Le Cercle Des Immortels

Un monde de destruction entre vampire et démon.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Maison des Camarilla

Aller en bas 
AuteurMessage
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Maison des Camarilla   Mar 6 Nov - 15:28

Le jeune vampire devant lui semblait nerveux. Cela faisait près d'une heure qu'il l'attendait et il commençait à avoir un peu hâte. Mais il savait qu'il se devait d'être patient. Quand il fut près, il sauta au bas de l'arbre et prit la parole avant même qu'il ne commence, chose qu'il faisait presque toujours avec ses contacts.

- Tu as fait tout en ordre?

- Oui, je lui ai remis en main propre, mais déjoué la vigilance des gardes de la lune rouge et de sa famille n'as pas été facile.

- Je m'en doute, mais moi je n'aurai pas passer, tient, j'en ai rajouter pour la difficulté.

Il lança une bourse au vampire, l'argent ne représentait pas grand chose pour lui, car il savait comment la trouver. Le jeune vampire avait eu comme tâche d'aller porter une lettre à Kaza, qui lui annonçait son arriver, aussitôt que le temps le permettrait. Il le regarda partir et repris son chemin, aussi discret qu'un loup qui chasse. Pour évitez d'être repérer par la lune rouge, il avait cacher ses ailes, laissant sa tenu des plus noirs finir le camouflage.

Il arriva après plusieurs heures au dernier endroit qui lui donnait un couvert avant la maison. Il avait du faire attention à ne pas se faire remarquer et combattre son envie d'éliminer les trois gardes de la lune rouge, mais cela aurait pu mal tourner dans la situation présente. Il avait apprit par coeur et synchroniser les mouvements de ceux-ci, pour prévoir la suite. Il passa une journée entière terrer là, sans manger, ni boire, ni dormir, attendant qu'il voie une opportunité.

Ce fut quand il vit que la maison semblait calme qu'il se décida. Il ne savait pas si il y avait d'autre personne que Kazahana dans la maison, mais sans risques, jamais rien ne pouvait arriver. Il attendit que les trois vampires de la lune rouge soit au endroit critiques et il partit, dans un sprint, vers la maison. Rendu, il se colla au mur et repéra la pièce qu'il voulait, la chambre de Kaza. Il commença à monter sur le mur de brique, usant du maigre espace entre chacune d'elle, pour se rendre à la fenêtre. Il jeta un rapide coup d'oeil, pour s'assurer qu'aucun membre de la famille qu'il ne désirait pas rencontrer était là, et cogna un coup discret pour annoncer sa présence. Il ne restait qu'à espérer qu'il ne soit pas repéré ou ne tombe pas sur une autre personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 29
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Maison des Camarilla   Mar 6 Nov - 16:46

La jeune femme était pensive, allongée dans son lit elle parcourait des yeux ce qui était écrit sans vraiment y faire attention. Que le temps lui semblait long, trois semaines qu'elle n'avait pu sortir de chez elle, enfermé là comme une prisonnière en cage constamment surveillé par des sbires aux ordres de la Lune Rouge. Elle ne pouvait se permettre de commettre une faute en tentant de s'enfuir, mettant ainsi en péril la vie de celui qu'elle avait aidé. Elle n'avait aucune nouvelle non plus de tous ce qui pouvait se tramer à l'extérieur du manoir, les membres se faisant extrêmement discret sur leurs activités.

Kazahana se retourna et contempla le plafond de sa chambre, qu'est ce qu'Arbagon avait pu devenir, avait-il réussit à disparaitre et à se faire soigner ? Elle l'espérait du fond du coeur. La demeure semblait vide, il n'y avait aucun bruit... Trop beau et facile pour être vrai, elle en était consciente, ses "gardes du corps" rapprochés n'étaient pas loin et se faisait le plus discret possible espérant bien qu'elle les mène quelque part si elle tentait de mettre le nez dehors.

On frappa à sa porte, Kaza se releva sur son lit surprise. Un autre coup retentit, elle se leva et alla ouvrir. Un jeune vampire qu'elle n'avait jamais vue la salua et lui tendit une lettre la pressant de la prendre et de se faire le plus discrette possible à son sujet. Il repartit en direction des escaliers en ne disant pas un mot de plus, croisant un de ses gardes alerté par l'intrusion dans sa chambre. Discrettement avant que celui-ci n'entre elle dissimula le papier sous sa chemise et lui ouvrit la porte avec un grand sourire et l'acceuilla sur un ton ironique :


"Bien le bonsoir, vas y je t'en prit met le bazar dans toute ma chambre, si tu veux que je t'évites l'effort, comment un jeune vampire aussi maigrichon aurait pu cacher sous son manteau un féroce guérier ? Une idée peut être ?"

Le garde sortit son épée et la plaça délicatement sur son cou, la jeune femme ne frémit pas d'un poil.

"Tu as de la chance qu'on est pas le droit de te faire de mal, sinon tu serais déjà dans un sale état rien qu'a cause de tes remarques déplacés ! Cache toi bien derrière ta famille, quand on aura vraiment montré que tu es de l'autre camps, je me ferais une joie de t'éffacer ce petit air narquois de ton jolie minois ! "

Kaza se dégagea de sa lame et lui montra la direction de la porte, qu'elle laissa claquer une fois qu'il fut sortit. Le danger étant loin pour un petit moment elle lut attentivement le mot qu'on venait de lui remettre. Abasourdie elle s'assit deux secondes sur un des fauteuils. Il venait d'Arbagon et lui disait qu'il allait venir, ici, pour la voir ! Avant quoi que ce soit elle chercha une boite d'allumettes et laissa bruler le morceau de papier dans la corbeille. C'était du suicide pure et dur, comment allait-il faire pour rentrer dans cette maison qui grouillait de gens qui désirait sa mort ! Il devait avoir un plan, il fallait qu'elle se calme et qu'elle fasse comme si de rien n'était. Mais quand même, il était complètement fou ! La jeune femme se précipita dans son placard où elle sortit une longue lame fine de derrière l'un des panneaux et alla la placer sous son matelas. Il fallait qu'elle se calme, ou quelqu'un allait remarquer quelque chose.

Le temps passait, et toujours aucun signe... Remarque le mot ne disais pas quand il passerait la voir, dépendant aussi et très certainement de ce qui ce passait autour de la maison. Elle faisait les cent pas dans sa chambre quand elle entendit un léger bruit venant de sa fenêtre. Elle se précipita vers celle-ci pour regarder ce qui pouvait bien s'y passer quand elle l'aperçut. Aussi vite et discrètement qu'elle le pu, elle ouvra sa fenêtre et l'aida a rentrer dans la pièce avant de tirer les rideaux derrière eux. Il se tenait maintenant là au beau milieu de sa chambre. Un grand silence était tombé, il ne savait pas vraiment, ni l'un ni l'autre comment réagir face à cette situation plutôt risqué. Kaza brisa cependant le silence, en lui murmurant sur un air assez violent :


"Mais t'es dingue où quoi, tu te rends compte que tu viens de t'introduire dans une maison remplit de gens qui veulent ta peau ? Tu imagines un peu si on te trouve ici, ce qui va ce passer..."

Elle n'acheva pas sa phrase, un bruit dans les escaliers ayant éveillé son attention. Elle attrapa Arbagon et le fit prestement entré dans son placard lui faisant signe de ne pas broncher ni bouger de là tout en refermant la porte, quelques secondes avant que la porte de sa chambre à elle ne s'ouvre laissant apparaitre un domestique de la maison et un gardien. Le domestique déposa un large plateau sur la table pendant que le garde scrutait des yeux la jeune femme pour essayer de comprendre ce qu'elle pouvait bien faire.

"Merci pour le plateau." lança-t-elle au domestique pour détourner l'attention du gardien sur autre chose que le placard devant lequel elle se trouvait. Il s'inclina et se retira alors de la chambre suivie peu après par le garde.

Kazahana prit une profonde inspiration et en s'appuyant sur le rebord du placard en ouvrit de nouveau la porte pour se retrouver nez à nez avec Arbagon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Maison des Camarilla   Mer 7 Nov - 1:40

Quand la fenêtre s'ouvrit, il se dépêcha à entrer dans la chambre, sans bruits et rapidement. Il laissa ses bras se reposer un peu, car monter ainsi sur un mur, sans ailes pour le soutenir en volant, était assez exigeant. Il la vu fermer les rideaux et un silence s'installa, que pouvait-il bien lui dire. Il sourit quand elle prit la parole, oui il était bien dingue, peut-être même fou qui pouvait bien savoir. Quand à le trouver ici, il en savait très bien les conséquences, mais il voulait vraiment la revoir.

Quand le bruit dans les escaliers se fit entendre, il laissa Kaza l'enfermer dans le placard, devenant aussi immobile qu'une statue. Il écouta les pas, les paroles de Kaza, puis la porte se fermer. Quand la porte s'ouvrit, elle se trouvait devant. La place étant assez sécuritaire, il retira son capuchon, et la regarda, pour finalement l'embrasser passionnément.


" Je m'ennuyait et je voulais te faire plaisir, mais je peux bien partir si tu aimes mieux. "

Il lui fit un sourire, il ne partirait pas, même si elle le lançait par la fenêtre. Encore une fois, il sentait sa nature de traqueur laisser place à ce qu'il était vraiment, progressivement. Il passa ses bras autour de ses épaules et la serra délicatement contre lui. Il s'était ennuyer de la sentir contre lui, il déposa un baiser sur ses épaules, seule façon qu'il avait de lui montrer ce qu'il ressentait pour elle, dans la circonstance présente.

" Tu m'as vraiment manquer. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 29
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Maison des Camarilla   Mer 7 Nov - 21:20

La jeune femme savoura le baiser de son amant, il lui avait également beaucoup manqué. Son étreinte était apaisante et réconfortante, elle qui avait du subir de multiples interrogatoire et cette détention forcé. Elle dégagea son visage de sa poitrine pour le regarder dans les yeux :

"Ne prends pas mal ce que j'ai dit, ca me fait aussi très plaisir de te voir ici, mais c'est dangereux et je ne voudrais pas qu'il t'arrives quelque chose juste parce que tu t'aventures ici pour me prendre dans tes bras."

Elle soupira avant de lui déposer un léger baiser sur les lèvre et l'invita à sortir du placard.
Parlant à voix basse elle lui posa tout un tas de questions :


"Qui est celui qui m'a apporté le mot et comment as tu réussit à monter à ma fenêtre sans que les gardes de dehors ne t'aperçoivent ? Et bien sûr, même si je ne doute pas de ta frénétique envie de me revoir, qu'est qui t'ammènes ici ? Et j'oubliais comment va ton épaule, et comment ça ce passe pour toi depuis que tu es sortit de mon appartement avec la moitié de La Lune Rouge a tes trousses ?"

Levant deux secondes les yeux au plafond et grimaçant légèrement elle revint vers lui, se remettant dans ses bras, pour lui dire tout en déposant un baiser sur sa joue :

"Je crois que je n'ai rien oublié..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Maison des Camarilla   Jeu 8 Nov - 1:06

Leur regard se croisèrent, il se souvenait la première fois que cela avait été le cas, la réaction avait été aussi très différente. Il n'avait jamais réellement compris comment il avait réussi à ce rapprocher autant. Il savait bien qu'elle était contente de le revoir, il lui fit un sourire, privilège que seul elle avait droit. Ou finalement peut-être pas, mais l'autre circonstance était beaucoup moins agréable.

Après un autre baiser, il la regarda et écouta toute ces questions, elle était toujours aussi curieuse. Il fit un effort pour ne pas en oublier et laissait ses épaules s'affaisser quand elle regarda le plafond, mais fut soulager qu'elle n'est trouver rien d'autre. Il s'assit sur le lit et prit une grande inspiration avant de répondre, toujours à voix basse, dans un presque murmure.


" Le vampire qui t'as apporter la lettre est une des personnes que j'ai aidé il y a quelques années et qui agit à titre de contact pour l'ordre, mais disons qu'il me devait un petit service et que l'argent était dure à refuser. Je n'en dirais pas plus, car cela pourrait être dangereux pour lui. Désolé de ce secret.

Pour ce qui est de l’entrer, j'ai passé par la forêt et j'ai mémorisé un peu les activités de tes gardes, le reste ne relevait que de la patience et la synchronisation. J'ai attendu environs une journée à la limite de la forêt et quand il était au endroit que je voulais, j'ai pu venir.

Je voulais voir comment tu allais et si notre ... rencontre ... ne t'avait pas trop causé de problèmes. De plus, je recommence à traquer et tu le sais aussi bien que moi, que cela pourrait bien être notre dernière rencontre quand je partirais. Enfin, c'est surtout pour sa, pour pouvoir te revoir avant d'aller risquer ma vie.

Mon épaule c'est bien remit, les points de sutures sont partis, mais les médecins m'ont quand même conseiller d'être prudent dans le début et ne pas trop la sollicité pendant quelques temps, se qui va être difficile. Quand à la lune rouge, ne t’inquiètes pas, cela fait longtemps qu'il me cherche, il ne m'ont jamais vraiment porté dans leur coeur. Ils ne m’ont pas encore trouvé et je douterais qu'ils réussissent.

....

Et voilà, je pense n'avoir rien oublier. "


Il eu un petit rire. C'était si agréable de la revoir enfin, de la tenir dans ses bras. Et pourtant, n'importe qui pouvait entrer ici et les surprendre, ce qui ne le dérangeait pas, même pas ces vampires de la lune rouge. Il repensa à celui qui avait apporté la lettre, il n'aimait pas avoir à cacher des choses à Kazahana, mais il ne pouvait placer le vampire dans une situation difficile. De toute façon, ils avaient toujours su que leur relation ne serait pas facile, encore moins un conte de fée.

" Et toi comment ce passe les choses de ton côté? "

Il se doutait qu'elle avait du avoir la chose plus difficile que lui. Avec un peu de chance, ces petits protecteurs feraient une erreur et il pourrait lui en débarrasser, mais pour le moment, il ne pouvait rien faire sans preuves d'un motif acceptable. Il leva les yeux vers elle et plongea dans les siens. Des beaux yeux marrons, ce qui lui allait bien.


Dernière édition par le Dim 11 Nov - 4:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 29
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Maison des Camarilla   Jeu 8 Nov - 18:20

La jeune femme était heureuse de le revoir et ses explications ne l'éclairaient pas beaucoup plus, mais elle savait pertinament qu'elle ne pourrait en apprendre d'avantage pour des raisons de sécurité comme il le lui avait dit. Soulagée que son épaule aille mieux, un peu moins au contraire qu'il reprenne ses activités habituelles, elle répondit à sa question en s'asseyant à côté de lui sur son lit après lui avoir tendu un verre d'eau.

"Une véritable promenade de santé pour ma part !" Dit-elle sur un ton trés ironique.

"Je suis cloitré ici depuis que je suis rentré apres notre petite escapade. Je n'ai même pas eu le temps de pousser la porte de chez moi, que mon frére ainé m'a trainé dans le salon sous les yeux de mon père, pour me demander trés exactement ce qu'il venait de ce passer. J'avais à peine ouvert la bouche que t'es amis de la Lune Rouge on débarqué et m'ont gentillement emené faire un tour à la cave pour un petit interrogatoire de rien du tout. Je suis resté assise quatre jours devant une table pendant qu'une tripoté de gugus défilaient devant moi pour me poser toutes sortes de questions et même me fixer pendant des heures espérant que je leur dise quelque chose où peut être même que je m'énerve. Enfin ça finissait souvent dans le sens inverse, mais sincérement c'est parce que mon père et mes frères ont servit fidèlement le clan que j'ai échappé à un interrogatoire sans trop de douloureux moments... Il m'ont fait remonter dans ma chambre quatre jours après comme je te le disais, et j'ai eu le droit à un sacré savon sur le fait de dissimuler des informations à ces gens là. Pour tout dire, il ne pense pas réellement que je me sois faite enlevé, après avoir tenté de sauver la vie de mon pauvre frère au sol agonisant. Et pour cause, un vampire que je déteste déclare m'avoir vue tuer un de tes adversaire et parlementer avec toi. Ce qui entre nous n'est pas tout à fait faux... Voilà ou j'en suis, même si le survivant à cette marre de sang, mon frère encore allongé pour un moment dans son lit déclare que je lui ai réellement sauvé la vie et que l'autre vampire avait eu une réaction disproportinné envers ma personne. Résultat je suis surveillé par la Lune Rouge vingt quatre heures sur vingt quatre avec quelques visites de temps en temps pour me demander si je n'ai rien d'autre à ajoutter à mon hsitoire ou à rectifier ! Et voila pourquoi, c'est extremement dangereux pour toi de te trouver ici, car la seule chose qu'ils attendent de moi c'est que je fasse un seul pas de travers, pour gentillement me faire comprendre qu'on ne traite pas avec les démons !"

Elle s'arrêta un instant, voyant Arbagon méditant à tout ce qu'elle venait de lui dire avant de reprendre sur un ton trés peu sérieux :

"Et si ça continue je vais réellement devenir folle à faire les cent pas dans ma chambre, en plus j'ai écumé toute ma bibliothèque ! "

Elle l'embrassa, elle était vraiment heureuse de le revoir en bonne santé et semblant complétement remit de sa blessure, elle que c'était faite pas mal de soucis pour lui.

Elle revint pourtant à la réalité, il lui avait annoçé qu'il reprenait ses traques, chose qui ne la réjouissait pas vraiment, il allait encore risquer sa vie sans qu'elle sache si elle pourrait le revoir un jour.

"Et t'es traques vont t'emmener par où cette fois ?"

Le silence retomba dans la pièce, ils étaient certe de nouveau tous les deux, mais ils semblaient séparé par un vide immense, lui ne pouvant abandonner ce qu'il avait toujours fait et elle consciente de ce point mais ne l'acceptant pas totalement. Elle se releva du lit sur lequel ils étaient assis pour aller regarder discretement par la fenêtre avant de lui faire face, et de lui demander en le regardant dans les yeux :

"Laisse, ne relève pas ce que je viens de te dire, je sais que tu es un traqueur et que cela ne pourra pas changer ! Cependant j'ai une sorte de compromis à te demander : aide moi à sortir d'ici, parce que ça je peux pas y arriver toute seule et je te donne les noms de tous les membres du clan qui sont passé par ici. Une fois dehors tu vaques à tes occupations et moi je suis libre de tout cela, t'en penses quoi ?"

Kazahana lui avait parlé vraiment sérieusement, elle avait besoin de sortir d'ici mais elle apréhendait qu'Arbagon n'accepte pas de l'aider en raison des risques que cela pouvait créer si jamais elle devenait une fugitive, pour elle et pour lui au cas où elle se fasse prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Maison des Camarilla   Ven 9 Nov - 14:57

Ces craintes étaient confirmées, elle n'avait pas eu un retour facile. Il l'écouta raconter comment elle avait été accueillit, puis l'arriver des vampires de la Lune Rouge. Il se crispa à leur mention, il savait qu'il la surveillait, mais pas qu'il l'avait interrogé. Il savait qu'il n'était pas très doux en générale et prenait un plaisir perfide à faire souffrir ceux qu'il interrogeait. Il se détendit quand elle dit qu'il ne lui avait rien fait. Il les aurait tous tué s'il n'avait qu'oser lui arracher un cheveu. Il soupira quand elle parla qu'on lui avait réprimandé de cacher des renseignements à la Lune Rouge, puis le vampire qui l'avait vendu à ces parents. Elle fini le tout en lui expliquant pourquoi il était risquer qu'il reste ici, mais cela ne changeait rien, il pouvait se dissimuler dans l'ombre, devenant invisible si on regard rapidement dans sa direction, mais pas si on attardait son regard, et pouvait se défendre. Il sourit quand elle parla du temps long et d'avoir lu toute sa bibliothèque, effectivement le temps devait être long.

Comme il arrivait pour parler, ses lèvres le réduire au silence, mais il ne s'en plaignit pas. Puis, elle lui demanda où il se déplacerait pour ses traques, il se figea instantanément. Il comprenait la question, comment pouvait-elle prendre qu'il parte, lui disant qu'il risquait de ne pas revenir, sans se poser la question. Malgré tout l'amour qu'il avait pour elle, et il en avait tellement, il ne pouvait lui révéler, il la regarda d'un air désoler, pourrait-il un jour arrêter tout ceci et pouvoir se contenter de son amour seul? Peut-être quand les choses se serait calmer entre les vampires et les démons, s'il était encore en vie, oui il s'abandonnerait à elle entièrement. Mais pour le moment, il tourna la tête, fuyant son regard, car il savait que cela était dur pour elle.

Qu'elle lui demande de l'aider à s'évader, il la regarda à nouveau. Pouvait-il? S'il le faisait, cela serait très compliquer et délicat, cela serait tout sauf facile, mais quand même stimulant. Puis ensuite, pourrait-elle s'adapter à ce mode de vie, pas qu'il voulait douter d'elle, pas du tout, mais la vie de proie n'est pas toujours facile à vivre. Il le savait pour en être une, mais pour avoir vu nombre de fois les siennes. Et puis, la vie dans la nature était très dure, y plonger totalement serait très exigeant et demandant. Le tout était accompagner de la peur que la Lune Rouge la retrouver et l'enlève. Les renseignements qu'elle savait ne le dérangeaient pas, le clan les savait déjà ou en apprendrait qui ne servirait à rien. Non, s'il s'inquiétait de cela, c'est qu'il avait déjà du voir des tortures de ce clan, cacher, attendant le moment de se débarrasser d'un ou de plusieurs agent(s). Des tortures que même lui, dans son état de traqueur, en avait été dégoûter et mal à l'aise. De plus, il lui ferait subir leurs méthodes sadiques et perverses pendant des années, la gardant en vie pour continuer le lendemain, tant que l'ordre ou lui serait en vie, convaincu qu'elle en savait plus qu'elle ne disait, même si elle disait tout.

Mais comment pouvait-il lui refuser sa liberté d'un autre côté. Elle pouvait sûrement se débrouiller seule dans le monde sauvage et se protéger des vampires qui lui en voudraient. Elle aurait le clan le plus dangereux sur le dos, mais il ne pouvait s'empêcher de croire qu'elle en était capable, que penser que faire? S'il la laissait ici, il le regretterait, s'il la libérerait, il pouvait le regretter, comme en être content si elle s'en sortait. Non, il n'avait pas à choisir pour elle, même si elle était encore toute jeune, il se rendit compte qu'il ne savait pas son âge, elle était en âge de savoir ce qu'elle faisait.


" Pourquoi tu ne leur a pas dit, je t'avais dit de leur dire que j'avais usé de force. Ton frère ne m'avait jamais vu avant, mais comme il travaillait pour l'ordre, il avait des renseignements sur moi, il aurait confirmé tes dires. "

Il soupira et la regarda, non, il n'est pas surpris. Pourquoi ne l'avait-elle pas enfoncer lui, il n'aurait vu aucune différence, il avait déjà le clan sur lui. Elle cependant venait se faire des ennemis puissants.

" Je veut bien t'aider, mais je ne te garantie pas que cela sera facile et agréable, de plus si je te demande quelque chose, pose les questions après. Mais avant que tu me dises que tu veux continuer, sache que la vie qui t'attend ne sera pas des meilleurs. Tout comme moi je traque ces vampires, eux vont le faire pour toi. Vois-tu, au yeux de tout ce qui est rattacher à la loi, je n'existe plus, je suis un fantôme.

Et puis, s'il t'attrape, ils vont te torturer. Croit moi, même moi, sous mon état de traqueur, je n'ose imaginer ce que j'ai vu parfois. Ils vont te garder en vie, pour pouvoir continuer le lendemain, avec leurs méthodes sadiques et perverses, et ils y prendront plaisir. J'ai vu des personnes qui en souffraient depuis longtemps, qui demandais la mort, l'implorait, mais qui ne pouvait la trouver, sans jamais de répit. La mort qu'ils t'offriront quand il auront fini, te sera une délivrance, mais lente et douloureuse.

Ne pense pas que je doute de toi, mais je veux seulement te prévenir. Sois prudente et ne les laisse pas te trouver, ni te capturer, car le mieux que je pourrais faire, serait d'échanger ma vie contre ta mort, qui serait l'arrêt de tout cette torture. S'il te plait ... "


Sa voix n'était pas vraiment froide, mais elle montrait la dureté de cette réalité. Il passa un bras alentour de la taille de Kazahana, l'attirant doucement à lui. Sentir son corps contre le sien, lui donnais un certain réconfort et l'apaisait. Sa bouche continua, murmurant délicatement dans son oreille.

" ... promet moi que si jamais il te suive de trop près, tu m'avertira. Je ne veux pas qu'il te fasse du mal. Promet le moi. "

Il ne pouvait tolérer que quelqu'un ne fasse du mal, pas même à un cheveu, à sa petite vampirette blonde. Il s'en voudrait énormément, il tuerait tout ceux qui oseraient tenter pareille action. Il repensa à l'entente, les noms pouvaient lui être utile, mais sans preuves des meurtres qu'ils avaient commis, il ne pouvait rien contre eux. L'ordre ne tuait que les agents qu'il savait coupable d'un meurtre. Enfin, il la libérerait, mais il avait besoin de savoir qu'elle lui dirait si elle avait besoin d'aide. Lui aussi avait du en demander dans ses débuts, c'est pourquoi il avait demander cela à Kaza.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 29
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Maison des Camarilla   Sam 10 Nov - 0:39

Comme elle s'en doutait, Arbagon lui fit bien comprendre ce qui l'attendait une fois qu'elle aurait franchie ces murs. Rien de trés encourageant ni envieux, une vie furtive, comme une ombre pour tenter au mieux de disparaitre et de ne jamais se faire prendre... Elle en était pleinement consciente, mais ne pouvait se résoudre à passer ses jours enfermé dans une chambre ou même à rester statique dans toutes ses histoires de peur d'avoir à subir des représailles. Autant se jetter tout de suite dans le grand bain, et faire tout son possible pour faire bouger les choses.

Il lui reprocha quelque peu la 'pseudo protection' qu'elle lui avait apporté en ne cachant pas les faits qui c'étaient produit sur le marché, quitte à ce que ceci lui apporte quelques ennuies supplémentaire.
Son amant ne semblait pourtant pas dire non à sa proposition, certe en y mentionant quelques rétissences, mais en ne la dénigrant pas totalement. Il se faisait beaucoup plus de soucis quand à savoir si elle serait en sécurité qu'autre chose. Mais comment l'être totalement dans une pareille situation ? Elle se dégagea doucement de lui à ses murmures,


"Ecoute, je suis consciente, crois moi de tous les dangers auxquels je vais être exposé en sortant d'ici, et j'aimerais t'assurer qu'ils n'arriveront pas à m'attraper. Je l'espère du moins, mais je suis aussi parfaitement au courant que la réalité ne se passe pas toujours comme nous le souhaiterions et si je devais me faire prendre, je ferais ce qu'il est necessaire de faire pour ne pas à avoir à subir ce genre de traitement. Je n'aurais pas été la première ni la dernière à mourir pour cette cause... De plus j'espère et je pense sincèrement être en partie protégé par les serments qui lient ma famille au Clan, mes proches voudront à tout prix me retrouver vivante et le clan n'osera pas défier ces volontés. Donc j'ai une chance de passer a travers de trop mauvais traitements, du moins infligé par le Clan. ma famille restera un autre problème à résoudre..."

Et le mot était faible, elle s'apretait non seulement à fosser compagnie à l'un des plus puissant clan mais aussi à faire faux bon à sa famille. Et là semer ses frères allait être une toute autre paire de manche. Ils avaient tous reçu la même éducation et connaissaient leur petite soeur dans les moindres détails comme elle en connaissait autant sur eux. De plus elle bénéficiait encore de la protection venant de l'estime que le clan portait à sa famille, en allait il être de même après les avoir abandonné ? Sincèrement elle espérait que ses frères ne pourraient pas la renier aussi facilement et continuer à lui octroyer leur soutient, mais d'une autre côté elle n'était pas totalement leur soeur, seuelement une enfant illégitime devenue membre d'une grande famille de pure sang parce qu'on avait caché sa véritable identité et parce que sa belle mère désirait ardament une fille.

Tout cela était son problème et elle n'avait pas à meler Arbagon à ces affaires d'autant plus qu'il en avait déjà assez juste avec les siennes. Mais avec la dernière déclaration de son amant, un autre embêtement montrait le bout de son nez. Arbagon avait avoué très explicitement qu'il ne tollérerait pas qu'on lui fasse du mal, et qu'elle devait faire appel à lui si jamais elle avait de trop gros embêtements. Cette vision la chagrinait quelque peu.


"S'il te plait ne prend rien mal dans ce que je vais te dire. Je peux pas te promettre une chose pareille, tu ne pourras pas veiller sur moi constament, tu vas avoir nombre d'autres choses à faire en commençant par ce que tu me préconises le plus, ne pas se faire prendre et rester en vie. C'est aussi valable pour toi. Et je ne veux pas, que si dans le pire des cas il m'arrive quelque chose, que tu te jettes dans la geule du loup juste pour me faire justice me venger ou tenter de me sauver la vie si ma cause est perdue d'avance. Ma vie ne vaut pas la tienne ni celle de quiconque d'ailleurs..."

Ses derniers mots résonnèrent, Kazahana savait qu'elle venait de mettre une fois de plus le doigt sur un point sensible de leur relation. Elle s'approcha de nouveau vers lui :

"Je sais que cela ne te fait pas plaisir, mais mon père nous a souvent dit, qu'il n'y a rien de plus dangereux que deux amants engagé dans un même combat. l'un et l'autre veulent à tout prix veiller à ce qui n'arrive rien à l'autre au péril de leur propre vie et à défaut de solution raisonable et tangible... Mais oui t'en fait pas je te donnerais des nouvelles, comme j'en attendrais de toi, dans la mesure du possible bien sur. Et si cela peu te rassurer qu'un minimum, je ne vais pas rester à errer seule. Je vais rejoindre un petit groupe que je connais de 'rebèles' à l'ordre établie, une petite garantie de plus à ma cavale et je t'assure que ce sont tous de bons combattants minimisant comme cela un tout petit peu les risques."

Arbagon n'avait pas l'air très emballé et réjouit, une fois de plus par ce qu'elle venait de lui dire. Pourtant elle touchait plus à la réalité que lui, il lui serait de toute façon impossible et bien trop dangereux de veiller sur elle constament.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Maison des Camarilla   Sam 10 Nov - 1:12

Que dire, c'était elle qui avait raison, il ne pouvait le nier. Il s'en était douté avant même de parler, mais pourtant. Les paroles de sont père ne pouvait être plus sensées, il lui avait appris ce qu'il fallait. Qu'avait-il espérer de toute façon, la facilité leur serait refuser durant plusieurs années, tant que les choses serait ce qu'elle sont présentement, mais il pouvait finir par s'en accommoder. Il se retourna et marcha un peu, pas qu'il était en colère ou rien, il ne pouvait seulement plus tenir sur place. Il eue en tête une phrase qu'il avait lu dans un des livres de ces grands de l'ordre, celui qui avait fini par prendre la défense du père de son amante : " La vie ne vaut, mais pourtant, rien ne vaut sa vie. " La terrible véracité de ses dires, il la comprenait maintenant.

" Oui, tu as raison, je finirais par m'y habituer. Peut importe si les personnes qui t'accompagneront sont de valeureux guerriers, assure toi qu'il sont digne de confiance. Si jamais tu as besoin de me faire porter une lettre ou me rencontrer ou peut importe, j'ai des alliers qui peuvent t'aider. Ils t’aideront à trouver le loup à la fourrure de sang. "

Même s'il était ses alliers, il ne connaissait pas son vrai nom. Le loup à la fourrure de sang, n'était nul autre que lui, mais les personnes qui ne le savait pas, ne croyait pas qu'une telle créature existe et donc, ne se posait pas de question.

" Ne sois pas surprise que ceux-ci soit vampire, démon ou humain, car chaque race est en relation avec l'ordre. Je ne peux te promettre que mes ennemis en ignorent la signification, mais si tel est le cas, je n'en ai pas connaissance. Ne t'inquiète pas, il ne te demanderont rien en échange et ne poseront aucune question, tout comme il sont fiable et respecteront les contraintes possibles. "

En fait, ceux-ci risquaient d'être surpris même, car il pourrait savoir qu'elle n'était pas traqueuse et seuls eux savaient leur surnom. Mais il saurait que cela serait prioritaire et s'il avait des questions, c'est avec lui qu'il s'organiserait. Maintenant qu'elle savait, il pouvait enchaîner avec l'évasion. Comment faire? Il avait tellement d'idée en têtes, mais tous semblait si dangereuses.

" Sortir va être difficile, tes gardes risques fortement de nous voir et pour ta famille, j'imagine qu'il répondront à leur alarme. Enfin, je peux toujours t'apporter dans la forêt par les airs, puis ensuite, je crois que nos chemins risque de se séparer à cet endroit. "

Il était de nouveau face à elle, avait-elle déjà penser à un plan, un meilleur. Par les airs, semer les vampires ne serait pas trop difficile. Il pouvait disparaître dans la forêt en un rien de temps, alors cela était parfais pour lui, mais pour elle, voyait-elle cela du même oeil que lui?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 29
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Maison des Camarilla   Sam 10 Nov - 1:51

Elle l"avait touché et cela se voyait dans sa façon de se comporter. Cela la réconforta quelque peu, qu'il lui donne un moyen de le contacter après tout, c'était un moyen simple qui à ses dires semblait fonctionner. Elle en userait en cas de besoin. Kazahana se contenta d'un "merci" puis l'écouta changer de sujet pour mettre au point l'évasion.

A vrai dire elle n'y avait pas vraiement réfléchie non plus. Elle savait juste qu'il allait être compliqué de filer d'ici sans se faire remarquer et surtout arriver tout simplement à s'extirper de ce guépier. Comment faire, passer par la fenêtre comme il l'avait fait était trop riqué pour deux personnes, semer les gardes de toute la propriété un suicide. C'était là une très bonne question, qui méritait une bien plus longue réflexion que ce qu'ils s'apprétaient à lui consacrer.


"Ma famille n'est pas là, voila un problème en moins et même au courant de ma disparition ils ne reviendront pas avant une bonne demi heure ce qui nous laisse largement le temps pour que tu ne te retrouves pas nez à nez avec un de mes frères... A cette heure là je ne pense pas que le contingeant de garde soit très imortant, même si il est suffisant pour nous empêcher de sortir. Et pour ta solution, pourquoi pas, mais je doute que la thèse de ma disparition mystérieuse soit très bénéfique pour mon futur. Mais si c'est le seul moyen en évitant une trop grande marre de sang..."

Elle se dirigea vers son bureau pour griffoner quelques mots sur une feuille de papier avant d'aller vers son lit pour en sortir de dessous le matelas le katana qu'elle avait plaçé quelques heures auparavent, pour se retourner vers lui en grimaçant :

"J'avez oublié, petite nuance à intégrer à notre sortie, je voudrais récuper quelque chose à l'étage en dessous auquelle je tiens beaucoup surtout si il faut que je me batte et mettre ceci en signature pour qu'ils sachent que ce n'est pas un mauvais coup de la Lune Rouge. Mes deux lames que l'on ma gentillement confisqué après les récents événements puisqu'il ne fesait aucun doute que je pouvais être dangereuse avec. Enfin cela doit pouvoir de faire sans attirer l'attention, il ne doit y avoir qu'un garde en bas des escaliers a passer, le reste est posté dehors, mes parents ne voulant pas une trop grande afluance de tueurs sanguinaires sous leur toit. Et de plus il ne s'attendent pas à ce que je sorte, donc discrettement cela devrait pouvoir ce tenter, non ?"

Risqué, elle le voyait rien qu'a son regard, à ce moment précis c'était elle qui jouait avec le danger ! Elle n'aimait pas voir ce genre d'expression sur son visage et même la manière dont il avait prononcé ses derniers mots, sur un air qui pourtant n'avait rien de glaciale ni de méchant. Juste le fait qu'il faille encore qu'ils se séparent, aussi vite et sans aucune certitudes de pouvoir se revoir. Des sentiments étranges tout de même qu'elle éprouver et qu'il semblait lui aussi ressentir après ne s'être vue pourtant que deux fois.

"Et il vaudrait peut être mieux attendre les relèves, la je m'en remet à toi je ne sais pas du tout à quel moment elles ont lieux, mais la prochaine ne doit pas être toute proche puisque tu es entré au moment de la dernière. Tu en dis quoi ?"

Ils avaient encore du temps devant eux comme ça, faute de trouver mieux où de se mettre d'accord sur un autre moyen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Maison des Camarilla   Sam 10 Nov - 15:43

La chose serait facilitée un peu par l'absence de ses parents et frères, ce qui laissait en plus un peu plus de temps qu'il ne l'avait prévu. Quand elle alla écrire, il attendit patiemment qu'elle ait fini et l'écouta rajouter une partie à la fuite. Aller chercher ses lames en bas ne serait pas pour facilité le tout, mais il en savait la nécessité et de toute façon, il aimait mieux qu'elle parte avec ses armes. Pour ce qui était des relèves, la prochaine devait être dans 10 minutes, car elle s'effectuait toutes les 15 minutes, mais de plusieurs façon et pas toujours tout le monde, mais la prochaine était correcte, selon ses souvenirs.

" Bien, allons nous chercher le tout maintenant ou nous attendons d'être plus près de la fuite? La prochaine relève est dans une dizaine de minutes environ"

Aller les chercher tout de suite pourrait se faire et il reviendrait et pourrait penser encore un peu. Attendre leur permettrait de penser maintenant, mais risquait de les presser dans le temps. Il pouvait très bien s'arranger pour assommer le garde et laisser Kazahana se concentrer uniquement sur ses armes, elle semblait savoir ou elle était.

Puis il se surprit à penser au temps qui manquait. Il serait bientôt à nouveau séparé, mais cette fois, il n'avait pas eu beaucoup de temps. Pourtant il ne pouvait faire ralentir le temps, il ne pouvait que prendre celui qui venait. Non, il devait se concentrer sur autre chose, ce n'était pas le moment d'être distrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 29
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Maison des Camarilla   Sam 10 Nov - 23:04

Les choses semblaient décidé, ils irraient chercher ses armes en bas avant de quitter cette maison, leur route se séparant une nouvelle fois...

"Allons y maintenant, si desfois cela doit nous prendre plus de temps que prévue."

Elle enfila un pull, passa le katana derrière son dos avant de se planter devant Arbagon pour lui dire :

"Merci de m'aider à sortir de là, mais au cas où cela tourne mal, on ne sait jamais, ne t'attarde pas ici et surtout pas pour moi. On est d'accord, que le piège se referme sur toi alors que tout ça est de ma faute, ce ne serait pas vraiment suportable..."

Kazahana ne savait pas vraiment quoi dire de plus, et se contenta de passer ses bras autour de lui enfouissant sa tête dans son torse pour le serrer une dernière fois dans ces bras, avant que tout commence. Elle aurait aimé que cet instant ne puisse jamais s'arreter, mais ce n'était pas possible, les décisions étaient prise et ils devaient s'y tenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Maison des Camarilla   Dim 11 Nov - 0:57

Le choix de Kaza était celui qu'il avait espéré, même s'il savait que cela voulait dire moins de temps pour eux encore. Il fut un peu surpris de sa demande, mais au fond, ne lui avait-il pas demander certaines choses semblables lui aussi. Elle oubliait toute fois que sans lui, elle ne serai pas ici et donc, ils ne seraient ni l'un ni l'autre dans une situation périlleuse. Il se contenta de la serrer contre lui, les adieux étaient tout autant difficile pour lui, séparés de nouveau. Il posa une main sur ses cheveux et attira délicatement sa tête vers lui, il se sentit parcouru d'un frisson quand ses lèvres rencontrèrent celles de Kazahana. Dans se dernier baiser passionner et fougueux, il reprit lentement la nature qui lui permettrait de faire ce qu'il devait, sans faiblesse, sans remords et sans distractions.

Sans même un mot, il quitta la douceur de ses lèvres et se sépara de son corps rassurant. Il était à nouveau le démon insensible qu'elle avait connu la première fois qu'ils s'étaient vus. Il écouta à travers la porte, il n'entendit rien, alors il l'ouvrit très lentement. Il passa la main dans un pli de sa tunique et en sortit un couteau, sur ses lèvres se dessina un sourire. Il lui avait bien dit qu'elle ne connaissait tout sur lui, il lui avait dit que des choses sombres se terrait en lui, il pouvait déjà sentir la bataille, mais il savait qu'il ne pouvait pas faire couler le sang. Il se dirigea vers les marches tel un loup qui chassait, ses pieds touchant à peine le sol.

Il vu le garde qui surveillait les escaliers, il s'arrêta, maîtrisant à la perfection son corps. Il fit signe à Kaza d'attendre et de rester là, ses yeux ne quittant pas le vampire. Après avoir parcouru les alentours du regard, il descendit les marches et au dernier moment, alors qu'il se trouvait juste derrière son adversaire, qui ne l'avait pas remarqué, il l'attrapa, plaquant une main sur sa bouche, le couteau sur son cou. Il en pu s'empêcher de murmurer quelques mots, après avoir montrer à Kaza qu'elle pouvait y aller.


- Bonjours petit vampire, n'espère pas que tes amis vont venir t'aider.
- Tu sera tué sale traqueur, comme j'en ai tué d'autre, nous trouverons ta petite protégée et elle sera torturée et vio ...


Il ne finirait jamais sa phrase, il avait lui même avoué avoir tué. Il lui aurait peut être laisser la vie sauve s'il aurait su ne pas en dire trop, mais il l'avait chercher, Arbagon avait couper son artère, mort très rapide. Le corps était rendu mou dans ses bras, l'odeur du sang montait à son nez, ce qui le fit sourire encore plus. Il devait se contrôler, ne pas laisser cette envie de sang le dominer. Pour se changer les idées, il s'occupa du tatou, le regardant et comme la dernière fois, en fit une copie, mais sur le dos de sa main cette fois. Il prit le corps et le ramena dans la chambre de Kaza, le laissant sur le plancher et revenant au bas des marches dans l'attente de celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 29
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Maison des Camarilla   Dim 11 Nov - 13:22

Leurs adieux furent glaciales, et la jeune femme sentit peu à peu revenir celui qu'elle avait rencontré le premier il y a trois semaines, une personne froide et distance, formaté pour accomplir ce qu'elle avait à faire. Dans un sens, cela était peut être mieux pour eux deux...

Arbagon prit les choses en mains, quitant leur étreinte, il s'engouffra dans le couloir lui faisant signe de ne pas bouger. Il s'aisit le garde, lui laissant ainsi la voie libre. Kazahana glissa silencieusement le long des escaliers pour rejoindre le bureau de son père en passant par la bibliothèque qui se trouvait juste à côté. Elle n'avait pas beaucoup de temps, à peine entré elle les apperçut et s'en empara. Son père les avaient laissé sur le rebord d'un petit guéridon. Un souvenir la traversa, elle se retrouva sept ans auparavent, son père lui les tendaient en lui expliquant ce qu'elles représentaient pour lui. Et une phrase : "elles ne pourront pas mieux aller que dans tes mains, mon enfant...". La jeune femme reprit soudain ses esprits, il ne fallait pas qu'elle s'éternise, et surtout pour ce genre de chose. Elle se contenta de déposer le mot qu'elle avait écrit à leur place, "Passe une ombre sur l'esprit, quand à midi un nuage enveloppe le soleil qui luit.", il saurait comme cela qu'elle avait agit de son plein grès. Elle sortit de la pièce et traversa de nouveau la bibliothèque en y jettant un dernier regard, elle avait passé tellement de temps dans celle-ci, pourrait elle y revenir un jour ?

Elle arrivait au niveau des escaliers, Arbagon était là à l'attendre, avec pour seuls signes du gardien des tâches de sang au sol. Elle ne dit rien, il fallait s'y attendre, leur sortie n'allait pas être sans prix, se contentant de lui montrer les deux lames qu'elles avaient récupéré dans sa main droite et de lui dire :


"C'est bon, on peut y aller."

Arbagon fillait déjà vers la porte d'entrée, à ce moment là, elle aurait aimé le reprendre dans ses bras, juste une dernière fois ; pourtant elle ne s'y résigna pas, il avait reprit sa carapace inpénétrable de combattant. Ce que elle ne savait pas vraiement faire, et elle le savait elle devrait au plus vite savoir maîtriser ses sentiments pour pouvoir survivre dans le monde qu'elle allait aborder. Elle le suivit, s'en faire un bruit, attachant les deux lames qu'elle venait de récupérer à sa taille et dégéna lentement le katana qu'elle avait dans le dos. Ils étaient maintenant dans le hall d'entrée, attendant la relève pour mener leur sortie, dans un silence absolue qui donnait à l'atmosphère une certaine lourdeur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Maison des Camarilla   Dim 11 Nov - 19:11

Quand elle arriva, il regarda les deux épées qu'elle avait récupérer, parfait il pouvait y aller. Il s'accroupit et partit à la porte d'entrée, il vu deux gardes de l'autre côté de celle-ci, passer allait être assez difficile. Il rangea le couteau qui était encore taché par le sang, mais il n'avait pas le temps de le nettoyer maintenant. Il tendit un peu les bras et murmura deux mots, qui furent accompagné de l'apparition de ses deux épées. Il les plaça à sa ceinture, comme sa, elle serait déjà là en cas de problèmes.

Le silence du moment ne le dérangeait pas, car son ouïe lui permettait alors d'entendre tout de qui se passait à l'extérieur. Il pu remarquer qu'il n'avait pas envoyer des novices, comme s'il s'était douter de quelques choses, mais personnes ne savait qu'il venait ici, même pas celui qui avait apporter le message. Il devrait vivre avec pourtant, il avait déjà connu pire, enfin, sûrement. Il regarda une dernière fois Kazahana pour savoir si celle-ci était prête, quand il vu le katana dégainer, il se retourna et observa.

Deux gardes arrivèrent et les deux autres partirent, il avait mit plus d'importance sur cette porte, pour éviter une fuite de Kaza sûrement, il n'y avait eu aucun tant sans surveillance. Il n'y avait pas 36 solutions, s'il voulait passer, il devait détourner l'attention de ses gardes. Il fit signe à Kaza d'aller se placer à un endroit précis, puis mit son plan en action. Il ouvrit la porte, de tenant derrière, ce qui fit retourner les deux gardes, qui vinrent pour vérifier avant d'appeler les renforts, à deux, il pouvait maîtriser Kazahana si elle tentait quoi que ce soit.

Le premier passa, puis le deuxième, avançant vers Kaza, sans même un regard en arrière. Il approcha silencieusement du deuxième et lui envoya un coup derrière la tête, ce qui l'assomma et Arbagon l'attrapa pour le poser par terre sans bruit. Le premier c'était retourné pour voir ce qui se passait et quand il baissa le regard, il vit enfin la silhouette du traqueur. Comme il allait donner l'alerte, Arbagon donna un coup sur un partie de sa gorge, qui lui fit perde le souffle et donc, le réduisit au silence. Il se chargea de lui donner un coup, qui passa entre le bassin et la dernière côte, allant toucher le foie. Bien que le vampire sans tirerait sans séquelle, il vivrait la demi-heure la plus douloureuse de sa vie.

Il désigna le bois à Kazahana, pour qu'elle s'y dirige avant qu'on aperçoive se qui se passait. Celui-ci était à 10 ou 15 mètres, se qui dans leur situation serait très long à franchir, mais il n'avait pas vraiment d'autre choix, rendu là, elle pourrait se mettre à l'abris et semer les vampires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 29
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Maison des Camarilla   Dim 11 Nov - 22:32

Comme peu avant, il prit tout en main. Il y avait deux gardes devant la porte, il ouvra la porte pour en attirer l'attention, ce qui marcha parfaitement puisque c'est deux là rentrèrent avec méfiance. Avant même qu'elle n'est pu faire quoi que ce soit, Arbagon avait déjà fait ce qu'il fallait pour les mettre hors d'état de nuire, ce qui l'irrita quelque peu. Il semblait la prendre pour une novice, même si son intention n'était que de la protéger.

La voie était libre, certainement qu'en apparence d'ailleurs, jusqu'au bois. Arbagon lui fit signe de s'y diriger au plus vite, cherchant certainement à l'éloigner au plus vite de cette situation qui allait devenir périlleuse, puisque leur traversé ne pourrait pas passer inaperçut. Elle prit une profonde inspiration et se hissa pour quand même déposer un baiser sur la joue de son compagnon pour lui murmurer :


"Ne reste pas là à vouloir tous les arrêter juste pour me permettre de prendre de l'avance !"

Et avant qu'elle ne passe la porte, elle arracha de son cou une fine chaine en or avec au bout un petit cailloux en saphir rouge pour lui mettre dans la main. Katana au point elle commença à traverser et comme prévue, sans se faire attendre une ribambelle de gardes firent leur apparition. Elle avança le plus possible avant de se placer en garde pour pouvoir riposter et continuer à ce moment là a se diriger à reculons vers la forêt tenant les adversaires pour l'instant dos à la porte d'entrée de la maison.

"Messieurs vous ne voudriez pas me faire de mal et je ne voudrais pas vous en faire, alors comment s'arrange-t-on ?"

Mais après ses quelques mots, les recommandations de non agressions que son père avaient fait appliquer jusque là ne semblaient plus être en vigueur, un premier vampire s'avança la priant de bien vouloir lâcher son arme et rentrer sagement dans la maison. Kazahana continuait lentement à faire des pas en arrière, elle tourna furtivement la tête en direction de la forêt juste quelques secondes avant que le même vampire se jette sur elle. Pas de chance pour lui, la jeune femme esquiva sur le côté droit et lui plaça sa lame dans le bas du dos. Mais à partir de là, les choses allaient se compliquer, observant les moindre de leurs mouvements et se préparant à leur assault qui ne se firent guère prier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Maison des Camarilla   Dim 11 Nov - 22:52

Il se laissa faire quand il sentit la baiser sur sa joue, quelque part en lui, il voulait en profiter, il n'y avait pas trop de danger pour le moment de toute façon. Il fut surprit qu'elle lui remettre le collier, mais le prit sans faire d'histoire, refermant ses doigts sur lui. Il le rangea dans un endroit sûr, pour ne pas le perdre durant un affrontement ou une manoeuvre risquer, puis la regarda sortir. Elle fut vite repérer les gardes, comme ils s'y avaient attendu, ils ne pouvaient sortir sans se faire remarquer. Il analysa ses réactions, voir comment elle s'en tirait, puis sortit à son tours.

Comme il sortait il vu quelques autres gardes qui arrivait, il se dirigea sur eux, sans même prendre ses armes et sauta sur le premier. Il lui envoya un coup au visage, qui fut dévier et il en reçu un au ventre. Il savait très bien que sur ce terrain, il ne pouvait en vaincre autant, il prit donc ses armes et sauta, faisant apparaître ses ailes, pour se diriger en volant vers la forêt. Arriver en bordure, il se prépara à les recevoir.

Il se pencha pour évité un premier coup, se propulsant sur un adversaire, lui enfonçant une épée dans un poumon, laissant son épée, roulant sur lui même, pour se remettre face au assaillant. Il prononça à nouveau la formule et son arme réapparue dans sa main. Il se plaça en position défensive et se concentra à évitez les coups et les bloqués, frappant quand il avait l'opportunité. Il fut bientôt surcharger et ne pu que se replier en forêt, où se mit en tête de semer ses poursuivants, les retenant sur lui, pendant que Kazahana se débrouillait avec les siens.

Il finit par se débarrasser de ses poursuivants, qui devaient avoir l'ordre de ne pas trop s'éloigner de la maison. Il s'assit sur la branche d'un arbre, soufflant un peu. Son esprit se dirigea aussitôt vers celle qu'il aimait, s'en était-elle tirée? Il prit dans sa main le collier, le fixa un instant, tellement de sentiment en lui, le souvenir du temps plus agréable en sa compagnie. Il rangea une nouvelle fois la seule chose qu'elle lui avait laissée. Il se releva et repartit, il savait que leur chemin était à nouveau dissocier, il lui ferait parvenir quelque chose de lui plus tard pour lui montrer qu'il était encore en vie et du coup, il s'aurait si elle l'était encore elle aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 29
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Maison des Camarilla   Dim 11 Nov - 23:35

La lutte était rude mais les assaillants n'étaient pas des adversaires imbatables et peut être par jeu ou simplement se croyant supérieur à elle, une femme, ne se précipitaient pas tous en même temps sur elle, lui facillitant quelque peu la tâche. Quatre ou cinq étaient déjà à terre, quand elle dégaina de sa main gauche une des lames, plus petite et lègère qu'elle avait tant tenue à récuperer pour faire face aux deux adversaires devant elle. La jeune femme la tenait dans son sens inverse, lui permettant ainsi de parer certains coups. Il fallait qu'elle en mette un à terre où le combat allait finir par tourner à leur avantage, Kazahana n'attaquait plus, se contentant de recevoir les coups qui lui étaient assigné. Les deux vampires prenaient de plus en plus confiance en eux devant sa réaction. Parfaitement ce qu'elle en pouvait attendre, un des deux baissa sa garde après une attaque, lui permettant ainsi de lui assigner un coup à la gorge. Le second se figea, son égaux paraissant soudain rabaissé, ne sachant plus trop quoi faire, soit continuer à la combattre, soit aider son compagnon dont il semblait être assez proche. Ils se sontentaient de se regarder dans les yeux, guéttant le moindre signe chez l'autre. Essouflée Kazahana lui dit :

"Tu ferais mieux de t'occuper de lui si tu ne veux pas qu'il meurt..."

Elle avait raison, sans soins rapide, le vampire au sol allait mourir. Elle commença cependant à reculer tout doucement ne quittant pas son adversaire qui la tenait toujours en joug. Il sembalit la laisser faire, et n'en s'en plaignit pas, quand celui-ci se jetta au chevet du blessé, elle tourna les talons et se précipita pour rejoindre l'obscurité de la forêt. Elle s'y arrêta cinq minutes plus tard, en s'adossant contre un arbre, vérifiant si personne ne l'avait suivie et s'assit pour reprendre son souffle et reprendre ses esprits. Elle était sortie de cette maison, déclarant ainsi ouvertement sa rebellion au Clan de la Lune Rouge. Elle ne pouvait plus faire marche arrière. Et Arbagon alors, elle l'avait entraperçut sortir de la demeure et se charger d'un autre groupe de garde, le connaissant il s'en était sortit et avait reprit son chemin. Elle toucha machinalement son cou, le pendentif n'y étant plus. La situation n'allait pas aller en améliorant, puisque des gardes les avaient vue ensemble et allaient en informer tous le monde. Comment sa famille réagirait-elle, en apprenant qu'elle avait préféré faire alliance avec un démon plutôt qu'avec eux ? Certainement pas trés bien, et la Lune Rouge allait cette fois demandé en dédomagement bien plus que le droit de seulement l'interroger. Mais elle devait oublier cela pour quelques instant et penser à rejoindre un endroit plus sur. Elle se releva donc, après avoir rangé ses armes et se remit en chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maison des Camarilla   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maison des Camarilla
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pâte à tartiner "maison"
» Monter son studio photo maison à coût réduit
» Savage 25 brushless fait maison
» Ma Maison Rona 2010
» Le Cointreau maison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cercle Des Immortels :: Hors Rp :: Boite d'archive-
Sauter vers: