit normalement, ses muscles n'étaient donc pas trop salement toucher. Il ne sentait pas de sang dans ses poumons, ni la bile du foie se répandre en lui. Mais chose sûr, il perdait du sang et c'était douloureux. Il fallait espérer que sa résistance et sa guérison plus rapide de démon fasse le travail. Il se tourna calmement vers Kazahana, dans l'ombre de son capuchon, on pouvait voir un léger sourire.


" C'est la preuve que nous allons vivre vieux. La mort ne s'offre pas en récompense, je l'ai cherché toute mon enfance, je suis devenu traqueur pour la trouver, je l'ai cherché quand je t'ai perdu. Elle était là, combien près, quelques centimètres de plus et je la trouvais, mais elle à préférer m'ignorer. La mort est aussi cruelle que la vie, elle nous fait souffrir longtemps avant de venir. "

Ne lui avait-il jamais dit? Kazahana et lui vivrait encore longtemps, leur malédiction ne pouvait pas se terminer maintenant, ils n'avaient pas souffert assez. Son autre épée apparu dans son autre main. L'handicap qu'il venait de se récupérer le désavantageait considérablement, alors il pouvait bien se permettre de prendre sa deuxième arme. Volé, non, il ne savait pas si cela aggraverait la blessure. Comme d'habitude, il déconnecta le lien entre la zone douloureuse et son esprit, en venant à plus ou moins pouvoir ignorer le sang qui s'échappait de la blessure. Il continuerait le combat, cela lui serait plus pénible de guérir et douloureux plus longtemps, mais il continuerait.

Il fit un mouvement dans le vide voir comment son corps réagissait à la blessure. Après quelques secondes de réflexion, il changea de garde. Il recula sa jambe gauche. La jambe à l'arrière était celle de la main la plus puissante et la jambe avant, celle pour la main la plus rapide. Normalement c'était la gauche en avant, mais sa blessure au côté droit l'empêchait de frapper avec puissance. Il s'avança et lança quelques coups, pour terminer avec un piquer vers l'abdomen de la jeune femme de la main gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 28
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Jeu 3 Juil - 13:57

Arbagon semblait concentré sur ce qu'elle venait de lui faire. Elle restait cependant sur ses gardes, on ne savait jamais. Son sang ne cessait pas de dégouliner de la blessure, rien de complétement alarmant certainement pour le moment mais il ne fallait pas qu'il abuse trop de cette situation. Pourtant quand il se retourna vers elle ne arborant un lèger sourire, Kazahana comprit qu'il n'allait pas en rester là. Les paroles qu'il prononça avaient certainement étaient murement réflechit auparavant. Mais ce qu'il disait avait une petite part de vérité, pourquoi la mort leur ferait-elle ce cadeau ?...

Son ancien amant fit apparaître sa seconde épée, la jeune femme ne broncha pas, il avait maintenant après tout un petit désavantage. Il allait falloir qu'elle se méfie d'une lame de plus. Tapant d'abord dans le vide pour a priori voire comment il se setait, il ne se tarda pas à relancer le combat.

Kazahana n'avait pas reprit la parole depuis ce qu'elle venait de lui faire subir, concentré sur les mouvements de son adversaire. Elle dévia son dernier piqué en sa direction d'un revers de sa lame tout en ne quittant pas des yeux ce que pourrait faire la seconde. La jeune femme se recula pourtant pour stopper un instant leur affrontement.

"Arrête un peu, on est ridicule. Tu es blessé et tu devrais aller faire soigner ça. Tu sais parfaitement que je ne pourrais pas aller plus loin que ce que je viens déjà de te faire..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 25
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Jeu 3 Juil - 18:06

Elle dévia son attaque, elle était trop attentive pour tenter quoique ce soit, aussi bien attendre. Il se replaça en garde. Bien qu'il détestait cela, sa respiration était plus rapide que normalement, sans qu'il en soit à en faire du bruit. Sa blessure était contraignante et vraiment frustrante, Kazahana avait bien réussi son coup, il aurait dû se méfier plus. Elle avait tant changé, jamais elle ne l'avait touché quand il l'avait désiré, maintenant elle l'avait presque mit hors combat et cela presque sans remords, car Arbagon n'était pas stupide, il savait qu'elle n'avait pas profité de la situation à cause qu'elle en ressentait un malaise.

" Allons tu te préoccupe ... de ma santé maintenant. Je t'avais dit ... fais attention pour ne pas que ... ton corps se couvre de cicatrice. Tu as bien ... réussi. Continu à faire attention ... à cela et laisse mon ... état de santé en dehors de tes préoccupations. Je connais mes limites ... je ne me tuerais pas pour ... une blessure. "

Oui, il était essouffler, plutôt inhabituel, mais vrai. Mais ce ne serait pas suffisant pour le retirer du combat, pas maintenant. C'en était presque touchant quand même, qu'elle veuille qu'il soit en bonne santé. Malgré tout, elle ne pouvait pas le haïr assez, elle ne pouvait que lui en vouloir, rien de plus. Rester calme, se concentrer et se reprendre. Son coeur devait se calmer, ce qu'il réussit à faire faiblement.

Il s'avança de nouveau. Son arme arrière lui serait inutile pour cette manoeuvre, il la laissa le plus reculer possible. Il frappa aux jambes, comme il se devait, Kazahana se protégea, il ne pouvait pas retirer son arme avant de toucher les jambes, son mouvement le confirmait. Il ne pouvait pas se retirer, mais pourtant. Il inclina sa lame, ne pouvant plus atteindre les jambes de Kazahana, mais passant sous sa lame pour continuer son cercle. Allait-il attaquer au visage, c'était ce que cela semblait, mais c'était trop facile à prévoir. Il remit sa lame à la verticale au cas où Kazahana bloquerait son coup, la lame parallèle avec son corps. Puis, un coup assez dépasser, il remit sa lame à l'horizontale et mit tout son poids sur son bras pour terminer son cercle, acquérant ainsi une certaine vitesse vu que son épée était en chute. On partait des jambes, pour retourner aux jambes, tellement peu utiliser qu'on savait rarement ce qu'il arrivait.


(Information personnelle, la dernière technique utilisée est une technique que j'ai développer tout seul [je dis pas créer car d'autres ont dû y penser avant moi])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 28
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Dim 6 Juil - 0:01

Son adversaire était essouflé, normal après un tel coup, il aurait fallu se reposer et stopper les efforts physiques, enfin Arbagon était quelqu'un de têtu. Sa réponse était en accord avec ses actes, il ne s'arrêterait pas, la félicitant même de ce qu'elle venait de faire. Pourtant la jeune vampire s'en voulait tout de même et ça il semblait également l'avoir perçu. Il ne mourrait pas, c'était certain, mais il risquait d'aggraver encore plus la situation malgrè son entêtement.

Il se reprit un instant, retrouvant ainsi une respiration un peu plus calme. Mais peu de temps après il réattaqua. Il la fit reculer jusqu'a ce qu'il décide de frapper en direction des jambes. Kazahana contre attaqua, mais avant que leurs lames ne se touchent, Arbagon passa sous sa lame qui prit la direction de son visage. C'était quelque chose de prévisible mais par précaution elle monta sa lame se préparant de nouveau à parer la sienne. Cependant il changea à nouveau, remettant sa lame à l'horizontale lui permettant ainsi d'avoir une force plus importante avec l'élan. Même le combattant le plus rapide n'aurait pu contrer efficacement et à temps ce revers. Bloquant au maximum, elle ne faisait quand même pas le poids face à tant de puissance. La lame d'Arbagon bien que contré lui entama la jambe. Deux coupures partout. Même touché son ancien amant restait un adversaire de choix qu'il ne fallait en aucun cas sous estimer et ça elle le savait et venait d'en avoit la preuve formelle. La jeune femme se dégagea pourtant de la lame de son adversaire et se recula pour ne pas être à sa portée. Elle passa sa main sur sa cuisse qui laissait échapper à son tour un filet de sang. Elle s'essuya la main sur son haut avant de repoigner son katana à deux mains.

"Merci, je croyais que tu ne voulais pas que j'ai d'autres cicatrices... C'est raté..."

Pourtant en le regardant elle rebaissa sa garde se contentant de lui faire face, sa lame tenu de la main droite baissé vers le sol.

"A quoi on joue ?... En s'entaillant respectivement chacun à son tour je ne vois pas vraiment à quoi cela peut nous mener. Tu as besoin de soins, ta blessure au bas ventre est bien plus importante que les miennes, même si je commence à en ressentir les effets plutôt négatifs à force de continuer à faire mumuse. Tu ne veux pas me tuer et moi je n'y arriverais pas non plus, tu veux qu' on continue jusqu'a ce qu'on ne puisse plus tenir notre arme ou que l'un de nous deux déclare forfait et supplit l'autre de l'achever ?.."

Elle ne se remettrait pas en garde, pas avant qu'il lui ai répondu où qu'il ne se lance à nouveau sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 25
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Dim 6 Juil - 3:57

Il l'a toucha, mais il savait qu'à se rythme, il ne resterait pas de la partie longtemps. Il avait utilisé une technique qui ne marchait qu'une seule fois et il n'aurait plus assez d'énergie pour en faire énormément d'autre vu sa blessure. Kazahana se retira encore du combat, tâtant le sang qui coulait de la coupure. Oui, elle aurait quelques cicatrices, mais pas autant que le démon, c'était ça qui important à Arbagon, il ne voulait pas qu'elle ait le tableau de chasse dont elle avait parlé, mais il ne se priverait pas d'en laisser une ou deux par ci et par là.

Encore des paroles, il souffla un peu, reprenant son souffle, il s'épuisait trop rapidement et ça l'agaçait assez pour être franc. Il eu un sourire que cherchait-il? Passer un peu de temps avec elle, avoir un adversaire digne et s'amuser un peu, tout cela peut-être. Ne pouvait-elle plus profiter d'un petit combat et avoir un peu de plaisir? C'était effectivement un jeu, un jeu qu'Arbagon voulait poursuivre un moment. En même temps, il apprenait à la connaître d'une façon différente, à voir d'autre limite en elle. Il l'avait toujours vu comme la Kazahana qu'il avait rencontré douce et gentille, maintenant elle se révélait être une bonne guerrière. Il souriait silencieux.


" Où est donc la ... la guerrière, pourquoi retourne-t-elle se cacher derrière des paroles inutiles? As-tu ... peur pour moi? As-tu ... peur de ne pas maîtriser ta façon de combattre? C'est le doute qui te retient et qui ... t'affaiblit, laisse ta vraie puissance se faire valoir, tu seras surprise de voir comment on ... maîtrise mieux quelque chose de libre que d'enfermer. "

En voulait-elle une preuve? Il respira profondément, se concentrant sur son prochain mouvement, de la visualisation. Il bougea, attaqua de façon diverse, jusqu'à bloquer son arme en croiser. L'arme qui bloquait la lame adverse allait aussi servir de levier, autre épée frappa le bout du katana de Kaza, faisant glisser un main, ce qui permit à Arbagon de pousser l'arme plus loin, tout en gardant contact avec la sienne, laissa une ouverture immense en avant de son ancienne amante. Il avança en faisant une légère diagonale, ce qui lui permit de se retrouver dans le dos de la vampire et de lui encercle la taille de son bras, l'autre retenant encore l'épée. La resserrant un peu contre lui, il lui embrassa délicatement la nuque. Cela faisait si longtemps ... Il remonta sa tête pour murmurer doucement à son oreille :

" Tu vois que de ne pas s'imposer de barrière donne un meilleur contrôle. Tu te bat vraiment bien, mais tu te retiens et tu perds quelques fractions de secondes vitales, pourquoi tu continue à te retenir? Pourquoi ne viendrait tu pas avec moi, je pourrais t'apprendre à utiliser ton potentiel pleinement, nous n'aurions pas à se confronter perpétuellement dans un climat de rage et nous deviendrions assez puissant pour nous opposer à la Lune Rouge. N'as-tu pas envie. "

Il embrassa à nouveau son cou. Manipulateur? Non, pour une fois qu'il l'avait à nouveau contre lui dans ses bras, aussi bien rattraper le temps perdu. Accepterait-elle sa proposition, probablement pas, mais c'était mieux que rien que d'essayer. Sinon, quelles seraient ses limites? Arbagon avait hâte de découvrir ce que la nouvelle mentalité de Kazahana se fixait comme barrière à ne pas dépasser. La position n'était pas la plus adapter pour un combat, de plus que son bras commençait à faiblir pour bien retenir la lame de son adversaire, mais elle ne le tuerait pas, alors à quoi bon trop s'en faire. Les sentiments, c'était sa faiblesse à lui aussi face à elle, une chose difficile à faire partir et qu'on ne pouvait désobéir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 28
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Dim 6 Juil - 15:08

Pourquoi cherchait-il à autant la pousser à montrer tout ce qu'elle savait faire avec une arme ? Il savait pertinement de quelle manière elle avait été élevée. Seulement il n'avait pas tors non plus sur le fait qu'elle ne se laisse pas totalement aller. Kazahana ne voulait pas céder à cette pulsion de liberté qui se libérait pendant un combat, pas contre lui. Cette sorte de libération avait tellement fait basculer de personne autour d'elle, la jeune femme ne voulait pas devenir ainsi, préférant garder le contrôle sur ce point à défaut de perdre certainement en puissance.

Arbagon se remit à attaquer, au bout d'un moment il réussit à bloquer sa lame, ce qui n'était jamais très bon signe. De plusieurs gestes certainements soigneusement calculés il se retrouva dans son dos lui encerclant la taille tout en retenant son katana. La jeune femme ne pouvait pas vraiment bouger, bien qu'elle continuait à maintenir une forte pression sur sa lame, Arbagon la cerclait vraiment bien.

Kazahana donnait des acoups cherchant à se dégager. Un énorme frisson lui parcouru l'échine lorsqu' Arbagon lui embrassa la nuque. Un instant elle se sentit complétement perdue et désemparé, c'était si... inatendu et presque réconfortant qu'il fasse cela. Il glissa quelques mots à son oreilles, commençant par souligner son énorme érreur de ne pas céder à cette pulsion. La suite n'était pas du même genre. Elle n'avait nullement besoin d'un nouveau maître d'arme et qu'on lui apprenne encore et toujours comment elle devait se battre. Le rejoindre, mais que lui passait-il par la tête, elle ne retournerait pas dans les rangs de la Lune Rouge. Sa dernière question était stupide, comment ne pouvait-elle pas avoir envie de réduire ce misérable clan au rang de souvenir. Il reposa ses lèvres sur son cou...

"Comment peux tu penser que ce n'est pas ce que je souhaite, seulement c'est toi qui pour le moment n'est pas dans le bon camps pour faire ce que tu viens de me proposer..."

Il avait parfaitement penser son coup. Sa raison et ses sentiments étaient entrain de se mener bataille à l'intérieur d'elle. Comment réussir à avoir les idées parfaitement claires lorsque la personne pour laquelle on a des sentiments mais avec qui vous êtes en prise d'arme, vous embrasse délicatement au creux du cou ?... Kazahana commençait à sentir qu'Arbagon ne pourrait pas tenir éternellement comme cela. Quoi qu'il en dise sa blessure l'affaiblissait pas mal et ne lui permettait pas de tenir et de faire tout ce qu'il souhaitait. Il fallait qu'elle commence par se dégager de cette étreinte, même si au plus profond d'elle, elle aurait aimé pouvoir rester contre lui...

D'un coup, elle lâcha son katana, coupant brusquement la pression qu'elle exerçait sur la lame d'Arbagon. Profitant de cette mini surprise ainsi que le fait que ses bras étaient à peu près dégagé, elle donna un violent coup de coude dans la blessure de son ventre, profitant ainsi de l'effet obtenu pour se dégager totalement de son étreinte et récupera son katana au sol. Elle profita du fait, pour taper fortement sur une de ses lames et la lui enlever. Pas fière de ce qu'elle venait de lui faire subir, encore un peu plus mal elle se remit tout de même en garde face à lui.

"Tu veux voir de quoi je suis vraiment capable ! Tu en es bien certain ? Je ne veux pas, pas contre toi en tout cas !... Tu voues une haine inconditionelle à la Lune Rouge, pourquoi ne les quittes-tu pas pour venir avec moi. La question n'est à poser que dans ce sens Arbagon et tu le sais bien... Je veux pas te faire de mal et m'oblige pas à t'en faire plus que ce ne l'est déjà. Je tue peut être maintenant sans aucun état d'âme mais pour toi..."

Kazahana tourna un fraction de seconde la tête, cherchant à se calmer avant de reprendre d'un air presque déconcerté.

"Tu n'avais pas le droit !... Pas le droit de refaire intervenir mes sentiments en m'embrassant comme tu l'as fait..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 25
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Dim 6 Juil - 19:10

Peut-être n'était-il pas dans le bon camps, mais pour le moment c'était le sien même s'il le haïssait. Elle était déterminée, c'était bien la Kazahana qu'il connaissait. Comme le moment était agréable, de l'avoir à nouveau dans ses bras, ce délicat parfum, comme il s'ennuyait. Malgré toute celle qu'il avait connu ces derniers temps, aucune ne pouvait lui faire oublier ou penser à autre chose, c'était elle qu'il voulait, mais c'était impossible. Ce n'était pas seulement pour la déstabiliser qu'il agissait ainsi, il avait besoin de retrouver sa force et sa détermination pour endurer sa vie à la Lune Rouge.

Elle lâcha son katana, il fut pris de surprise par le geste, alors qu'il commençait à comprendre, une douleur sourde s'éleva de son bas ventre, Arbagon serra les dents. Passer d'un moment presque tendre à douloureux en si peu de temps, il sourit et ne put réprimer un léger rire. Il échappa son épée qui glissa plus loin, il plaqua la main désormais libérer sur sa blessure. Il avait son autre épée plus ou moins en garde, il décolla son autre main de sur la blessure et dit quelques mots, mais rien ne se passa.
* Plus assez d'énergie pour le faire revenir dans ma main, pour une fois que j'ai un adversaire digne, pour une fois que je vais attendre ma limite. Tes rebelles ont la puissance de me tuer, mais ne savent pas l'utiliser, alors que toi, toi tu ne la gaspille presque pas. *

" Je perds tout si je viens avec toi, mes hommes et vous. Ils les exécuteront si je pars et ils utiliseront le tatouage pour me localiser, votre base serait en danger. Pourquoi penses-tu que je suis avec eux, je ne peux même pas me cacher. Mais bon, je n'espérait pas vraiment une réponse positive je te connais quand même un peu. "

Il ne lui avait jamais parlé du tatouage, il lui avait déjà certaine chose lors de leur première rencontre, mais pas tout. Il n'avait jamais jugé nécessaire.

" Relâcher ta puissance et tuer ne vont pas de paire Kazahana, c'est une question de perception. Si tu concentre ta puissance à maîtriser ton adversaire tu ne le tuera pas. "

Et oui, c'était la chose en abrégé. Quand on avait un grande puissance, on pouvait l'utiliser à trois fin : Tuer, protéger, maîtriser. Si on l'utilisait pour tuer, alors on devenait une chose extraordinaire visuellement, déployant une puissance plus que visible, ce qui menait souvent à la mort de l'autre. Pour défendre, visiblement ce n'était pas si impressionnant, seulement le fait qu'on allait vite, mais mentalement, c'était énormément déstabilisant, l'adversaire ne pouvant pas réussir à toucher paniquait, même si on n'attaquait pas. Et pour maîtriser une personne c'était la surprise qui dominait, celle de ne pas avoir vu le coup qui nous empêchait de blesser les autres, s'en s'être fait tuer. Mais les dernières paroles de Kazahana le ramenèrent dans la situation, mettant fin à ses pensés.

" Les sentiments sont partie intégrale d'un combat Kazahana, il n'y a pas que le fait d'attaquer, le fait de combattre pour quelque chose ou quelqu'un, les sentiments doivent être présent dans un combat. Droit ou pas, c'est ainsi, avant d'avoir à te perdre de vue un long moment encore, au moins j'aurais quelque chose avec quoi repartir. "

Il n'avait toujours pas vu sa vraie puissance, il n'avait toujours pas atteint sa limite et n'avait pas vu celle de son ancienne amante. Il remit son épée en garde, il ne pouvait pas aller ramasser l’autre maintenant. Arbagon resta immobile, depuis tout à l’heure, il menait le combat, c’était lui qui lançait les attaques, alors aussi bien laisser Kazahana se faire un peu de plaisir en la laissant l’honneur de le faire. Tant qu’il pourrait encore tenir un peu, il n’arrêterait pas, il voulait atteindre sa limite, voir même la dépasser, voir le plein potentiel de Kazahana et jusqu’où elle était prête à se rendre dans ce combat. Il avait réveillé des sentiments en elle, parfait, elle devrait les utiliser, car même l’amour était une chose serviable dans un combat, même dans leur situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 28
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Lun 7 Juil - 0:47

Ils l'avaient donc lui aussi tatoué. Pourquoi ne lui en avait-il pas parlé avant. La jeune femme connaissait parfaitement son principe et ses fonctions. Ils n'étaient pas si fou que cela après tout, avec ça ils s'assuraient de sa parfaite loyauté, en surface et dans ses actes. Le choix qu'il avait à faire était lui aussi lourd de conséquences et Kazahana devait être beaucoup plus indulgente avec lui sur ce sujet... Elle le regarda d'un air presque déconcerté :

"Pourquoi ne me l'as-tu pas dit avant ?... Tu me reproches que je t'en veuille d'être désormais avec eux, mais tu ne me dis rien des vraies raisons. Je ne suis pas devin, surtout que cela ne leur ressemble pas vraiment de t'avoir fait ceci."

Puis toujours des conseils à propos de sa 'fameuse' puissance. C'était une chose beaucoup trop hasardeuse à contrôler et elle ne souhaitait pas s'y risquer. Surtout pas là contre lui. Et ses sentiments, elle ne voulait pas en avoir pendant un combat. D'ailleur ces derniers temps elle n'en faisait nullement preuve dans ses affrontements, ce qui lui permettait de se tenir à une certaine distance émotionellement et de réussir à le faire.

"Je ne combat plus pour personne en particulier, seulement pour une cause qui m'a été imputé et c'est comme ça, point. Rien n'a plus de goût et cela depuis déjà plusieurs mois..."

"Droit ou pas, c'est ainsi, avant d'avoir à te perdre de vue un long moment encore, au moins j'aurais quelque chose avec quoi repartir. "

Cette phrase résonnait étrangement dans l'esprit de la jeune vampire. Ils avaient l'un tout comme l'autre besoin de se voir, même dans ces conditions.... Arbagon se remit à son tour en garde. Ils se regardèrent un moment, guettant chaque mouvements de l'autre. Pourtant, cette fois, il ne bougea pas. C'était complétement paradoxal, il voulait se battre mais n'engageait pas le combat. Tant pis cette fois c'est elle qui irait.

La jeune femme se lança sur lui, ils échangèrent quelques coups, se contentant de parer ce que faisait l'un ou l'autre, sans déployer aucune attaque spectaculaire où incalculable. Il voulait la voir en action, elle allait profiter de sa faiblesse du moment. Arbagon avait un sérieux désavantage même si il refusait de l'admettre. Elle l'obligea tout en faisant passer ça pour un simple contre à le faire maintenir sa lame contre la sienne, en face d'eux. Au départ Kazahana le tenait à deux mains, main gauche en haut de la garde. Seulement avec une petite impulsion, basé sur, une nouvelle fois un effet de surprise, tout en passant sous le dispositif, elle attrapa le poignet d'Arbagon qui tenait son arme de la main droite, maintenant la pressions sur sa lame avec sa main gauche. Très rapidement elle pivota sur elle même, dégageant sa lame qui tourna avec elle, tout en maintenant la pression cette fois sur le poignet de son adversaire qui tenait toujours son arme. Kazahana se retrouva ainsi parallèle au bras d'attaque d'Arbagon, sa main droite tenant son poignet avec son épée et son bras gauche c'étant arrété au bord de son cou, tenu en joug de la main gauche par son katana. Sa respiration était sacadé, elle ne l'avait pas égratigné d'un pouce, arrêtant sa lame parfaitement. La vampire le fixa quelques secondes dans les yeux, avant de retourner sur elle même et de lâcher son poignet pour se remettre en garde face à lui, comme elle était venue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 25
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Lun 7 Juil - 14:42

" Combattre pour quoi ou pour qui? C'est la question que tout bon combattant connaît la réponse. Tu te bats pour les humains, pour les protéger, c'est ta cause. "

On ne pouvait pas se battre pour rien, c'était pour la gloire, l'argent, l'honneur, les autres, soi-même, peu importait. Un guerrier qui connaissait les motifs de ses combats devenait excessivement redoutable, car il avait quelque chose à quoi se raccrocher.

" Se battre pour ceux qu'on a perdu et pour ceux qu'on ne veux pas perdre. "

Pour le tatouage, il s'était contenter de hausser les épaules, cela aurait-il vraiment changer les choses s'il lui avait dit? Ils se seraient affrontés quand même, il aurait eu les mêmes évènements, ce fils qui les éloignait encore plus, non les choses aurait été semblable. Il cherchait encore le moyen de le retirer, il n'avait pas envie d'avoir à se couper la peau du dos. Enfin, maintenant elle changerait peut-être d'opinion sur certains points, mais ils restaient des adversaires quand même.

Toujours en garde, il bloqua les premières attaques de Kazahana et celle-ci réussi à le conduire dans le piège qu'elle lui avait préparé. La main de la jeune vampire se referma sur son poignet pour l'empêcher de frapper de sa seule épée en main. Rapidement celle-ci pivota et son katana lui entailla le cou superficiellement, il sourit à la jeune femme, elle comprenait enfin à utiliser son potentiel ou c'était encore avec des performances bridées? Elle refit la manoeuvre à l'envers et se retira en garde devant lui. Tous deux avaient une respiration saccadée, le combat tirait à sa fin. Il donna une série de coup qui commençait à décliner en force et en vitesse. Il s'arrêta et fit disparaître ses deux épées
.

" C'était un vrai combat pour une fois, nul doute que tu finiras par me vaincre sans trop de difficulté avec tes performances dont tu viens de me faire preuve. Continu à t'entraîner et apprend à contrôler ta puissance, si tu stagne à cause de la peur, tu ne progressera jamais. "

Puis d'on mouvement il arracha sa manche pour faire un bandage de fortune sur sa blessure. Le sang arrêterait de couler un peu. Sur son bras on voyait des petites gouttes de sueurs, preuve que le combat avait été exigeant pour lui. Des sentiments, elle en avait encore, malgré tout ce qui était arrivé et tout ce qu'ils s'étaient dits. Les choses n'étaient peut-être pas si désespérer finalement. Il tourna le dos à son adversaire, n'ayant aucune crainte pour sa vie, puis sortit pour retourner à son point de départ avant l'attaque sur la place. Arbagon savait que le meurtre des deux vampires passerait plutôt mal.

" Prend soin de Shizuma, elle aura besoin de toutes ses amies pour l'aider. Ne sois pas trop dure envers Ascherit, ce n'est pas lui qui a choisit son père. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 28
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Mar 8 Juil - 0:35

Pour les humains, certainement pour rendre la balance un peu plus équitable. Se battre pour ceux que l'on ne veut pas perdre, elle était bien quand même attaché à quelques personnes même si elle n'aimait pas vraiment l'avouer, mais elle avait perdue la plus importante, son amour...

Quand la jeune femme reprit sa garde face à lui, Arbagon casa quelques coups. Mais chez l'un et chez l'autre la fatigue se faisait sentir. Il fit vite disparaître ses lames. Ce qui étonna tout de même son ancienne amante, Arbagon arrêtait sciement un combat et face à elle alors qu'elle avait eu un certain avantage sur la fin. Il était beaucoup moins impulsif sur ce point là. Il la félicita pour ce combat et en parti ses compétences. Même si il continuait à soutenir qu'elle devrait se laisser aller si jamais elle souhaitait s'améliorer. Pourquoi toujours cette obcession de faire toujours mieux et d'être le meilleur. Elle se batait tout à fait honnorablement, capable de tenir tête à de nombreux autres combattants.

Kazahana rengaina son katana dans son dos, elle n'attaquait pas quelqu'un désarmé. Arbagon déchira une partie de son vêtement pour se bander sa plaie. La jeune femme regarda autour d'elle pour attraper une bouteille et lui la lançer en lui disant :

"Attrape et met toi ça dessus... Promet moi que tu verras un medecin pour te soigner ça. M'oblige pas à te mettre moi même sous une aiguille, je tiens à ce que tu es ta revanche sur moi et tu devras avoir recouvré toute ta forme..."

Kazahana se doutait qu'il n'irait voir personne, mais elle ne pouvait tout de même pas le forcer, bien qu'elle espérait qu'il écoute. C'était mieux pour sa santé et elle s'en inquiétait tout de même. Il commença à partir, lui laissant quelques recommandations pour Shizuma et pour le fils qu'elle venait de mettre au monde. La vampire prendrait soin d'eux, elle ne les laisserait certe pas tomber, mais elle ne savait comment réagir face à ce bébé. Pas mal en tout cas, elle le savait... Arbagon sortit de la maison. Kazahana en sortit à son tour brutalement :

" Arbagon attend ! Tu vas te faire tirer les oreilles pour la mort de ces deux vampires, je ne pense pas que les autres qui étaient là vont taire ces événements... Cela t'arrive souvent, je veux dire de tuer presque impulsivements des hommes qui sont théoriquement avec toi ?... Si on pouvait réussir à enlever ce tatouage ?..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 25
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Mar 8 Juil - 4:27

Il prit la bouteille et fit ce que Kazahana demandait pour lui faire plaisir, elle venait de lui accorder un combat digne après tout. Et dire qu'elle s'inquiétait encore pour lui après tout ce qui était arrivé, alors que lui ne lui avait pas aider depuis qu'il se faisait face, qu'il n'avait pas montrer qu'il se souciait de son sort. Et si c'était de sa faute le fait que leur relation est prit une débarque? Peut-être, il était trop tard pour ce genre de penser pour le moment, il sortit pour retourner au QG de la Lune Rouge.

À nouveau Kazahana, à nouveau des inquiétudes. Il se retourna, il fit tomber sa capuche et regarda Kazahana dans les yeux. Se faire punir, il était habituer, il préférait tuer ces imbéciles que d'éviter une correction. Ce n'était que de nouvelle souffrance et de nouvelles marques, une épreuve de plus, rien de plus. Il détourna le regard un moment, regardant le ciel un bon moment. Ce débarrasser des tatouages, il ne savait pas comment, c'était parmi les secrets bien garder du clan, mais il voyait très bien où voulait en venir la jeune vampire, il sourit, un sourire désespérer. Son regard se planta à nouveau dans celui de Kazahana.


" Ce sont des connaissances très bien protéger malheureusement. SI jamais on avait la possibilité, il me resterait à sortir mes hommes, donc les deux humains restant et Evans, mais pour sortir Evans, il faudrait ... capturer ... sa soeur qui est sous le contrôle totale d'Akazome. SI tout cela était réussi, il faudrait que tes hommes m’acceptent, si je ne retourne pas avec les traqueurs. Il faudrait aussi que je réprime à nouveau mes instincts de démons, même si je quitte la Lune Rouge, j'aurais besoin de sang et de plaisir charnel, je te l'ai dit, c'est maintenant un vide qui ne se comble que par cela. "

Il soupira, les choses semblaient si compliquer.

" Ensuite resterait à voir si Shizuma est prête à me pardonner, si ce fils voudra que je sois présent dans le même lieux que lui, s'il acceptera que je n'ai jamais ... autant aimé sa mère que toi. "

Encore là, c'était des paroles dures pour son ancienne amante, mais il ne pouvait pas dire avoir détester Shizuma. Les démons ressentaient certes une grande attirance charnel à combler, mais ne la comblait pas avec n'importe qui non plus. Mais il n'avait aimé de la moitié quelqu'un qu'il ne l'avait fait pour Kazahana. Il soupira et se rapprocha d'elle, il n'en pouvait plus d'être son ennemi depuis si longtemps, il voulait retrouver un moment paisible, même si ce n'était que pour quelques secondes ou quelques minutes. Sans aucune gêne ou aucune retenu, il la prit dans ses bras à nouveau, sans aucune hostilité.

" Je n'en peux plus, avant je pouvais contenir cette envie, puis je t'ai connu et j'ai expérimenté ce que c'était. Je n'arrive plus à réfréner ce besoin, c'est aussi vital que de l'air, et pourtant chaque fois j'aimerais mieux mourir, j’aimerais que ce soit toi à nouveau dans mes bras. Je n'en peux plus de toutes ces femmes, j'ai besoin de toi. J'aimerais te dire que je peux revenir, que ce n'est qu'une question de temps, je ne sais même pas si je vais me sortir un jour de l'emprise de ses vampires. "

Quelques larmes coulèrent de ses yeux. Il n'en pouvait plus d'être indifférent quand il la voyait, d'échanger quelques coups et repartir, il voulait seulement la retrouver, elle peuplait ses nuits, ses temps libres, tout. Puis il se rendit compte de ce qu'il faisait, jamais il n'aurait cru qu'une personne puisse l'anéantir si facilement, encore maintenant, Kazahana gardait sur lui une emprise effrayante.

" Je suis pitoyable. Tu as toujours été plus forte que moi, il en a toujours été ainsi, c'est moi qui avait besoin de toi et non l'inverse. "

* La faiblesse est un péché. Je suis le pire pécheur, face à toi je ne suis plus rien, pourquoi? *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 28
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Mer 9 Juil - 13:01

En effet cela faisait beaucoup de condition à respecter si jamais on pouvait lui enlever ce tatouage. Certe rien de certainement impossible, faire sortir trois hommes du QG de la Lune Rouge, si ils étaient d'accord ; capturer la soeur d'Evans, c'était faisable, risqué mais pas impossible. Le reste semblait en effet beaucoup plus difficile. Reprimer ses instincts de démon, c'était à lui de le faire, elle ne pouvait pas l'aider même avec la plus grande volonté du monde. Ce n'était pas super facile à entendre, du sang et des plaisirs charnels... Mais la suite ne le fut pas non plus. Shizuma et son fils... Elle était idiotte, comment croire qu'elle aurait pu ou être la seule. Il avait beau lui dire qu'elle était celle pour qui il avait eu le plus de sentiments et qu'il en avait encore, n'empêche. Kazahana n'aurait peut être pas dû ressortir ainsi et aborder un pareil sujet. Rien ne pouvait être simple, voilà ou était le problème de base.

La jeune vampire allait couper cours à cette discussion mais Arbagon s'approcha et la prit dans ses bras. Elle fut un peu prit de cours, ne faisant absolument rien quand il commença à nouveau à parler. Quelle déclaration, normalement ce genre de chose devait vous faire chaud au coeur. Pour une part d'elle c'était le cas, Arbagon n'était pas cet être si froid qu'elle avait croisé ces derniers temps, il réfrenait juste ses sentiments. Mais de l'autre. Il avait essayé de trouver de quoi combler ses sentiments, il avait fait un enfant à Shizuma et à priori ressentait des choses pour elle, même si il justifiait que ce n'était pas autant que pour elle... Kazahana était un peu perdue. Elle était resté, croyant à cet amour perdu et ne cherchant nullement à le combler, juste à le mettre de côté parfois pour éviter de la faire trop souffrir...

Pourtant quand des larmes perlèrent sur son visage, elle lui les essuya.

" Je suis pitoyable. Tu as toujours été plus forte que moi, il en a toujours été ainsi, c'est moi qui avait besoin de toi et non l'inverse. "

Sa phrase était vraiment stupide. Comment pouvait-il sortir de tels bêtises. C'était lui le grand guerrier tant redoutté et se laisser avoir par ses sentiments n'était pas son style. La situation était difficile et en plus il était bléssé, c'était pour cette raison qu'il disait ça maintenant. Elle prit son visage dans ses mains et le regarda droit dans les yeux :

"Tu as fini ? Je ne suis en aucun cas plus forte que toi, tu crois vraiment que je n'ai jamais eu besoin de toi et même maintenant ? La situation est aussi difficile à vivre pour moi, surtout après ce que tu viens de me dire. Seulement j'y fais face et là tout de suite mieux que toi c'est tout..."

Sur le coups elle avait juste les nerfs un peu plus solide. Il ne fallait pas qu'il baisse les bras maintentant, même si elle pouvait le comprendre sa situation le pesait.

" Je ferais tout ce que je peux pour te sortir de là et si jamais cela réussit, après ce sera à toi de voir avec toi même... Mais j'ai peur que tu ais beaucoup plus d'obilgations et de devoirs envers Shizuma et ton fils qu'envers moi, malgrè tous les sentiments que je te porte. Ils seront toujours là, tu peux en être certain..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 25
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Jeu 10 Juil - 17:54

Elle essuya ses larmes, elle ne s'opposa pas à ce moment, elle ne chercha pas à fuir ses bras. C'était si bon de sentir à nouveau son ancienne amante contre lui, la douce caresse de ses doigts, tant de chose dont il s'ennuyait tellement. Il voyait bien que ces paroles avaient été mitigées Kazahana, mais c'était normal vu ce qu'elles voulaient dire. Et pourtant, elle ne se décourageait pas encore de lui. Il baissa les yeux un instant, lui avait-il laisser un si bon souvenir, comme elle lui en avait laisser un si intense. Il voyait à quel point il lui apportait de souffrance et elle semblait vouloir se raccrocher à ce qu'il avait fait de bien. C'était bouleversant pour lui aussi, mais dans une perspective plus positive que celui qu'Arbagon créait chez Kazahana.

Une première vague de parole. Il sourit tristement, bien sûr qu'elle avait besoin de lui, tout deux avait besoin l'un de l'autre, mais il n'avait jamais accepter de lui montrer. Il avait toujours détesté la faiblesse qu'elle lui inspirait quand il était avec elle, à quel point elle avait toujours pu le briser avec une facilité déconcertante. Il se battait pour elle depuis qu'il l'avait rencontré, elle était une partie de sa force. Maintenant qu'il lui disait, elle cherchait à le réconforter en se minimisant à sont tour. Elle savait qu'il n'aimait pas s'avouer faible, elle essayait de lui épargner cela? Il ne savait pas, mais il voulait vraiment qu'elle le voit, il voulait qu'elle comprenne l'état qu'elle lui inspirait.


" Tu accepte probablement mieux la situation que moi oui, mais là n'est pas le sujet Kazahana. J'ai toujours été indifférent, j'ai toujours agit à tes côtés en parfait combattant, j'avais peur de toi Kazahana. Que tu aies été plus forte ou non que moi, tu ne t'ai jamais caché, moi je ne te l'ai jamais montrer. J'avais peur, tu avais l'emprise absolue sur moi, tu aurais pu me tuer sans jamais que je puisse me défendre, j'avais peur de cet état. Je me suis battu uniquement pour toi, ma vie ne m'appartient même plus. "

Il la regardait dans les yeux comme elle le faisait, il était sérieux. Elle le savait peut-être, mais là c'était certain. Il ne cherchait pas à excuser ses actions, mais être honnête pour une fois. Encore là, elle pouvait le tuer et il serait incapable de se défendre, il n'avait plus de force à ses côtés, il devenait si faible, complètement démuni. Non, sa vie n'était même plus entre ses mains à lui. C'est d'ailleurs pourquoi il ne mourrait pas, qu'il ne pouvait pas, la seule personne qui avait le choix ne voulait pas encore le laisser partir. C'était mieux ainsi aussi.

Le sauver, il faudrait chercher encore un moment, il n'avait aucune idée de comment se défaire de la Lune Rouge pour commencer. Et pour Shizuma, il ferma les yeux sans détourner le regard, il posa ses mains sur les siennes, sans les retirer de son visage. Ses sentiments seraient toujours là ... pourquoi se faisait-elle tant de mal pour lui. Il ouvrit les yeux, qui étaient toujours dans ceux de son ancienne amante, content et déçu à la fois. Il était plus qu'heureux de savoir qu'elle l'aimait encore, comme lui l'aimait. Mais, il méritait nombre de fois de se faire rejeter, qu'elle le frappe, lui en veuille à jamais. Il aurait aimé que Kazahana agisse ainsi, qu'elle ne se fasse plus souffrir pour lui. Mais bon, les choses n'étaient pas ainsi.


" Oui, Shizuma et Ascherit mériteront que je remplisse mes obligations envers eux, mais j'aurais toujours besoin de toi, de te tenir dans mes bras, de parler doucement, de t'aimer comme avant. Cet enfant, je ne veux pas le voir comme une erreur, même si j'aurais dû ... même si tu aurais dû être la personne avec qui je l'ai eu. C'est une chose que j'aurais voulu vivre avec toi, j'espère que je ne t'ai pas trop décourager dans ton envie. "

Pour une première fois il baissa le regard, il savait que cela avait été un coup dur pour Kazahana.

" Je ne mérite pas ce privilège, ce devrait être quelqu'un de mieux, tu mérite mieux pour avoir un enfant. "

Puis il remonta son regard dans celui de Kazahana, Arbagon savait très bien que c'était un projet qu'il avait détruit, que ce ne serait jamais pareil. Et puis non, parler de ce genre de chose maintenant ne mènerait absolument à rien. Mais quand même, il espérait encore en quelque part au fond de lui qu'elle trouverait un autre personne pour la combler et la rendre heureuse, comme ça Arbagon aurait la joie de la savoir à jamais satisfaite de la vie qu'elle vivrait.

" Nomia pourra peut-être t'aider, mais je pense que l'ordre ne saura pas énormément plus. Fais attention si tu leur rends visite, tu sais que rôder là-bas n'est pas la meilleure chose quand on tient à sa vie. Le commencement sera de trouver le moyen de se débarrasser des tatouages, ensuite nous verrons la suite. Merci de ton aide, je ne pensais plus l'avoir. Je ne sais pas quoi te dire, ma race n'est pas la meilleur en ce qui à trait à ce genre de sentiment, j'aurais dû t'éviter tout cela, je savais que j'était un démon, je savais que les concepts de ma race était mauvais pour une jeune femme comme toi qui voulait seulement aimer. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 28
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Mer 16 Juil - 11:56

[Desl pour le retard]

C'était étrange de voir Arbagon ainsi, complétement à la merci de ses sentiments. Lui qui avait, tout ce temps, froid et plutôt distant. Finalement tout cela n'avait été qu'une façade, qui lui était maintenant difficile de toujours afficher face à elle. Peur de l'emprise qu'elle pouvait avoir sur lui ? Comment cette crainte pouvait être justifié ? Kazahana n'était pas une manipulatrice, pourquoi penser qu'elle aurait pu avoir une si dangereuse emprise sur lui. La jeune vampire ne lui aurait jamais demandé quoi que ce soit... Pourquoi appeler le fait qu'il ne montre pas ses sentiments envers elle une faiblesse. Il n'avait rien à se reprocher. Il était ainsi et il n'y avait rien à blamer.

Arbagon était conscient du rôle qu'il avait envers Shizuma et Achérit. Mais ce qu'il finit par dire n'était pas très judicieux. Un enfant, avec elle ? Au départ voilà ou était le point d'une certaine jalousie envers l'humaine. Mais Kazahana avait longuement réfléchit à ce point.

"Ca me touche que tu penses ça, mais je ne suis vraiment pas faîte pour etre mère. Regarde ma vie, je ne veux pas elever un enfant dans ses conditions. Et maleureusement je ne suis pas prête à pouvoir changer de vie vue mes engagements et tout simplement ce que je suis..."

Oui la maternité ne serait pas pour elle, c'était quelque chose de certain, on ne pouvait se battre et élever un enfant correctement. Du moins elle, ne le souhaitait pas. Mais Arbagon était obstiné, pourquoi quelqu'un d'autre ?

"Arrête tu veux ! Je ne veux personne d'autre et tu le sais..."

Il changea complétement de sujet. Aller voir Nomia, pourquoi n'y avait-elle pas songer plus tôt... Avant de recommencer sur des préjugés, pourquoi s'en faire autant, sa race ? La sienne ? Aucune n'était meilleure que l'autre pour ce genre de sentiments.

"Ne t'en fait pas, il ne m'arrivera rien si je vais là bas. Mais je vais quand même réfléchir un peu... Et une nouvelle fois ne te blâme pas pour tout ça, que tu sois un démon ou n'importe quoi d'autre, ce qui est arrivée est fait..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 25
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Mer 16 Juil - 15:58

[pas grave, ça vaut la peine d'attendre Very Happy]

Il savait bien que Kazahana n'aurait pas profité de lui, mais comment ne pas craindre la faiblesse et les sentiments qu'elle lui inspirait quand on avait passé sa vie à les fuir et les cacher? Il était peut-être reconnu pour être un combattant de valeur, il n'était pas dépourvu de peur, il en avait probablement plus que bien des gens même, mais lui les utilisaient pour renforcir sa détermination, comparativement à d'autres qui se laissait terroriser par. C'était difficile à expliquer, mais bon, c'était ainsi et peut-être mieux.

Oui, la situation présente était compliquée et ne permettait pas grand chose, mais de toute façon, dans le moment immédiat, il avait lui aussi des choses à régler. Ce n'était pas vraiment ce qu'il avait voulu dire, mais bon, mieux valait ne pas s'étendre sur ce sujet pour le moment. Mais à sa phrase, il fut contrarier, 'personne d'autre et tu le sais'. Oui, il le savait, c'était le problème justement. Il resserra un peu son étreinte sur les mains de Kazahana, pas au point de la blesser non plus, et la regarda avec sérieux.


" Non, je n'arrêterai pas. C'est douloureux pour moi que tu te rattaches tant à ce que j'ai pu être pour toi. Je ne te demande pas de m'oublier ou d'arrêter de m'aimer, si je reviens un jour tant mieux, mais ne regarde pas que moi. Nombre de personne pourrait te rendre heureuse dans ton entourage, alors que moi je te fais souffrir à chacun de mes gestes, alors regarde les autres aussi. Je sais bien qu'on ne peut pas arrête d'aimer en claquant des doigts, mais pas au point de ne pas aimer personne d'autre et de se priver d'un bonheur mériter. "

Voilà, ça résumait bien ce qu'il pensait. Qu'elle continue de l'aimer n'était pas le problème, il ne fallait pas oublier ce qu'on avait pu vivre avec quelqu'un et ce qu'il nous faisait ressentir, mais pas au point d'être aveugle à tout le reste. Combien de vampire pouvait lui convenir parmi ses rebelles si elle prenait le temps de mettre leur passé de côté et de voir leur valeur? Beaucoup et de plus, ceux-ci ne la rendrait pas malheureuse. Son regard perdit de son sérieux pour devenir un peu plus tendre, il voulait qu'elle soit heureuse et il lui répéterait autant de fois qu'il le faudrait que d'autres pouvaient être bon parti.

Pour Nomia, il ne savait pas ce que cela allait donner. Peut-être pourrait-elle l'aider et peut-être que non, mais c'était mieux que rien. Il espérait seulement qu'elle n'aurait pas d'ennuis là-bas, bien qu'elle semblait confiante, les choses pouvaient mal aller quand même. Elle était encore tout près de lui, il repassa ses bras autours de la fine taille de son ancienne amante, relâchant son étreinte de sur ses mains. Il caressa le dos de Kazahana un moment, la regardant avec tendresse, amour, tristesse, hésitation, colère, incompréhension et tant d'autres sentiments communs ou peu habituels.


" Fais attention à toi en allant voir Nomia. Les vampires peuvent aimer une personne et lui être fidèle, tandis que pour un démon c'est plus compliquer, alors sur ce point, les vampires sont meilleur que les démons. Je dis pas que c'est sur tout, ne te méprend pas de mes propos, car jamais je ne dirai qu'une race vaut plus qu'une autre en général. Mais sur certains points, on peut le faire. "

Il se pencha délicatement et l'embrassa en la resserrant contre lui un moment. Et si on les voyait? Arbagon en avait rien à faire, il était à nouveau avec Kazahana et pas pour se battre, alors il allait en profiter. Des lèvres douces et chaudes, qu'il n'avait pas eu droit depuis trop longtemps. Durant un moment il sentit qu'il allait flancher, mais il parvint à se contenir, fallait pas trop se laisser aller non plus. Une main remonta avec lenteur dans les cheveux blonds de la vampire, c'était si bon, le genre de moment qui ne devait jamais finir, mais qui ne pouvait jamais durer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 28
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   Jeu 17 Juil - 13:17

Pourquoi se résignait-il à lui dire de telles choses ? Même sur ses recommandations elle restait libre d'aller ou non voir d'autre personne. Et cela ne l'attirait guère. S'attacher à quelqu'un, être là pour lui, pas en tant que combatante, lui apporter des tas de choses. Kazahana ne s'en sentait pas la force et la patience. Surtout dans le cas présent. Il y avait tant à faire et la jeune femme avait tant à assumer, comment trouverait-elle du temps pour cela ? Elle n'en avait pas besoin de toutes les manières. Arbagon se blâmait toujours de la faire soufrir, pas tant que ça, c'était aussi de sa faute à elle. Pourquoi n'avait-elle pas pu tirer un trait sur eux. Cela aurait été beaucoup plus simple c'est certain...

"On vera, je n'ai pas le temps, ni l'envie de m'investir dans ce genre de chose. Ma vie est déjà bien rempli. Et s'il te plait ne te rejette pas la faute entièrement, si j'avais pu tirer un trait sur nous, je serais certainement beaucoup plus terrible avec toi et insensible. C'est aussi de ma faute..."

Le démon passa finalement ses mains sur sa taille, lui recommandant encore de faire attention si jamais elle se rendait chez les traqueurs. C'était assez touchant qu'il s'inquiète de cette manière pour elle. Nomia n'était pas quelqu'un de changeante à ce point. La vampire en était certaine même pour le peu de temps qu'elle l'avait cotoyé.

Arbagon l'embrassa. C'était si... réconfortant et agréable. Un moment de tendresse dans toute cette agitation plutôt violente. Et cela faisait si longtemps. Kazahana passa ses mains autour de son cou. Un moment que l'on voudrait toujours éternel. Malereusement il ne pouvait en être ainsi. Mais cela faisait tout de même un bien fou. Comme cela pouvait tout aussi causer de gros dommage et problème. L'endroit n'était pas désert, si quelqu'un les voyait ? La leader des rebèles dans les bras d'un des plus redoutté membre de la Lune Rouge... Outch. Les deux risquait d'avoir certains ennuis...

La jeune femme arrêta les baisers, posant son front sur la bouche d'Arbagon :

"On est pas très prudent en faisant ça. Et ce n'est certainement pas raisonnable du tout..."

C'était certain, se dire aitant de choses sur leurs sentiments respectifs était déjà beaucoup, mais là, ils avaient peut être dépassé une limitte à laquelle il n'avait certainement pas le droit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un refuge, la Lune Rouge et deux adversaires... [Arbagon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cercle Des Immortels :: Hors Rp :: Boite d'archive-
Sauter vers: