Le Cercle Des Immortels

Un monde de destruction entre vampire et démon.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une soirée mondaine (privée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 25
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Une soirée mondaine (privée)   Jeu 27 Mar - 3:07

Dans son état il n'avait pas penser à la réaction de Kazahana, il ne pensait plus que pour se sortir sans trop de mauvais pas de ce moment pénible. Il fut un peu surpris devant tous les reproches qu'elle venait de faire. Il soupira en reprenant ses esprits, sa pensée n'était pas mauvaise, mais malheureusement inexacte. Comme pourrait-on la croire si elle disait avoir atteint un traqueur mentalement, ces êtres insensibles? Elle avait été son amante, non, elle avait dit avoir été tromper par lui à coup sûr, alors cela impliquait qu'il n'avait eu aucun sentiment pour elle. La glace sur laquelle ils étaient ne pouvait être plus mince, malheureusement il ne pouvait pas s'en sortir sans souffrir, mais cela ne le dérangeait que peu.

" Tu sais aussi bien que moi qu'on ne te croirait pas si tu disais avoir fait souffert mon esprit. Et te croiraient-ils si tu leur disais physiquement sans marque? Ce jeu est dur et nos marges de manoeuvres stricts, on ne peux se permettre de prendre des chances, je te l'ai dit, mon corps peux accepter tout cela, ne t'en fait pas pour moi ma douce, je peux accepter cet douleur. Et puis tu sais très bien que si je te l'avais demander tu m'aurais empêcher de prendre ta dague, prendre mon épée ne pourrait pas permettre de faire croire que tu m'as blesser. Conforter ta position, je n'ai pas le choix, tu le sais. Chaque douleur rendra notre pais futur meilleur, c'est ainsi que je le vois, la souffrance n'est qu'une étape, voilà tout. "

Elle était pensive sur le bord de la fenêtre, il aurait aimé avoir la force d'y aller. Si jamais elle craquait, la mort ne perdrait pas l'occasion de venir, comment faire pour qu'elle réussisse. La rejeter ne servirait à rien, il ne pourrait la blesser pour alimenter une colère envers lui. Il ne restait qu'à espérer que le temps permette à celle-ci de s'habituer à ce rôle, qu'elle pourrait passer par dessus les difficultés de le voir ainsi. Il soupira, pourquoi n'avait-elle pas accepter qu'il abandonne tout et parte quand il lui avait proposer plus tôt, maintenant c'était rendu impossible et sûrement pour un long moment. Plus il pensait à ces moments du futur, plus ses pupilles rétrécissaient pour ce rouge sang.

Elle revint ensuite, prenant place dans ses bras. Il sentait la pression sur son bras, il ne s'y opposa pas, cela rendrait les choses encore plus crédible, si elle avait des tâches de sang les vampires en concluraient qu'elle l'avait vraiment fait saigner. Il la serra contre lui laissant leur lèvre réunie encore, doucement il alla rejoindre la langue de son amante avec la sienne. Il ne voulait pas défaire le moment, la réalité serait si dure, mais pourtant, pourtant en avait-il seulement le choix? Il caressa tendrement le dos de Kazahana et finit par se séparer d'elle. Il plongea son regard dans le sien il ne savait pas quoi dire, quoi faire.


" Je veux que tu saches que je t'aimerais toujours, peu importe ce qui adviendra. Je suis désolé pour ce que je te ferais sûrement vivre ... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 28
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Une soirée mondaine (privée)   Ven 28 Mar - 0:12

Au fond il avait raison, personne ne l'aurait crue si Arbagon était sortit sans aucune marque. Mentalement comment l'aurait-elle fait craquer si même Akazome n'avait pas encore réussit à les faire dérouter de leurs convictions. Il l'embrassa à nouveau, la serrant contre lui. c'était si reposant. Mais cela ne pouvait se poursuivre indéfiniment. Il se détacha à nouveau d'elle, avant de lui dire quelques mots et s'ecusa d'avance de ce qu'il lui ferait subir. C'était trop il fallait que cela finisse maintenant ou elle ne pourrait se défaire de lui.

"Gardes !..."

Kazahana avait dit cela du ton le plus froid possible pour que rien ne laisse transparaitre ce qu'il venait vraiment d'y avoir entre eux. Trois vampires entrèrent en trombes. La jeune femme resta assise contre le mur, regardant avec un certain désespoir ceux-ci remmener celui qu'elle pouvait tant aimer, en ne le quittant pas des yeux. Avec au fond d'elle un sentiment énorme de remord, elle laissait son amant partir aux mains de personnes qui ne lui prommettaient rien de plaisant.

Ils l'emmèrent en le trainant. Kazahana se perdit à nouveau dans ses pensées, avant d'en être tirée par un autre vampire qui se contenta de la regarder de haut pour simplement lui dire qu'elle ne devait pas rester là et que si elle le désirait elle pouvait aller se reposer dans sa chambre et se débarbouiller de tout ce sang impie de démon. Elle regarda soudainement ses mains, c'est vrai elles étaient tachées du sang d'Arbagon. Et puis pourquoi pas, au moins elle pourrait enlever cette robe de soirée qui la génait plus qu'autre chose et être au plus loin de cette Akazome qu'elle ne souhaitait pas revoir avant un moment. Kazahana sortit de la pièce et se dirigea vers le grand escalier pour rejoindre sa chambre. Cela faisait longtemps qu'elle n'était pas revenue ici. Tant de choses lui revenait en mémoire et plus particulièrement la fois ou Arbagon était venu la sortir d'ici... Bref, elle se lava les mains et alla ouvrir sa pendrie pour en prendre des vêtements. Kazahana enleva sa grande robe pour passer un simple pantalon noir droit et un haut noir à manches longues laissant dégagé ses épaules, pour enfiler ensuite une paire de bottes plates dans lesquelles elle pourrait se mouvoir plus facilement si les choses le demandaient.
Elle s'affala sur son lit et se laissa narguer par le sommeil, ses pensées pour Arbagon l'empêchant de s'endormir totalement.


[ HJ : tu peux poster avec le perso que tu veux et me demander de rejoindre Akazome si c'est ce que tu veux, fait et je m'adapte.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akazome Nagasaki
Dirigeante de la Lune Rouge
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 25
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Une soirée mondaine (privée)   Sam 29 Mar - 14:37

Akazome remplissait des rapports pour les supérieurs, partie moins agréable de son travail, attendant le retour de Nathan pour savoir si les fuyards avaient été rattrapés. Bien qu'il avait gagné, la bataille avait eu son prix, et le prix était parfois plus important que le résultat, il fallait trouver un moyen de le faire paraître moins grand que la vérité. Ses doigts tapaient sur le clavier et ses yeux étaient pleinement concentrés sur l'écran, c'est pourquoi elle réprima un juron quand on cogna à la porte. Elle fit une combinaison de touche pour masquer ses documents importants et fit tourner la tête pour en se redonnant son air habituel, permettant au visiteur d'entrer.

" - Dirigeante, j'ai des nouvelles pour vous.

- Lesquelles?

- Nathan est sur le chemin de retour, les fuyards n'ont pu être rattrapé. La vampire Kazahana a fini avec le démon et elle a suivit mes indications pour se rendre à sa chambre. Le démon est avec les autres captifs, dans leur salle de détention.

- Merci de ses informations, maintenant tu peux partir. "

Le vampire ne se le fit pas dire deux fois, ressortant en fermant la porte doucement. Akazome soupira, tous des renseignements qu'il venait de lui dire en la dérangeant inutilement. Elle réfléchit un instant, elle commençait à être fatiguée de ses rapports, elle les continuerait plus tard. Elle se souvenait que Kazahana lui avait parler de cicatrice, peut-être aller faire une inspection des quelques hommes. Elle se leva de sa chaise et sortit du bureau, se dirigeant vers la salle des traqueurs, deux vampires l'accompagnant pour s'assurer de sa sécurité. Elle arriva enfin devant la porte de la salle.

En entrant, elle fit promener son regard sur la pièce. Tous les traqueurs étaient sur leur lit, aucun endormi cependant. Le temps devait être long, mais quand ils seraient en forme, ils pourraient commencer les missions pour l'ordre. Un à un, elle examina les traqueurs, qui auraient sans doute été tentés de lui sauter à la gorge sans les deux gardes, Tous avaient des cicatrices et des marques, le démon en ayant plusieurs qui datait de son enfance. D'ici une semaine il pourrait faire leur première intervention. Après avoir eu prit quelques notes mentalement, elle repartit pour finir ses rapports, la soirée était de plus en plus avancé et l'intervention des traqueurs avait mené plusieurs à partir plus tôt que prévu.


[Je répond pas avec Arbagon, je vois pas quoi faire avec la suite, la soirée va se finir sans trop d'incident je pense normalement et Akazome n'interviendra sûrement plus dans celle-ci.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une soirée mondaine (privée)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une soirée mondaine (privée)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Meeting Soirée Privée Vendredi 25 Mars 2011 20h à Minuit
» Soirée Privée Truffault
» Soirée Mondaine entre deux "génies" [PV Sylvia]
» [Avis] Soirée Vente-Privée du Festival des Moments Magiques du 25 mars 2011
» Soirée Privée APAS le 30 mai 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cercle Des Immortels :: Hors Rp :: Boite d'archive-
Sauter vers: