Le Cercle Des Immortels

Un monde de destruction entre vampire et démon.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La bibliotheque, enfin trouvée [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ascherit Naïmphras

avatar

Nombre de messages : 128
Age : 27
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: La bibliotheque, enfin trouvée [libre]   Jeu 19 Mar - 22:41

Ascherit continuait son parcours dans ce qu'on pouvait appeler, son nouveau logement, accompagné d'Hisae. Sa précédente rencontre avec Magoa l'avait bien énervé, mais ses yeux commencèrent enfin à revenir à leur couleur initialement violacée, montrant bien qu'il se calmait peu à peu.
Après avoir parcouru de nombreuses pièces, dont beaucoup de chambres, il ouvrit une pièce donnant sur trois étages de livres, placés sur des étagères collées sur les trois murs en face et sur les côtés de l'entrée.
Ascherit afficha un visage émerveillé, enfin un lieu dédié à sa passion. Le jeune garçon se tourna vers Hisae avec un grand sourire.


"Installe toi à une table, je reviens. Je vais parcourir les livres présents ici."

La jeune fille acquiesça d'un signe de la tête et partie s'assoir en gardant un coup d'œil sur le petit démon.
Il développa ses ailes et s'envola vers les livres les plus haut placés en face de lui. Il dépoussiéra un livre d'un coup de main et l'ouvrit pour le parcourir des yeux.


"... L'âge d'or des vampires..."

Pas vraiment intéressant, il descendit au deuxième étage et en reprit un autre.

"... La supériorité sans équivoque?"

Il en parcourra un autre, puis un autre, puis encore un autre... Une dizaine d'œuvres parcourues, le jeune garçon paru bien dépité. Il chercha alors quelqu'un autre qu'Hisae capable de le renseigner.

"Ce serait pas... l'un des deux nouveaux venus?"

"Ouai, il y a une humaine et ce petit bâtard, demi-démon."

"Si au moins il avait été demi-vampire... C'est ce démon là, Arbagon, qui les a ramenés c'est ça?"

Ascherit vu deux vampires chuchotés entre eux, sans qu'il ne puisse distinguer leurs paroles. Étant les seules personnes présentent, il se posa au sol et partit à leur rencontre.

"Excusez-moi?"

Les deux vampires le regardèrent, sans pour autant lui répondre. Voyant qu'ils avaient bien fait attention à lui, le jeune garçon continua.

"Il n'y a que des livres sur la supériorité des vampires, écrit par des auteurs vampires. Vous n'auriez pas d'autres œuvres écrit par d'autres races ou alors des oeuvres où les humains et les démons ne sont pas considérés comme des êtres inférieurs?"

Ses deux interlocuteurs se regardèrent et éclatèrent de rire. Ascherit fronça les sourcils, comprenant bien qu'ils se moquaient de lui.

"J'ai l'impression que tu ne sais pas où tu es tombé."

"La lune rouge est la conception même de la supériorité des vampires, vous autres n'êtes fait que pour nous servir d'esclave et de réserve de sang."

Ainsi voilà où avait atterri le jeune garçon. La vie sera peut être même plus difficile à vivre ici qu'à Vater Unser. Les vampires continuaient à rire alors que le petit garçon parti s'assoir en face d'Hisae et se vautra sur la table en soupirant.

"Bon sang, où est-ce que j'ai atterri..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yanina.skyblog.com
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 25
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: La bibliotheque, enfin trouvée [libre]   Mar 31 Mar - 4:25

Hisae avait suivit le jeune démon s'en faire d'histoire, bien qu'un peu inquiète pour sur le moment de l'avoir vu avec des yeux rouges en revenant de la discussion avec l'homme. Après tout quand Arbagon était revenu avec des yeux rouges ce n'avait jamais été signe d'autre chose que de colère ou bien de sa nature de démon et Hisae savait depuis avant même de l'avoir comme maître qu'il valait mieux se faire petite dans ces moments. Elle avait quand même réussis à éviter les foudres du démon lors de ces moments, elle en était d'ailleurs heureuses de ce qu'elle entendait des vampires présents dans le bâtiment. C'est en majeur partit pourquoi elle ne faisait rien pour montrer au démon qu'il n'était qu'un enfant et elle non, en plus qu'il serait probablement une des rares personnes à lui parler ici.

Elle s'assit donc à une table et attendit patiemment le retour de l'enfant dont on lui avait demandé d'assurer la charge. Elle ne sentait pas le besoin de l'accompagner, s'il était comme son père il se débrouillerait bien même sans elle. Pendant ce temps elle continua de mentalement élaborer une petite histoire, de se remémorer des chansons, se demander, s'imaginer, se dire. Il n'y avait pas énormément à faire seule parmi les vampires et elle avouait que par moment elle sentait une grande lassitude la prendre de ne rien faire. Quand Ascherit revint et fit sa mine si déçu, Hisae, elle, eut un petit sourire et regarda l'enfant un moment. Lui qui semblait si content plus tôt d'être avec son père, semblait maintenant avoir fait un chute. Elle perçu les éclats de rire des vampires et haussa les épaules.


" Ils sont idiots et aveugles, faut pas s'en faire. Et ici c'est une organisation de vampire bêta pas bien dans leur tête ... tu verras ils deviennent drôle à la longue. "

Hisae fit un sourire à Ascherit, elle qui parlait peu. Après tout, cet enfant n'était encore qu'un enfant et peut importe qu'il soit demi-démon, il était dans la même situation qu'elle.

***

" Comme beaucoup d'immortels voudraient prendre votre place par moment, nous avons chacun nos démons Shizuma ... nous souffrons nous aussi tu sais, pas comme vous, mais nous souffrons. "

Arbagon marchait dans le corridor en repensant à ses paroles. Envier leur force, c'était compréhensible, mais en même temps leur force et leur 'don' était payant et il en souffrait ailleurs. Mais, une vie éphémère ne pourrait que mal le saisir et faire l'erreur de souhaiter une vie infinie.

" Et je m'imagine mal Ascherit faire du tord à quelqu'un. "

Et puis fallait dire que l'adolescente était tenace et avait apprit à s'émerveiller avec peu. Enfin, ils verraient bien en les retrouvant. Sauf que le démon aurait aimé avoir d'autres copies des clés pour en remettre une à Hisae et pouvoir lui laisser la même liberté qu'avec la dernière pièce. Il irait voir Akazome pour sa plus tard aujourd'hui, pour le moment c'était de retrouver Ascherit l'important. Il l'avait dit et il le ferait, si cela pouvait faire du bien à son amante. Il fallait quand même par moment que le démon d'arrête pour se souvenir de la direction et ne pas se tromper dans les corridors, histoire de ne pas trop allonger le tout, jusqu'à ce que finalement il se retrouve dans le bon corridor.

" C'est la porte au bout là-bas, on y sera dans quelques minutes. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shizuma Hanazono
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 538
Age : 27
Localisation : derrière une rapière vengeresse
Maître De : personne
Esclave De : sa vengeance
Date d'inscription : 16/02/2008

Feuille de personnage
Aime: personne... plus jamais.

MessageSujet: Re: La bibliotheque, enfin trouvée [libre]   Mar 31 Mar - 21:40

Il est vrai que chaque races avaient leurs propres problèmes, les humains étaient faibles et mortels, les vampires dépendaient de leur consommation de sang et les démons étaient pris d'excès de violence.
Oui mais voilà, il en restait que malgré leurs douleurs personnelles, l'humanité restait la race qui jouait le souffre-douleur pour les autres. Le cas d'Arbagon était moins commun que les habituels esclaves humains.


"L'humanité reste la race la plus asservie."

Et le temps ne l'aidait pas dans cette jalousie presque maladive, au point qu'elle avait déjà envisagé devenir un vampire, envisagé seulement bien sûr. Mais ce qui l'inquiétait surtout sur ce point, c'était la vieillesse. Alors qu'Arbagon et Ascherit resteront jeunes, beaux et forts; la jeune femme vieillira à vue d'œil à grande vitesse à leur échelle, s'enlaidissant et s'affaiblissant. Shizuma s'interdisait de se retrouver un jour dans cet état, à la vue des deux démons. Ce sera alors disparaitre, quitter son humanité ou mourir jeune.

La religieuse suivait toujours son compagnon dans le labyrinthe de couloirs qui lui semblait plus sombres et étroits que ceux de Vater Unser. Le sujet d'Ascherit revint, Arbagon semblait avoir une grande confiance envers son fils, Shizuma beaucoup moins. Et pour cause, le démon n'avait jamais eu l'occasion de le voir en pleine crise, il savait pourtant ce qu'était ces instincts. Pour l'instant, le jeune garçon n'avait rien fait de grave, du moins elle n'en n'avait pas entendu parler. A l'une de ses rares crises de folie, elle l'avait surpris en train d'égorger des animaux destinés aux cuisines du manoir avec un visage particulièrement effrayant. Sur ce visage enfantin s'était alors dessiné un rictus sadique alors que ses yeux rouges brillaient dans l'obscurité de la pièce où il se trouvait alors. Bien que des regrets le submergea par la suite, il n'en prenait conscience qu'après les actions.


"Oui... J'imagine qu'Ascherit n'est pas dans une situation "stimulante". A moins qu'il est eu des ennuis sur le chemin."

La jeune femme et son amant arrivèrent enfin à l'entrée de la bibliothèque; elle ouvrit la porte et découvrit son fils vautré sur une table, légèrement déprimé. Shizuma s'approcha et se tourna un instant vers Hisae avec un léger sourire.

"Merci de l'avoir gardé à l'œil Hisae."

La jeune femme entendit un petit grognement venant du jeune garçon, appréciant moyennement avoir une nounou sur le dos. Shizuma s'assit à ses côtés et posa une main sur l'épaule du petit démon.

"A te voir, tu n'as rien trouvé d'intéressant ici, sinon je t'aurais déjà trouvé enterré sous une pile de livres."

La religieuse aperçue un peu plus loin, deux vampires les regardant avec un sourire moqueur. Elle n'en fit guère plus attention, c'était toujours mieux que les regards haineux qu'on leur lançait à Vater Unser. Elle s'adressa à Hisae et Ascherit; les regardant tour à tour.

"Il n'y a pas eu de problème sur le chemin?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ascherit Naïmphras

avatar

Nombre de messages : 128
Age : 27
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: La bibliotheque, enfin trouvée [libre]   Mer 1 Avr - 22:15

Ascherit regarda Hisae d'un œil morne alors qu'elle semblait plonger dans ses pensées. Elle n'était pas bavarde et lui non plus; les blancs entre eux risquaient d'être assez fréquents.
Pourquoi sa mère insistait-elle pour qu'il soit sous surveillance? Il était peut être en plein terrain ennemi mais Akazome avait, si on pouvait utiliser ce terme, donné sa bénédiction. Il soupira une nouvelle fois, après tout, si il voulait être seul, il savait s'arracher aux ordres de sa mère, même si ça ne lui plaisait pas qu'elle s'inquiète pour lui.

Hisae se décida enfin à prononcer quelques mots, au sujet des vampires qui s'amusaient à les déshabiller du regard comme des bêtes curieuses. Le jeune garçon releva la tête vers la jeune fille avec un fin sourire.


"Tiens, tu n'es pas muette?"

Ascherit fit un vif mouvement de la main pour lui dire intimement qu'elle n'avait pas à répondre.

"Je plaisantais."

Il tourna le regard vers les deux idiots puis se re-concentra sur Hisae.

"Ces vampires ne me dérange pas, je préfère qu'on se moque de moi plutôt qu'être détesté. Je déprime un peu parce qu'en voyant une bibliothèque aussi fournie, je pensais trouver des ouvrages moins radicaux."

La jeune fille lui sourit, que faire à part répondre par un sourire similaire? Il revient dans sa position, écroulé sur la table, l'ennui l'assaillant déjà.
Un bruit l'interpela, la porte de la salle venait de s'ouvrir et ses parents venaient de rentrer, le jeune garçon en déduit rapidement qu'ils avaient déménager la pièce vu le temps qu'il avait mi pour venir jusqu'ici.
Shizuma s'approcha et remercia Hisae de l'avoir gardé, Ascherit montra bien par son grognement qu'il n'avait pas apprécié qu'elle le fasse garder. Une main sur son épaule, après quelques mots, le demi-démon tourna son regard violacé vers sa mère.


"Tu t'es blessée la lèvre?"

Ascherit parut inquiet, il eut peur un instant qu'elle se soit fait frapper, mais il n'y avait pas de trace d'ecchymose sur son visage.
La jeune femme parla alors de problème qu'ils auraient pu avoir rencontré, le visage de l'enfant s'assombrit.


"J'ai croisé le démon qui t'as menacé, Magoa..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yanina.skyblog.com
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 25
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: La bibliotheque, enfin trouvée [libre]   Sam 4 Avr - 2:26

L'adolescente paru surprise un moment de la remarque d'Ascherit et ne comprit qu'à son geste de la main. C'est vrai que par moment elle pouvait très bien donner cette impression aux autres, elle se contenta d'une petite exclamation rieuse et d'écouter la suite des paroles du petit démon. C'était étrange pour la jeune femme de l'entendre parler ainsi. Après tout les démons étaient craint, les semi-démons était eux aussi dangereux non? Hisae s'imaginait mal chercher des problèmes à quelqu'un qui avait du sang de démon en lui, c'était comme si ... c'était juste inconcevable pour elle. Enfin, le semi-démon se coucha à nouveau sur la table après avoir parlé de la bibliothèque ... elle ne se souvenait pas avoir entendu parler des démons comme de grands lecteurs, mais après tout ... pourquoi pas?

***

Les humains avaient leur cage, les immortels avaient la leur, différentes, mais aussi restringentes. Il ne s'agissait pas seulement de colère ou de soif de sang, mais le démon ne voyait pas la pertinence de tout expliquer à la jeune femme et acquiesça silencieusement ses propos pour mettre fin au débat sans plus d'argumentation. Sinon, les paroles de la jeune femme étaient révélatrices quant à son fils. Pour qu'elle parle ainsi de lui, il avait eu à faire quelque chose, ses pulsions pouvaient donc devenir sérieuses à ce qu'il entendait. rien de bien réjouissant mais qui était ainsi, le père finirait peut-être par passer du temps avec son fils pour lui apprendre à bien comprendre ces envies et ses désirs, que ce soit de violence, de sang ou autre. Mais jamais il ne lui apprendrait à les refouler ou à les contenir, ce serait à son fils de choisir si oui ou non il voulait le faire, lui ne serait qu'un guide dans ce quelles étaient.

Le 'couple' entra dans la bibliothèque, sur le coup le démon les crut seuls, mais il finit par s'apercevoir de la présence des deux vampires et soupira, ceux-ci replongeant dans leurs recherches le sourire aux lèvres. Arbagon était dans leur territoire et ne pouvait malheureusement rien faire contre eux, dommage ... il aurait aimé bouger un peu, se dégourdir les muscles. Ce fut pourtant la question d'Ascherit qui le fit retomber sur le monde réelle, Arbagon regardant son fils avec un peu d'étonnement. Pas qu'il ait fait un truc grandiose, mais il n'avait jamais pensé qu'il verrait la blessure sur la lèvre qui découlait du jeu auquel s'était adonner Shizuma et lui, le petit avait l'œil vif. Et puis aussi qu'Arbagon n'était pas habituer de voir les enfants inquiets pour leur parent, ce n'était pas courant dans le milieu où il avait grandit.


" Le démon? Mais quel démon sain d'esprit trainerait en plein territoire vampire, de la Lune Rouge qui plus est ... il ne doit pas être si dangereux pourvu d'une telle folie! "

Et oui, même le plus fort des hommes était une véritable mouche s'il était mentalement absent. Ou bien la confiance en soi le perdrait, mais il tomberait c'était plus que certain. Arbagon regarda Ascherit avec curiosité, sachant que Shizuma savait déjà qu'il se demandait ce à quoi tout cela pouvait retourner. Hisae étant silencieuse, mais d'une façon différente de d'habitude, elle avait du voir un truc qui la mettait mal à l'aise. En fait elle ne voulait pas parler pour ne pas que le semi-démon lui en veuille déjà après si peu de temps. C'était après tout une personne avec qui elle pourrait chasser du temps libre, même si pour le moment elle semblait l'exaspérer, la solitude ferait sûrement son ouvrage, à moins qu'il soit comme son père, alors là ce serait long ... très long. Mais bref, le démon lui voulait bien comprendre tout cela et remarqua aussi le soudain silence, démontrant que la nouvelle d'une intrusion avait attiré l'intérêt des maîtres du territoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shizuma Hanazono
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 538
Age : 27
Localisation : derrière une rapière vengeresse
Maître De : personne
Esclave De : sa vengeance
Date d'inscription : 16/02/2008

Feuille de personnage
Aime: personne... plus jamais.

MessageSujet: Re: La bibliotheque, enfin trouvée [libre]   Lun 6 Avr - 1:16

"Tu t'es blessée la lèvre?" Shizuma porta la main à ses lèvres pour frôler sa blessure, sans vraiment sans rendre compte, les souvenirs du petit jeu avec Arbagon lui revenant en tête. Le rouge lui monta un instant aux joues, elle n'allait tout de même pas dire à son fils ce qu'ils avaient fait durant son absence, s'était... Déplacé.

"Je me suis mordue la lèvre, un geste maladroit."

La jeune femme avait essayé de répondre le plus calmement possible, bien que son visage rougit ne l'aidait pas à être convaincante.
Ascherit parla alors du démon qu'elle avait croisé lors d'un passage sur le territoire vampire, qui l'avait blessé ainsi que menacer elle et son fils. Son visage passa rapidement du rouge au blanc.
Ainsi, cet homme s'appelait Magoa... C'était toujours bon à savoir. Mais là n'était pas la question, la religieuse attrapa son enfant par les épaules, très inquiète de savoir comme s'était passée leur nouvelle rencontre.


"Il ne vous a pas blessé? Il ne t'as pas fait chanté? Tu vas bien?"

Shizuma n'avait pas été de taille contre ce démon et elle savait que son fils n'était pas encore à ce niveau. Par contre, Arbagon aurait été de taille et elle ne pensait pas le surestimer.
Et puis, depuis quand les démons étaient-ils sain d'esprit? La jeune femme ne donna pas cette remarque à voix haute, de peur que cela soit mal pris par les deux représentants de cette race ici présent.


"Soit c'est un imbécile, soit il est sûr de lui."

Elle ne le connaissait pas assez pour savoir la réponse d'elle-même. Toujours est-il que si il rodait toujours dans les environs, Ascherit et elle-même n'étaient pas vraiment en sécurité.
Entendre Arbagon dire qu'il ne devait pas être si dangereux la fit légèrement sourire, lors de sa confrontation avec cet homme, elle avait clamé haut et fort qu'il ne parvenait pas à la cheville du père de son enfant. Shizuma reprit finalement son attention sur Ascherit.


"Il t'as mis... à bout?"

Elle voulait savoir si il s'était laissé envahir et combattu contre cet homme. Elle se retourna vers Hisae, de quoi avait été t-elle témoin? Si seulement elle avait été plus bavarde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ascherit Naïmphras

avatar

Nombre de messages : 128
Age : 27
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: La bibliotheque, enfin trouvée [libre]   Lun 6 Avr - 16:29

Ascherit remarqua l'étonnement de son père et ne parvint pas à comprendre ce qui pouvait bien le surprendre. Il était, pour lui, bien ordinaire de s'inquiéter pour sa mère. C'était la personne la plus importante à ses yeux, il lui devait sa vie et sa survie, les démons n'avaient-ils pas les mêmes sentiments pour leurs parents? Peut être que leur éducation était bien différente, Ascherit avait été élevé par une humaine et non par un démon.
En tout cas, l'explication de sa mère n'était pas très convaincante. Et à voir son air gêné, c'était quelque chose dont elle ne souhaitait pas avouer à son fils. Le jeune garçon n'insista pas d'avantage, Shizuma semblait en bonne santé.

Avouant sa rencontre avec Magoa, sa mère l'attrapa par les épaules en le secouant comme un prunier. Le demi-démon posa doucement ses mains sur les poignets de la jeune femme tout en la regardant dans les yeux dans le but de la calmer et aussi de se libérer.


"Je vais bien, ne t'inquiète pas."

Si il l'avait mis à bout, ce démon avait bien failli reussir. Des frissons le parcourra, impossible à définir à première vue. De la peur? Non, c'était de l'excitation provenant des souvenirs de cette rencontre.

"Ce démon était plus fort que moi, je n'ai pas eu besoin de le combattre pour le comprendre. Il nous a encore menacé, il voulait me voir réagir, me faire exploser mais je ne pouvais pas faire ça qui plus est en présence d'Hisae. Cela aurait été trop dangereux pour elle."

Ascherit ferma les yeux, affichant un sourire bien étrange.

"Tu ne peux même pas imaginer les sentiments qui m'ont parcouru. De la colère, des envies de meurtre et de sang; l'extase de pouvoir le torturer à petit feu, ressortir les organes de son corps alors que celui-ci est encore conscient et écraser son cœur devant ses yeux."

Le jeune garçon ouvrit alors ses yeux. Un léger éclat rouge avait pris le dessus sur sa couleur habituellement violacée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yanina.skyblog.com
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 25
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: La bibliotheque, enfin trouvée [libre]   Mer 8 Avr - 0:40

Shizuma était bien humaine et Arbagon eu un léger rire devant la scène de son fils qui se faisait secouer par sa mère. À vrai dire, si Magoa l'avait blessé, le demi-démon ne serait sûrement pas aider par le fait de se faire secouer ainsi. Le démon surprit d'ailleurs un léger sourire sur les lèvres de celle qui passait son temps à le soigner de tout, si Ascherit avait été blessé, il aurait été entre bonne main. Sinon, le malaise apparent de la jeune femme avait vite passé semblait-il, Arbagon quant à lui beaucoup plus calme. Il n'avait ni honte ni gêne de ce qu'il avait fait, mais tout comme Shizuma, garderait le silence pour le moment, à moins que son fils en soit déjà rendu à ce point dans son éducation. Il serait sûrement le mieux placer sur ce sujet vu le passer de sœur de la jeune humaine.

Et ensuite vint les mots réconfortants, le démon espérait bien s'habituer vite aux habitudes qu'on avait inculqué au semi-démon, car ce dernier allait sûrement le trouver silencieux, distant et peut-être un peu froid. Disons que chez les démons, s'était pas les bobos qui vous valaient de l'attention des parents, ce qu'Arbagon devrait peut-être se forcer un peu à changer chez lui. La suite lui semblait pourtant déjà plus familière et logique. Le démon avait donc testé son fils, Arbagon se dit que si jamais il le croisait, il devrait discuter un peu entre ... congénère de race ... enfin, mettre un peu les pendules au clair. Décidément Arbagon ne voyait pas comment ce démon faisait pour être ... comme il était. Se promener en territoire vampire, écraser son égo pour chercher l'affrontement avec une cible sans mérite à vaincre, la seule chose qui semblait normal dans ce qu'il entendait était la sorte d'humiliation qu'il avait tenté d'infliger à Shizuma. Arbagon fit un pas, sachant déjà que Shizuma ne serait pas contente, mais hélas il n'était pas perdre tendre comme elle, bien qu'il voulait le bien de l'enfant lui aussi. Il voyait la lueur de son fils dans ses yeux et à ces paroles, il voyait bien qu'il manquait une partie dans ses connaissances. Du revers de la main, le démon envoya un coup à Ascherit, le regardant pourtant sans colère.


" C'est la première chose que je peux t'apprendre mon fils. Ne laisse jamais tout ce que tu as décrit te submerger en présence d'une personne plus puissante que toi, démon ou non. Si tu veux garder la vie, tu les gardes en toi. Le fait que tu n’ais pas combattu ce Magoa est une bonne chose, mais n'oublie pas que même après tu dois être prudent avec ces envies. J'espère pour toi que ce coup t'aidera à te rappeler la conséquence qu'on ces pensées quand une personne qui à le dessus sur toi est présente. "

Qu'il aille ou non céder à celle-ci n'était pas la question. Jamais cette folie ne devait submerger quand une personne avec la force de vous tuer était là, jamais. Il fallait qu'il se contente de trouver une proie plus faible pour ne pas que son aveuglement le conduise vers une mort sans qu'il ne la perçoive. Surtout à son âge.

" Tu as bien compris? Tu dois choisir tes adversaires avec soin et aussi penser à tous les coups que tu vas redonner à la personne qui te l'a donné. "

Son ton ne portait pas le reproche, mais seulement la plate vérité qu'il dévoilait. C'était ainsi et on n'y pouvait rien. Arbagon l'avait dit à Shizuma, si jamais il prenait en charger l'éducation de son fils, il le détesterait, personne n'appréciait de recevoir ce genre de leçon, mais c'était monnaie courante dans son peuple. Ça vous forgeait le caractère disait-on. Hisae pour sa part ne pouvait pas se dire surprise d'un tel acte, même si elle ne l'avait jamais imaginer vraiment. Pourquoi les démons seraient-ils tout doux avec leur enfant après tout? Mais elle plaignait ce jeune garçon qui n'était pas démon et qui n'était pas humain, ce ne devait pas être facile à porter comme fardeau. Surtout que les parents semblaient par moment opposé de caractère. Arbagon lui ne pouvait qu'espérer que le message avait bien été reçu par le récepteur.

" Et dis-moi Ascherit, était-ce tout ce que tu as ressentit? Certes c'est déjà beaucoup, mais mieux vaut savoir et ne t'inquiète pas, je ne te donne plus de coup. À quel point les ressentais-tu? Et le plus important pour le moment, comment les gères-tu? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shizuma Hanazono
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 538
Age : 27
Localisation : derrière une rapière vengeresse
Maître De : personne
Esclave De : sa vengeance
Date d'inscription : 16/02/2008

Feuille de personnage
Aime: personne... plus jamais.

MessageSujet: Re: La bibliotheque, enfin trouvée [libre]   Mer 8 Avr - 2:39

Shizuma avait bien vu qu'elle n'avait pas été très convaincante au regard de son fils. Mais le fait qu'il n'insista pas sur le sujet la rassura, elle n'aura pas à se justifier. Et d'ailleurs, pourquoi aurait-elle besoin de se justifier? Elle faisait ce qu'elle voulait non?
Magoa l'avait déjà bien humilié, pourquoi s'acharnait-il sur elle et son fils? Après son excès d'inquiétude, Ascherit la rassura mais le léger rire d'Arbagon n'échappa aux oreilles de la jeune femme qui lui offrit un regard accusateur suivit d'une mine légèrement boudeuse. C'était normal en tant que mère de s'inquiéter pour son enfant non?

Le jeune garçon décrit alors les sentiments qui l'avait parcouru. Shizuma eut l'impression d'avoir déjà entendu ces paroles par le passé, mais cela n'était pas venu de lui. Mais elle ne souhaitait pas se souvenir de ce moment qui n'avait pas été un des meilleurs.


"Ascherit..."

Alors qu'elle voulut lui faire reprendre ses esprits en lui parlant, Arbagon fit un pas et lui envoya un coup du revers de la main. La jeune femme laissa échapper un cri de surprise qu'elle retint en plaçant ses mains devant sa bouche. Le démon l'avait bien prévenu qu'il ne serait pas tendre mais ce geste était-il vraiment nécessaire? Shizuma n'avait jamais porté la main sur son fils en dehors des combats, comment prendra t-il ce geste? La jeune femme s'en inquiétait.
Shizuma passa un rapide coup d'oeil sur Hisae, elle semblait bien moins choquée qu'elle. En même temps, il ne s'agissait pas de son enfant, l'effet de ce geste n'avait donc pas le même effet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ascherit Naïmphras

avatar

Nombre de messages : 128
Age : 27
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: La bibliotheque, enfin trouvée [libre]   Mer 8 Avr - 4:15

Perdu dans ses pensées, il n'entendit pas la voix de sa mère. Cependant, un coup le fit revenir à la réalité, très rapidement. Le jeune garçon fut très surprit par ce geste qui n'avait franchement pas l'habitude de recevoir. Il remonta son regard revenu à sa couleur initiale pour découvrir l'auteur de ce geste, son père. Sur les trois personnes qui l'entourait, s'était le moins surprenant, mais tout de même.

"Pourquoi?"

Prenant conscience rapidement que sa question n'avait pas de raison d'être, il se reprit.

"Non, en fait, je connais la réponse. Le problème est que j'ai du mal à me contrôler."

Ascherit essayait de répondre le plus calmement possible bien qu'il restait encore chamboulé par le geste de son père, d'où sa question inutile. Qu'il est du mal à se contrôler venait du fait qu'il n'avait jamais eu de combat où sa vie était en jeu et ne cherchait donc pas à cacher ses sentiments. D'ailleurs, même sa mère ne parvenait pas à les cacher, surtout sa colère.
Il baissa la tête, un signe inconscient de respect envers son père. Puis la releva rapidement, bravant le regard d'Arbagon.


"J'y travaillerai."

Le jeune garçon l'avait écouté jusqu'au bout, sans broncher, comme l'élève studieux qu'il était. Il ne pouvait pas lui en vouloir de l'avoir frappé à ce moment, il n'avait plus tout sa tête et s'était surement le meilleur moyen de lui faire retrouver ses esprits rapidement. Mais dans un stade plus avancé, ce genre de geste pouvait le faire plonger encore plus profondément dans la folie, ce qui était déjà arrivé avec Shinigami.
En revanche, si il jugeait un jour qu'il recevait des coups gratuits, Ascherit pourrait bien se rebeller contre l'autorité de son père.

Arbagon lui demanda alors plus de détails quant aux sensations qui l'avait parcouru. Il ne le frapperait pas, tant mieux certes, mais le demi-démon resta méfiant malgré tout, une sorte d'instinct de protection.
Le jeune garçon y réfléchit quelques minutes, décrire ce genre de choses n'était pas facile. C'était d'ailleurs, un peu gênant de raconter ça devant sa mère et Hisae qui ne pouvait pas comprendre ce qu'il traversait, sans compté les deux vampires qui épiaient la scène un peu plus loin. Mais son père était le mieux placer pour le comprendre et peut être l'aider, il n'avait pas à hésiter.


"... C'est tout ce que j'ai ressentit à l'instant. Si je ne m'étais pas retenu, je pense que tout ça serait sortit comme une deuxième personnalité, une sorte de... schizophrénie que je n'aurais pas pu contrôler. Lorsque je m'interdis ces pulsions, je m'interdis... un plaisir sans nom... C'est difficile à définir. Pour gérer ces sensations, je me défoule sur des objets, des... animaux. L'entrainement permet aussi de canaliser, mais là je suis encore obligé de me retenir. J'ai aussi eu l'occasion de me libérer en combattant Shinigami."

Ascherit passa un rapide regard à sa mère, sachant pertinemment la question qu'elle allait lui poser.

"Ne t'inquiète pas, c'est elle qui a voulu m'aider et je l'ai remercié pour ça."

Il reprit.

"Si je ne me défoule pas de temps à autre, la moindre petit chose peut me faire perdre l'esprit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yanina.skyblog.com
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 25
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: La bibliotheque, enfin trouvée [libre]   Mer 8 Avr - 23:59

Qu'il est du mal à ce contrôler ... ce n'était pas le fondement du problème, c'était que là en ce moment ce n'était pas dramatique, mais plus tard peut-être. Si on venait à le pousser à bout, il devait savoir choisir ses cibles. Par exemple, dans l'optique ou son fils lui aurait rendu le coup, il aurait rapidement été blessé, c'est ce qu'Arbagon voulait dire par choisir les coups que le petit rendraient et les personnes qui seraient ses adversaires. Il ne devait pas être aveuglé par tout cela. Quant à la réaction de Shizuma, il s'y était bien attendu, mais bon, les deux adultes en parleraient sûrement plus tard et pas ici. Déjà elle ne lui avait pas sauté à la gorge, ce qui était un bon départ, restait maintenant à savoir comment elle lui en voudrait pour cela. Car si elle avait pu lui pardonner bien des choses, il n'avait aucune idée de sa réaction pour s'en prendre à 'son' fils, dont elle avait eu la charge seule si longtemps.

Hisae quant à elle assistait à tout cela de son côté de la table. Elle tenta de réconforter un peu sa nouvelle maîtresse par son regard, mais elle doutait être la personne pour le faire. Il faut dire que la jeune femme avait appris à ne pas se mêler de ce qu'Arbagon faisait et éviter de le mettre en colère, la discrétion lui valait bien d'éviter plusieurs choses et de garder ses libertés. Mais ne pensez pas qu'elle n'avait aucune compassion pour l'enfant, elle savait bien que recevoir un coup n'était pas agréable et ce garçon était sûrement celui avec qui elle passerait le plus de temps, elle était triste pour lui, mais dans sa condition ne pouvait pas intervenir. Elle n'était qu'humaine et ne savait pas du tout se battre, ce n'avait jamais été dans ses intérêts. En plus qu'elle se voyait mal dicté à Arbagon comment éduquer son fils alors qu'elle n'en était pas la mère.


" Tu as encore du temps pour y travailler, mais ne l'oublie jamais. "

En ce moment, il se sentait aussi déranger par le regard des deux vampires, mais pour le moment il ne pouvait pas y changer grand chose, peut-être que les paroles de son fils leur permettrait de comprendre qu'il valait mieux ne pas trop le chercher, quoique peu oserait vraiment s'attirer les représailles du père aussi. Arbagon écouta attentivement à son tour, souriant en entendant les propos de son fils. C'était en fait une chose banale, il comprenait bien, et ce n'était pas moqueur, c'était juste un sourire.

" Alors on s'occupera de régler ce détail, on pourrait peut-être commencer par des vampires imbéciles facile à tuer ... "

Ses paroles eurent l'effet escompté et les deux espions finirent de prendre leur ouvrage pour laisser les quatre individus en paix.

" ... bon, plus sérieusement maintenant. Quand on aura un peu de temps, nous irons voir ce qu'on peut faire pour tout ça, Il existe des moyens plus efficace que l'entraînement effectivement, mais ça nous verront plus tard lesquels te conviennent. Pour le moment, tu peux toujours venir me voir, ou ta mère, pour ça ou bien si jamais tu as besoin de parler tout simplement ou que nous ne sommes pas là dans le moment, je suis sûr qu'Hisae ne verra pas d'inconvénient à t'aider. "

Arbagon doutait que son fils voudrait partir dès maintenant pour se pencher sur ses problèmes à gérer ses pulsions, ce pouvait encore attendre un peu. Peut-être le lendemain, ils verraient bien. Le démon tourna sa tête vers Hisae qui était toujours à la table, puis retourna son regard dans celui de son fils, avec le clair avertissement qu'il devait lui faire attention. Car oui l'humaine l'aiderait, elle le faisait naturellement semblait-il et pouvait ouvrir son esprit sans trop de problèmes, mais cela demandait des responsabilités en retours. Mais pour le moment Arbagon doutait avoir des problèmes de ce genre de la part de son fils, ce ne serait pas Hisae qui le pousserait à être violent, ça c'était assurer.

" Il faut apprendre à les libérer c'est tout. Ta mère à déjà fait un travail remarquable je crois dans ce domaine, tout comme pour les entraînements. Sinon, pas d'incident majeur durant ses entraînements? "

Il avait tourné la tête vers son amante, lui adressant visiblement la question. Si quelqu'un était bien placer pour le savoir, c'était elle. Et puis il ne voulait pas vraiment qu'elle soit écartée de la conversation, sinon elle se sentirait sûrement de trop et si le démon avait accepté d'aller à la recherche de son fils avec elle, ce n'était pas pour qu'elle soit passive. En plus il pourrait forcément voir dans ses réactions comment elle lui en voudrait.

" Et ce Magoa ... il a fait quoi comme menace plus précisément? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shizuma Hanazono
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 538
Age : 27
Localisation : derrière une rapière vengeresse
Maître De : personne
Esclave De : sa vengeance
Date d'inscription : 16/02/2008

Feuille de personnage
Aime: personne... plus jamais.

MessageSujet: Re: La bibliotheque, enfin trouvée [libre]   Jeu 9 Avr - 3:00

Ascherit semblait plutôt bien prendre la frappe de son père, ça n'étonna pas la jeune femme, le jeune garçon était rarement en colère. Peut être était-ce dû au fait de sa considération auprès des membres de la résistance.
Quoi qu'il en soit, l'effet de surprise dissipé, c'est plutôt de la colère qui submergea la jeune femme. Elle frappa violemment la table de la paume de sa main pour attirer l'attention sur elle.


"Tu étais vraiment obligé de le frapper?!"

Le jeune garçon s'était laissé faire, mais Shizuma ne l'entendait pas de cette oreille. Qu'il ne soit pas tendre était une chose, mais c'était déjà pour elle un coup facile et dénué de sens. Mais la jeune humaine ne souhaitait pas faire une scène devant son enfant et Hisae; elle croisa d'ailleurs le visage de celle-ci qui affichait un regard compatissant. Aussi Shizuma soupira t-elle, retrouvant son calme. Au tout cas, pour le moment.

Elle écouta les paroles de son fils, décrivant son état. Il y avait certaines choses qu'elle savait déjà, d'autres non. C'est en mentionnant Shinigami que la jeune femme voulut s'exprimer, il l'avait attaquer? Non, pas sans raison. Alors c'était elle qui l'avait attaqué? Elle n'eut pas le temps de poser la question que le jeune garçon la rassura. Ascherit savait bien lire en elle, parfois même trop bien.

Arbagon n'avait pas besoin de lui dire qu'il pouvait la voir si il avait besoin de parler, le demi-démon avait déjà été élevé dans cet optique. En revanche, qu'il se propose également ainsi qu'Hisae était une très bonne intention de sa part.
Tournant le visage vers elle, Shizuma comprit rapidement que le démon s'adressa à elle et s'empressa de répondre d'une voix neutre.


"Aucun réel incident ne s'est produit durant ses entrainements avec moi. En revanche, j'ai l'impression qu'il s'est passé des choses bien plus intéressantes durant son entrainement avec Shinigami..."

La jeune humaine avait passé son regard de son amant à son fils, lui faisant comprendre qu'elle souhaitait en savoir plus à ce sujet.
Quant à Magoa... C'était une autre histoire. Une histoire qui concernait plus Shizuma que son fils.


"Magoa... veut me faire comprendre que je ne suis qu'une simple humaine et donc que je ne fais pas le poids face à un démon ou un vampire. Chose évidement que je n'admettrais jamais. Il m'a humilié une fois et ça ne lui a pas suffit. Tant que je n'admettrai pas qu'il a raison, ils ne nous lâchera pas."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ascherit Naïmphras

avatar

Nombre de messages : 128
Age : 27
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: La bibliotheque, enfin trouvée [libre]   Jeu 9 Avr - 15:19

Ascherit acquiesça les paroles de son père sans dire un mot, la "blague" sur les vampires ne lui échappa pas non plus, les vampires présents avaient pris rapidement la sortie.
C'est alors que sa mère se mit en colère, le jeune garçon n'était franchement pas à l'aise face à ça. En général, lorsqu'il la voyait dans cet état, il la fuyait plus qu'autre chose. Mais là, la fuite était impossible, il était le sujet de la conversation et présent auprès d'elle, ce n'était même pas la peine d'y songer.


"Mais je vais bien..."

Finalement, Shizuma se calma d'elle-même, le demi-démon ne savait même pas si elle l'avait entendu. Mais qu'importe, la jeune femme s'adressa alors à lui, lui faisait bien comprendre qu'elle souhaitait en savoir plus sur son entrainement avec Shinigami. Le meilleur exemple jusque là de la libération de ses instincts.
Ascherit soupira un instant, cherchant ses mots pour commencer son histoire.


"J'étais dans une période assez... sensible. Je n'avais pas eu d'entrainement et de défouloir depuis longtemps et la moindre blessure que je voyais faisait cogner mes instincts, me donnant des migraines insupportables. C'est alors que j'ai croisé Shinigami qui me proposa alors un entrainement avec elle dans lequel j'aurais la possibilité de libérer toutes mes pulsions. Pour cela, elle fit exprès de se blesser le bras, le sang coulant sur le sol eut raison de mes dernières barrières. Mon esprit s'était vidé de toutes questions, Shinigami n'était plus qu'un jouet à mes yeux, un jouet que je voulais m'empresser de torturer. Je n'avais plus besoin de mes griffes, mes mains l'étaient devenues, rendant l'utilisation de mon épée un peu plus difficile. En traversant son bouclier avec ma main, la douleur m'apportait un plaisir sans nom et me faisait sombrer encore d'avantage dans la folie. Je l'ai blessé, je n'avais pas une once de remord, bien au contraire. Je riais comme un fou, ma force avait augmenté. Je tournais mon épée dans sa blessure, ses cris étaient semblable à une mélodie dont je ne me laissais pas. Pour me calmer et m'épuiser, Shinigami dû se résoudre à me mordre jusqu'à ce que je perde conscience."

Ce n'était pas facile pour lui de parler de ça. D'ailleurs, c'était la première fois qu'il racontait cette histoire que même sa mère ignorait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yanina.skyblog.com
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 25
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: La bibliotheque, enfin trouvée [libre]   Sam 11 Avr - 15:30

Arbagon tourna la tête vers Shizuma qui bien entendu n'était pas très heureuse de la manœuvre, mais le démon le savait avant même de l'avoir fait, donc il n'en était pas vraiment surpris. Il répondit par le regard, lui démontrant que sil ne l'avait pas jugé utile, il ne l'aurait pas fait. Lui avait bien retenu ce que ses parents lui avait transmit, les coups de fouets et les griffes de sa mère l'avaient bien imprégner dans sa mémoire. Ainsi sa survie avait toujours été plus facile, il n'avait jamais provoquer d'adversaire plus puissant que lui, il n'avait jamais laisser ses instincts l'aveugler en situation périlleuse et tout ce qui était nécessaire de savoir faire pour ne pas mourir en marchant dehors. Il trouvait déjà qu'il avait limité avec Ascherit, sachant que seulement ce petit coup suffisait. Et de ce qu'il voyait, Ascherit savait en prendre quand même.

Puis chacun raconta un peu ce qui lui avait été demandé. Shizuma fit un résumer bref du différent avec Magoa. Deux têtes fortes qui voyait une même chose de façon opposée ... c'était jamais un bon mélange ça pour une rencontre rapide. Mais bon, il faudrait quand même qu'Arbagon finisse par voir ce démon pour avoir une idée de ce qu'il était et ce qu'il valait. Après tout c'était son entourage immédiat qui était menacé et de ce qu'il avait compris, cela aurait pu dégénérer sur une personne complètement innocente, soit Hisae. Cet homme n'avait pas toute sa tête, il devait savoir que s'en prendre à l'esclave d'un démon valait représailles et il avait été prêt à prendre le risque? Étrange. Et puis l'entraînement d'Ascherit. Il avait déjà brièvement croisé Shinigami, une vampire avec qu'il avait parlé un peu, mais qui ne s'était pas vraiment démarquer à ses yeux. Mais bon, si elle avait pu aider Ascherit, tant mieux, Arbagon pourtant ne se plut pas à l'idée de la morsure. C'était oui un moyen, mais un vampire pouvait facilement perdre le contrôle et vouloir plus de sang de ce qu'il connaissait ici, donc si elle n'avait pas eu la force pour lui résister jusqu'au bout, pourquoi lui avoir proposer?


" Ce reste encore une des manières les plus efficaces de tout évacuer. Mais ne t'en fais pas avec tout ça et puis n'en soit pas gênée, tout ça et tout ce que tu as ressentit est plus que normal pour les démons, tu devras seulement apprendre à composer avec le fait que tes limites et tes instincts sont différente de nous. Mais avec le temps tu devras redoutable quand tu sauras maîtriser tout ça. Pour le moment tu dois t'y exercer comme tu t'exerce aux armes ou à la lecture. "

La même recette encore et toujours. L'expérience et la pratique, c'était ce qui permettait d'y arriver. Avec le temps tout finirait par se placer. Si déjà il pouvait s'entraîner sans trop de problème, il était bien partit. Doucement Arbagon se prit une chaise et s'assit, regardant la pièce déserte qu'il découvrait pour une première fois, la lecture n'était pas son passe-temps favori et encore moins vu la collection que possédait le clan. Il releva ensuite la tête vers Shizuma.

" Tu avais prévu quelque chose? Sinon on pourrait aller se dégourdir les jambes ou bien ... il doit bien y avoir un truc à faire dans les environs ... une partie de carte peut-être? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shizuma Hanazono
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 538
Age : 27
Localisation : derrière une rapière vengeresse
Maître De : personne
Esclave De : sa vengeance
Date d'inscription : 16/02/2008

Feuille de personnage
Aime: personne... plus jamais.

MessageSujet: Re: La bibliotheque, enfin trouvée [libre]   Sam 11 Avr - 23:15

Shizuma resta silencieuse un instant. Ainsi Shinigami l'avait mordu? La jeune femme espéra avoir une explication avec elle dans un futur proche. Mais le moment n'était pas à ça, leur discussion avait pris fin, elle avait apprit des choses qu'elle ignorait sur son fils et fut un peu vexée qu'Ascherit ne lui en ait jamais parlé. Peut être s'était-il dit qu'elle n'aurait pas été en mesure de l'aider.

Arbagon se contenta de la regarder pour lui répondre, ce qui bien sûr ne la satisfaisait pas. Elle se contenta de bouder un instant, elle lui pardonnait pour cette fois, mais il risquait d'avoir un conflit la prochaine fois. Au moins, il saura être un bon professeur, elle n'avait pas de doute là dessus. Le démon se décida finalement à s'assoir et reprit la parole. La jeune femme afficha un regard étonné voir effaré.


"Jouer aux cartes...? On est dans le QG de la lune rouge, une organisation qui ne souhaite que notre disparition, dirigée par la pire vampire qui puisse exister avec un démon complètement fou aux alentours, et tu me proposes de jouer aux cartes?!"

Apparement, il lui faudra un peu plus de temps pour se calmer. La jeune femme était tellement susceptible, encore un défaut qu'il fallait ajouté à sa liste.
Finalement, Shizuma se releva et posa une main sur les cheveux de son fils pour attirer son attention.


"On va aller chercher quelques livres en territoire neutre? Je sens que tu ne vas tenir longtemps ici si tu n'as rien à lire."

La jeune humaine se tourna vers Hisae puis Arbagon.

"Vous venez donc avec nous? Je pense qu'Hisae n'est pas beaucoup sortie depuis qu'elle est ici."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ascherit Naïmphras

avatar

Nombre de messages : 128
Age : 27
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: La bibliotheque, enfin trouvée [libre]   Dim 12 Avr - 2:24

Ascherit fit en sorte que son regard ne croise en aucun cas celui de ses parents, il avait déballé non sans une gêne certaine, ses histoires personnels qu'il avait jusque là, gardé pour lui. Il se demanda même un instant si son père allait le frapper en lui disant qu'il fallait garder ce genre de chose pour soi. Mais les choses s'étaient bien passées jusque là.
Bien qu'il écoutait les paroles de son père, le jeune garçon s'inquiéta sur les entrainements qu'il devait subir pour contrôler ces instincts, doutant qu'un simple combat puisse l'aider pleinement.


"Comment vais-je pouvoir m'exercer pour pouvoir maitriser ces pulsions?"

Une question simple que le jeune garçon avait essayé de résoudre avec différentes méthodes qu'il n'avait jamais trouvé décrites dans un livre. Ce genre de problèmes étaient réservés aux démons, et étonnamment, les écrivains de cette race étaient extrêmement rare. A croire que la lecture n'étaient pas pour eux. Peut être qu'un combat sans retenue, aucune, était la meilleure solution. Mais le demi-démon voulait tout de même savoir l'avis de son père à ce sujet.

Arbagon s'installa finalement et proposa en t'autre, de jouer aux cartes. Shizuma le pris pour une plaisanterie de mauvais goût et son caractère lunatique était resté sur le mode colérique. Surement n'avait-elle toujours pas encaisser qu'Ascherit se soit fait frapper. Il ne l'avait pourtant pas pris aussi mal qu'elle. Enfin, elle lui proposa d'acheter quelques livres en territoire neutre. L'idée plus évidemment au jeune garçon qui avait peur de dépérir sans son loisir favori. Il acquiesça d'un geste de la tête avec un léger sourire, bien sûr, ses entrainements garderaient malgré tout une grande place dans son emploi du temps. Ascherit se leva et attendit la réponse d'Hisae et son père pour partir en direction du territoire neutre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yanina.skyblog.com
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 25
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: La bibliotheque, enfin trouvée [libre]   Lun 13 Avr - 2:21

" Avec le temps, à force de les savoirs, de les connaître, de pouvoir les exprimer et aussi éviter de les ressentir en évitant les situations problématiques. "

Encore et toujours le temps, c'était la seule solution pour n'importe quelle personne qui souhaitait arriver à un résultat. Mais d'ici peu Arbagon l'aiderait à voir plus clair dans tout cela, le petit démon comprendrait bientôt qu'il y avait moyen de vivre avec cela, bien qu'il faudrait peut-être par moment transgresser son éducation plus humaine que démone. Ce serait sûrement la partit la plus dure de son travail pour y arriver, lui qui semblait relever beaucoup plus de l'innocence que de la fierté des immortels. Mais bon, ce serait vu en temps et lieux, pour le moment c'était encore dans le futur, tout ce qui n'était pas dans le jour pour Arbagon était du futur, et dans les conditions présentes de vie qu'il avait, aucun futur n'était certain.

" C'était très sérieux tu sais Shizuma? "

Pas plus offusquer de la réponse qu'elle lui avait renvoyé, il avait pourtant été sérieux. Après tout, il fallait bien trouver un truc à faire dans ce lieu pourris, vu que la présence de l'enfant et l'adolescente réduisait les activités possibles de faire. Et puis, qu'elle était la différence entre jouer aux cartes dans une maison ou dans une organisation de vampire? Une parte de carte restait une partie de carte. Mais bon, Shizuma semblait déjà savoir ce qu'elle voulait faire et se fut sans étonnement qu'Ascherit approuva l'idée. C'était quand même rare que les démons s'intéressent à la lecture pour passer le temps, normalement c'était pour la recherche de puissance ou pour des connaissances nécessaires sur le moment. Il tourna la tête vers Hisae pour la questionner silencieusement et il fut facile de voir que l'adolescente était bien enjouée à l'idée de sortir de ce bâtiment.

" Nous y allons oui. J'en profiterai pour faire quelques achats de mon côté. "

Après tout cela ne ferait pas de mal. Trouver un ou deux livres pour Hisae, des nouveaux vêtements pour lui et son 'esclave', du matériel pour les soins et autre. Il pouvait se permettre des dépenses, car après tout il devait rester en forme pour continuer de servir le clan, ce qui faisait qu'on lui accordait une certaine marge de dépense. Ainsi donc, il irait voir sa supérieur et obtiendrait un peu d'argent avant de partir, il fit signe à Hisae et lui donna les clés de la chambre pour qu'elle est chercher le nécessaire et mette des habits qu'elle avait envie de porter pour sortir à l'extérieur. Il se releva alors que l'humaine partait et regarda Shizuma avec un petit sourire.

" Elle va bien t'aimer pour ça tu sais. J'ai beau lui laisser le plus de liberté possible, dehors n'est pas sûr pour elle et elle le sait. Tu as besoin d'aller chercher un truc ou je te rejoins à la sortit quand j'ai finit d'aller parler un peu avec Akazome? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shizuma Hanazono
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 538
Age : 27
Localisation : derrière une rapière vengeresse
Maître De : personne
Esclave De : sa vengeance
Date d'inscription : 16/02/2008

Feuille de personnage
Aime: personne... plus jamais.

MessageSujet: Re: La bibliotheque, enfin trouvée [libre]   Lun 13 Avr - 2:59

Ascherit ne semblait pas vraiment comprendre comment le temps pouvait-il bien l'aider. Et à vrai dire, Shizuma était toute aussi interrogative. Mais Arbagon ne semblait pas s'en inquiéter d'avantage, il savait ce qu'il devait faire, quitte à ce que cela ne plaise pas à la jeune femme. Mais si cela pouvait aider son fils, elle ferma les yeux, dû moins elle essaiera.
Apparemment son histoire de cartes était tout à fait sérieuse, la religieuse soupira, elle s'était encore énervée pour rien.


"Désolé, je me suis encore emportée au quart de tour."

Enfin, le démon devait en avoir l'habitude maintenant.
Sans surprise, Ascherit fut enjouée par l'idée de sa mère qui était de partir en territoire neutre pour faire des emplettes. Et apparemment, l'idée fit l'unanimité, surtout pour Hisae qui semblait aussi contente que le petit démon.
La jeune femme répondit au sourire d'Arbagon par un visage similaire.


"C'est une jeune fille comme les autres, c'est normale qu'elle apprécie. Que ce soit pour sa santé ou son mental, il faut qu'elle sorte de ces murs de temps en temps."

Même une nonne ne restait pas cloitrée dans son église tous les jours, elle pouvait partir rencontrer les gens aux alentours et faire des achats; bien que limités en choix qu'il lui était autorisée.
Elle même voulait faire des emplettes pour sa personne, et non pas seulement pour son fils.
Finalement son sourire disparu rapidement, Arbagon devait aller parler à Akazome avant de partir et la jeune femme n'aimait vraiment pas ça. Enfin, ce n'était pas cette saleté de vampire qui allait l'obliger à rester ici, il devait bien savoir la "gérer" depuis le temps.


"J'ai tout ce qu'il faut avec moi. Nous vous attendrons à la sortie, Ascherit et moi."

Aussitôt dit, Shizuma et le jeune garçon se dirigèrent vers la sortie, espèrant que leur attente ne serait pas trop longue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La bibliotheque, enfin trouvée [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La bibliotheque, enfin trouvée [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je vous ai enfin trouvés ! (pics inside)
» Mes crazy girls: Lulu a enfin trouvé sa VRAI personnalité!p3
» J'ai enfin trouvé des yeux qui me plaisent :)
» Aaron a enfin trouvé l'amour?
» Wolverine de Knight Models, qui a enfin trouvé son décor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cercle Des Immortels :: Les Territoires :: Territoire Des Vampires :: QG de la Lune Rouge-
Sauter vers: