Le Cercle Des Immortels

Un monde de destruction entre vampire et démon.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un appartement des Camarilla

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Mer 26 Sep - 0:26

Il remarqua la pièce dans laquelle il était, ce qu'il n'avait pas vraiment fait en entrant. C'était beau, mais pas autant qu'elle. La main froide de Kazahana parcourait lentement son dos, il sentait ses doigts sur ses cicatrices. Puis elle lui retira le haut de sa tunique, passant ses doigts sur son torse, examinant les cicatrices, ce qui le rendait un peu mal à l'aise. Elle évita doucement un baiser, posa son regard dans ses yeux et demanda si ces cicatrices avaient une signification. Il sentit un petit frisson parcourir sa colonne.

" Oui, elle représente ma stupidité et mon empressement. Pour ce qui est du tableau de chasse, je connais les raisons de chacune, oui, mais je les considère plus comme une conséquence qu'un tableau de victoire. "

Il en montra quelques unes, tout en lui expliquant d'où elle provenait.

" Le fouet de mon père, les griffes et les dents de ma mère. "

Bizarrement, ce n'est pas la rage qui l'envahit, c'était entre la peine et la déception, il avait eu nombreuses années pour faire la paix avec ça et de plus, ses parents étaient morts. Ses parents l'avaient pourtant prévenu, s'il restait impartial, il n'avait plus le droit à l'erreur, un petit jeu dans lequel il avait embarquer.

" Ceux qui sont plus mal vus, viennent effectivement de ce mode de vie. L'épée d'un vampire, il était seul, mais coriace. Griffes artificielles, il avait deux complices qui n'ont pas eu le temps de laisser leurs souvenir. "

La première se situait sous un poumon et l'autre sur le côté, dans les côtes. Le vampire seul s'était battu loyalement, un des rares adversaires qui valait la peine d'être affronté. L'autre lui avait tendu un piège et comme il était dans ses débuts, il avait marché aveuglément dedans.

Il savait qu'elle n'aimait pas vraiment la manière dont il lui racontait tout ça, même s'il exprimait certaines émotions, cela restait des choses un peu effrayantes et brutales. Il l'a regarda un peu, hésitant à lui demander, mais il fini par le faire.


" La cicatrice sur le bas de ton dos? Je me doute que ce n'est pas comme les miennes, mais cela m'intrigue tout de même. "

Il l'a resserra légèrement contre lui, comme pour chercher du réconfort. Il eu soudainement peur, que la situation revienne tendu, comme dans le débuts de leur rencontre et il ne voulait pas la perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 29
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Mer 26 Sep - 21:19

En effet de belles batailles et des souvenirs pas toujours agréables à se remémorer, sa question n'était peut-être pas spécialement bien choisi dans un moment pareil. Et il l'avait remarqué, sa longue cicatrice en bas du dos, là aussi un souvenir qu'elle n'arborait pas vraiment. Il voulait savoir et il en avait le droit, il venait bien de lui parler des siennes. Elle s'enleva tout doucement de sous lui et s'assise sur le bord du lit, dos à lui tournant seulement la tête sur la droite.

"Ce n'est pas un passage trés glorieux et l'image que tu te fais de moi risque d'en être lègèrement ébranlé. Une rencontre fortuite avec un démon qui tourna trés vite au vinaigre. Une rancune ancienne entre deux races, j'étais jeune et impulsive et le tout tourna à la bagare avec des armes. Mon père nous disait que nous étions de trés bon guerriers avec mes fréres, rien d'étonnant vu l'entrainement que nous avons subit. Seulement un vrai combat n'est pas le même exercice qu'une séance d'entrainement. Et une jeune vampire et sa rage ne font guère long feu devant un démon plus vieux et plus endurant. Résultat, l'éssouflement et un demi tour sur soi même pas assez rapide vous laisse une belle balafre dans le creu du dos. Heureusement que mon frère est arrivé à ce moment, j'étais au sol à moitié inconsciente, mon frère à fait le nécessaire à ce moment là. Celui que tu as faillis embrocher tout à l'heure."

elle se tue un instant avant de murmurer :

" Je lui devais au moins ça..."

Kazahana n'était pas trés bien, raconter un tel passage de sa vie, qui se résumait à ses colères et ses crises pseudo-adolescente allaient plomber toute l'ambiance du moment. Elle se retourna se ralongea sur le lit à ses côtés et n'osa pourtant le regarder dans les yeux, de peur d'une remarque sur ce qu'elle venait de lui dire. Elle se contenta de poser sa main sur son flanc. Mais cela la tracassait elle raprocha doucement ses lèvres de son visage...


"Désolée d'avoir abordé le sujet, ma curiosité ne sait pas toujours se taire."

Et si cela lui plaisait pas, il pouvait toujours tout arrêter là, elle avait tué un des siens et elle le comprendrait, elle savait que certain ne pouvait supporter des personnes ayant tuer un des leurs. Kaza elle avait dépasser tout ça, le fait qu'il est tué des vampires ne lui permettait pas de le juger et cela ne diminuait pas l'attirance qu'elle avait pour lui au contraire. Elle faisait glisser ses doigts en parcourant de longs allés et retours sur son côté, rythmé par les respirations et les battements de coeurs des deux amants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Jeu 27 Sep - 0:02

Il remarqua vite qu'il avait toucher une corde sensible, il ne s'était pas assez méfier de l'effet que la question provoquerait. Bien qu'elle soit dos à lui, il ne tenta pas de se rapprocher d'elle, il voulait lui laisser l'espace qu'elle avait besoin. Le début de son discours ne fut pas très important pour lui, il ne voyait pas ce qui pourrait être si horrible, il continua donc à écouter attentivement.

La fin de son histoire le laissa songeur, pas sur ses sentiments envers elle, mais il comprenait maintenant pourquoi elle avait tenu à laisser la vie sauve à son frère si ardement. Qu'elle ou son frère est tuer un démon, ne le dérangeait pas. Si ce démon avait été assez stupide pour prendre les armes, c'était son problème. Et puis, comme là juger sur ce point, alors que lui avait tuer plusieurs vampires?

Il l'a vit s'étendre sur le dos à nouveau, fuyant son regard et anxieuse. Sans qu'il est le temps de faire quoi que ce soit, elle s'approcha de lui, demandant pardon de sa curiosité. Il sentait la main de Kazahana qui se baladait sur lui, comment lui résister.


" Je ne t'en veut pas, c'est normal que cela soit arrivé, nous nous connaissons à peine. Peut importe ce qui à bien pu ce passer, mes sentiments sont et seront toujours les mêmes "

Étrange, il employait rarement le mot 'sentiment'. Il l'embrassa amoureusement, glissant à nouveau une main sur son dos. Cette fois, il remonta doucement le vêtement, sentant son coeur accélérer, ainsi que sa respiration. Il lui retira lentement, laissant ses doigts caresser un peu ses cheveux, et déposa un tendre baiser sur son cou.

Elle était sublime, magnifique et si belle. Il regarda à nouveau ses yeux marron, des yeux charmeurs. Il avait l'impression que le temps était figé, seul leur respiration était perceptible et il ne pouvait pas s'empêcher de l'admirer ainsi, son regard plonger dans le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 29
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Jeu 27 Sep - 19:56

"mes sentiments sont et seront toujours les mêmes" lui avait-il répondu, au moins un sujet sur lequel ils ne se disputeraient pas. Le seul truc qui l'angoissait pourtant c'était qu'Arbagon semblait déjà voir leur histoire dans le futur, elle n'y arrivait pas non par manque d'envie mais plutôt de peur d'avoir à envisager tous les problèmes qui pouvaient se greffer et qu'ils auraient à surmonter...Plus tard, elle préférait profiter du moment présent.

C'était à son tour, il lui enleva son haut laissant dévoiler un soutien gorge chocolat en tissu bordé de dentelles. Le baiser qu'il déposa au creux de son cou accentua de plus belle les nombreuses sensations qui lui remontaient déjà tout le long du dos qui étaient provoqués par chaques carresses, baisers et même effleurements qu'il lui fesait. Kaza était assez chatouilleuse et sensible au niveau de certaines parties du corps ce qui expliquait certains de ses légers cabrages où sursauts.

Délicatement sans déranger toute la scène qui se tramait entre eux, la jeune femme laissa tomber une de ses bottes cavalières avant que la seconde ne vienne la rejoindre peu après. Elle avait maintenant la technique, qu'elle avait longtemps adopté les fois où elle rentrait et où elle se couchait sans même prendre la peine de se déshabiller. Un petit coup avec la pointe du pied sur le talon de sa chaussure renforcé par une petite pression sur le même talon et hop plus de chaussure. Trés pratique comme méthode quand les mains et la tête sont occupées ailleurs...

Ils étaient là, enlacé à s'embrasser amoureusement. Kazahana appréciait qu'Arbagon ne semble pas vouloir presser ou accélérer la situation, leur laissant ainsi le temps de se découvrir et de profiter chacun l'un de l'autre. Et puis ils avaient tout leur temps, personne ne savait ce qu'ils étaient devenu ni où ils c'étaient réfugié. Ils étaient dans leur bulle, tout les deux, serrein mais aussi légèrement angoissé ou anxieux, rien de perturbant ou de visible, de savoir de quoi et de comment allez ce passer la suite.


Kaza appréçiait la sensation que procurait le contact de la peau tiède d'Arbagon sur la sienne. Ses bras avaient une façon toute particulière de l'étreindre et ses mains, elles, n'étaient jamais au mauvais endroits ni immobiles rendant le tout encore plus savoureux. Son regard, il était sincère et profond, lui la regardait pas comme d'autres qui pouvaient trouver un tel détail trop inutile. La situation était vraiment profonde et parfaite. Rien n'allait trop vite ni trop lentement, rien ne devenait lassant alors qu'ils devaient être là, dans la chambre à s'embrasser au moins depuis plus d'une heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Jeu 27 Sep - 23:56

Ils étaient ainsi depuis un moment, où leur regard s'était croiser et où chaque émotion véhiculait entre eux. La peau plus froide de Kazahana était plus qu'agréable, lui donnant l'impression de diminuer la chaleur qu'il ressentait. Parfois, elle avait de petit sursaut ou se cambrait, ce qui ne lui déplaisait pas, car cela démontrait qu'elle prenait autant de plaisir que lui.

Il entendit un léger bruit, puis un deuxième, sentant qu'elle n'avait plus ses bottes. Heureusement pour lui, il avait bien prévu la suite des événements et avait retirer les siennes avant d'entrer dans le lit. Il colla ses pieds à ceux de son amante, appréciant le contact de leurs jambes, très léger vu le tissu qui les recouvrait encore.

Il n'avait aucune idée du temps qui s'était écouler ni de l'heure actuelle, mais cela n'était pas important, car il ne semblait pas y en avoir dans ce moment. Le moment semblait enclin à quelques paroles, mais il ne trouvait pas les mots qui pouvaient décrire ce qu'il ressentait, car ce type de mots lui était moins connu. Ne sachant pas quoi dire, il considéra mieux de ne rien dire, continuant ses caresses. Il ne sentait pas le besoin d'accélérer les choses, il aimait bien prendre le temps de savoir ce qu'elle pouvait bien apprécier, profitant de chaques secondes qui le rendait si heureux.

Quand sa main passa sur le tissu de son soutien gorge, il suivit le tissu, jusqu'à l'attache. Malgré la centaine d'année qu'il avait vécu, c'était la première fois qu'il vivait ceci, mais réussi tout de même à lui détacher, un peu maladroitement. Le contact de leur corps était la chose la plus merveilleuse qu'il avait pu vivre. Sa main, qui était dans les cheveux de Kaza, se dirigea doucement vers les côtes de celle-ci, descendant jusqu’à la hanche et revenant. Il l'embrassa une dernière fois, descendant son cou pour finalement déposer quelques baisers sur la poitrine de sa partenaire, laissant sa langue titiller tendrement les mamelons de celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 29
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Ven 28 Sep - 0:40

Arbagon s'attaqua alors à son soutien-gorge, pas un super expert car il eu un peu de mal, mais il fallait bien dire que ce pauvre petit bout de tissu donnait du fil à retorde à de bien nombreuses personnes...

Kaza était maintenant à demi-nue dans ses bras, des moments plus qu'agréable. Ses grandes mains se baladaient sur son abdomen comme pour en mémoriser chaque irrégularité et l'emplacement de chacune de ses côtes. Il entama une série de baisers décendant le long de son cou et s'éternisant un peu plus sur sa poitrine. La jeune femme était allongée les yeux à cet instant rivés sur les hautes tentures du baldaquins, le bras droit étendu sur la longueur du lit et le gauche sur l'épaule de son amant. Elle ne rafollait pas particulièrement de ce genre de pratique surtout si celle-ci durait un certain temps, non pas que ce n'était pas agréable, mais elle préférait les trucs que l'on pouvait plus facilement faire ensemble, partager. A ce moment là c'était Arbagon qui fesait, elle se contentait de ressentir. Oui bon ça va elle savait qu'elle était un peu compliqué sur certains points, et que d'avoirs de telles pensées dans un moment pareil retenait d'un traitement psy.

Tant pis, elle avait toute sa mobilité, Arbagon fesait son truc sans l'entraver. Elle se décala alors vers le bas du lit pour se retrouver à la même hauteur que son visage. A peu près au milieu du lit quoi, Kaza lui sourit lègérement et l'embrassa à nouveau. Ca, elle adorait, surtout les baisers d'Arbagon, sa manière une fois encore toute particulière et indescriptible. En même temps elle passa ses mains tout doucement sur son torse, un peu plus bas pour arriver à la boucle de ceinture de son partenaire. Passa la main plusieurs fois dessus pour essayer de s'imaginer comment celle-ci était faite et comment elle fonctionnait et commença après tout doucement à la défaire. Mais juste à la détacher, elle n'alla pas plus loin, pour le moment histoire de faire durer un peu plus le désir.

Elle en revint alors sur le torse et le dos, carressant ceux-ci en alternant du bout des doigts aux lègers frotements de ses ongles. Le tout parsemmé des tendres baisers dans les creux du cou, des épaules, du torse, sans arrêter les long baisers langoureux...

Ses fines mains allaient elles aussi de temps en temps parcourir les coutures de son pantalons, juste au creux des reins remontant après sur les côtés pour finirent par se rejoindrent sur le bas de sa colone vertebrale dans le bas de son dos pour remonter en l'éfleurant à peine jusqu'avant ses omoplates. Un endroit où les frissons se font ressentir assez vite ressentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Ven 28 Sep - 3:53

Il fut quelque peu surpris de ce retrouver à nouveau devant son visage, mais cela lui plaisait tout autant. Il voulait qu'elle y prenne plaisir, le sien était de la voir combler, alors il s'y prendrait de la façon qu'elle aimait le plus. Une nouvelle fois, leurs lèvres se réunirent, chaque fois semblait différente de celle d'avant.

Un frisson parcouru sa colonne, suivant la main de Kazahana, qui glissait sur son torse. Il l'a laissa faire complètement, ses doigts agiles ayant vite défait la boucle de sa ceinture. Quand ses mains remontèrent, il ne s'en plaignit pas, la moment n'en serait que plus long et plus appréciable. Bien qu'il sentait cette envie propre au démon, dont plusieurs aurait perdu patience de devoir attendre ainsi, il ne s'y laissa pas succomber, car il avait appris à se maîtriser. Sa respiration était un peu saccader, effet que produisait les baisers de son amante.

Il fini par rattraper sa bouche, l'embrassant tendrement et langoureusement, sa langue s'amusant avec celle de Kazahana. Le contact entre les doigts et ses omoplates, se résultait par de petit frisson de plaisir, qu'il tentait nullement de retenir. Arbagon changea le trajet de la main qui se trouvait sur les côtes de Kazahana, pour caresser doucement son ventre, continuant à laisser monter l'envie et le désir de chacun.

Puis, après quelques minutes, il ne pu se retenir de vouloir la sentir contre lui, un peu fatiguer du manque de contact que produisaient les vêtements restants. Toujours avec une certaine lenteur, prenant le temps de voir si elle avait une bonne ou mauvaise réaction, il détacha son pantalon. Puis il lui enleva, lentement et avec douceur, effleurant hanches et jambes au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 29
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Ven 28 Sep - 23:33

Arbagon entama ce qu'elle avait commencé quelques minutes avant sur elle. Il détacha tout doucement les attaches de son pantalon avant de lui le retirer, pour laisser découvrir un shorty assortie à son soutien gorge. Son regard ressemblait à celui d'un enfant qui déballe un cadeau qu'il avait tant attendu. Chaque nouvelle parcelle découverte étant un vrai régal à ses yeux. Il semblait vouloir la dévorer et pouvoir la concerver indéfiniment comme un trésors.

C'est vrai que c'était nettement plus agréable. Il avait toujours cette manière si spécifique de la toucher ou de l'éfleurer. Enfin il lui restait son pantalon, elle allait remédier à tout cela pour les remettre à égalité. Kazahana fit redescendre ses mains le long de son torse pour détacher les boutons qu'ils restaient, avant de le faire tout doucement glisser le long de ses hanches tout en caressant avec envies ses cuisses puis ses fessiers. Parcourant amoureusement les formes de son amant, elle l'embrassait toujours, ne pouvant se resigner à abandonner la bouche de celui-ci. Il fit le reste dégageant son vetement avant de redonner ses mains au corps de la jeune femme.

Kaza faisait lègèrement glisser ses pieds tout le long des jambes d'Arbagon, continuant ses vas et viens entre son dos et les parties plus basses. Elle n'avait jamais ressenti tout ce genre de sensations, il était le premier à lui faire partager et lui montrer qu'on pouvait éprouver une attirance aussi forte ainsi que la monté d'un flot de sentiments si 'spécifiques'.


Elle arreta de l'embrasser pour remonter ses bras autour de son cou et se contenter de le serrer contre elle. Finalement elle c'était bien vite attaché et ne s'appretait pas à vouloir le laisser partir comme ça. La jeune femme passa presque comme une amoureuse perdue dans ses pensées les doigts dans ses cheveux pour se caler entre le bas de son cou et son épaule, sa bouche placée contre sa peau et respira profondément le regard vide. C'était pas le moment de parler de ce genre de sujet pour casser l'ambiance si agréable qui en émanait jusque là. Elle était si bien dans ses bras, elle se rendit compte de ce petit moment de pause qu'elle avait plus au moins imposé à son partenaire. Il l'avait laissé faire ne s'en plaignant pas. Elle tourna doucement la tête et déposa un baiser juste en dessous de son oreille et lui murmura doucement :

"Ca va toi ?"


Dernière édition par le Sam 29 Sep - 10:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Sam 29 Sep - 5:02

Continuant à parcourir les jambes de Kazahana de ses doigts, il sentit ses mains redescendre vers son bassin. Les mains de celle-ci s'attardaient sur ses hanches et chacune de ses courbes. Finissant de retirer ce bout de tissu, il caressa doucement les jambes de sa bien-aimée avec les siennes. Très rapidement, il fut rejoint par les pieds de celle-ci, frémissant légèrement de plaisir. Le moment était particulier, jamais il n'avait ressentit tout cela et jamais il n'avait été attiré à ce point par quelqu'un.

Puis, elle passa ses bras autour de son cou, collant sa tête entre son cou et son épaule, déposant son souffle sur son cou. Le moment était si délicieux, il pouvait sentir son corps contre le sien, coller à elle. Il remonta la main que était sur son dos, pour la serrer un peu plus contre lui, son bras contre ses omoplates. De son autre main, il parcourait sa jambe gauche, utilisant sa main droite qui était celle de son épaule blesser, ce qui demandait énormément moins d'énergie que la coller contre lui. Quand il arrivait à ses hanches, il remontait jusque dans le creux de son dos, redescendant sur ses fesses, continuant les mouvements circulaires.

Puis soudain, elle sortit de son immobilisme et l'embrassa. Elle lui demanda si tout allait bien. Il sourit, bien sûre qu'il allait bien, le moment était si parfait. Il se mit à trembler un peu, ne sachant pas vraiment quoi répondre. Il déposa un léger baiser sur son cou une autre fois, avant de lui répondre.


" Comment pourrais-je aller mieux? Je me sens si bien, si tu pouvais savoir l'effet que tu as sur moi et l'envie dont tu m'as remplis "

Il n'avait jamais été très bon pour ce genre de moment, c'était aussi la première fois qu'il était allé si loin avec quelqu'un. Il se contenta de l'embrasser amoureusement et fougueusement, pour lui montrer à qu'elle point elle lui plaisait. Bien que l'envie ne lui manquait pas, il savait se montrer patient et attendrait qu'elle lui montre ou dise qu'elle était prête à continuer plus loin, avant d'entreprendre une quelconque action, déjà pleinement satisfait de ce qu'il échangeait déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 29
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Sam 29 Sep - 11:03

Kazahana était à deux pas à peine de rougir mais se contenta d'esquisser un lèger sourire. Ce qu'Arbagon venait de lui dire était au delas de toutes les espèrances que pouvait attendre une maitresse. Le démon qu'elle avait connu quelques heures auparavant était là, la serrant dans ses bras san une once de colère ou de violence se révélant même un amant particulèrement agréable. Elle ne savait pas si ce 'changement' qui c'était oppéré en lui grace à elle ou par sa faute serait à long terme bénéfique pour lui. En général les tueurs et ce que lui était un traqueur ce devaient d'être des personnes solitaires sans attache particulière. Remarque elle non plus ne devait pas normalement à avoir à succomber aux sentiments d'un démon. Les régles établies subissaient quelques écarts ce soir avec ces deux tourteraux.

La jeune femme admirait le fait qu'Arbagon n'en demande pas plus, se contentant de tout ce qu'ils venaient de faire, même si elle pouvait sans trop ce tromper imaginer qu'il en désirait un peu plus. Il ne le montrait pas ne brusquant à aucun moment leurs gestes où en laissant supposer quelque chose d'autre. Une qualité que peu de démons où même autres créatures masculines ne possèdent dans de pareils moments.

Les pensées se bousculaient à nouveau dans sa tête. Certe elle en avait aussi envie, d'aller plus loin encore pour partager de nouvelles sensations avec lui. Mais d'un autre côté sa raison la tiraillait : c'était un démon s'attaquant à la lune rouge, elle avait réussit de justesse à lui faire épargner la vie de son frère, mais dans d'autres affrontement futur le referait-il ? Elle en savait aussi pas mal sur ce maudit clan et Arbagon n'allait-il pas se servir d'elle pour le découvrir... Des tas de possibilités plutôt négatives trottaient dans sa tête alors que son coeur et ses envies criaient le contraire. Il semblait si sincère dans ses paroles et même dans tout ce qu'il fesait. Comment ne pas y croire, elle détestait ce côté d'elle qui consistait à toujours prévoir les situations les plus sombres pour ne pas s'engager trop vite dans des chemins qu'elle pourait ensuite regretter. Le paradoxe étant qu'au moment où elle avait proposé à celui-ci de déguerpir ailleur et de le soigner cette petite voix n'était pas intervenu. Et puis la situation était vraiment trop belle et trop idylique pour ne pas en profiter.

Elle prit de nouveau une grande inspiration chassant en même temps toutes ses pensées sordides au sujet de son amant pour revenir profiter pleinement de la situation dans laquelle elle était. Kaza savait qu'il n'attendait qu'une manifestation ou une parole de sa part pour continuer. Les entrailles un peu noués, les mains lègèrement tremblante, la jeune femme passa tout doucement ses doigts sur ses lèvres tout en plongeant dans son regard et lui murmura :


"J'ai envie d'aller plus loin..."

Elle trouva cependant vite ses mots complètement ridicules et mal appropriés à leur situation. Elle n'était pas trés doué non plus dans le domaine sentimental et parolier, espérant qu'Arbagon ne prendrait rien mal dans ce qu'elle venait de lui dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Sam 29 Sep - 17:17

Il voyait bien qu'elle était dans un grand dilemme et hésitait, mais c'était très compréhensible et naturel, il était un démon. Il tentait lui aussi de ne pas se laisser envahir par toutes ces questions, désirant lui faire confiance, rejetant ses doutes quand il en avait. Il aimait quand même mieux qu'elle réfléchisse ainsi, pour qu'elle soit sûre de ses choix et qu'elle ne regrette rien plus tard.

Les changements qu'ils avaient subit en compagnie de Kazahana ne lui semblait pas un problème. Il savait quand repartant, il retrouverait cette carapace qu'il avait toujours, ainsi que ces habitudes. Il n'avait aucune idée de s'il épargnerait certaines de ses proies, mais il ne le pensait pas vraiment. Le fait qu'il se soit attaché à elle ne dérangerait en aucun cas à son ordre, mais s'il décidait de continuer à faire son travail, il devrait le faire comme il le faut. Il se souvenait aussi de certains des anciens traqueurs, qu'il avait connu par les livres, avait été amoureux et avait eu une relation amoureuse avec celle qu'ils aimaient.

Sentant ses doigts qui tremblaient, il écouta le léger murmure de son amante, envahit par une douce vague de bonheur et de chaleur à sa réponse. Il descendit doucement, déposant deux ou trois baiser au hasard, jusqu'à arriver au dernier bout de vêtement qu'elle avait, le seul obstacle à ses envies. Il le retira lentement, parcourant ses cuisses de ses doigts, continuant sur le bas de ses jambes, jusqu'à ses pieds, pour enfin enlever son shorty. Sachant qu'elle aimait mieux participer que subir, il revint à sa hauteur tout de suite après, désireux de l'embrasser et de sentir une nouvelle fois ses lèvres contre les siennes.

Ses doigts étaient maintenant sur ses cuisses, prenant leur temps pour les parcourir, mais sans jamais les quittés. Il sentait de plus en plus l'excitation monter en lui, à l'idée de la suite, sous les baisers de celle-ci, dans le fait que leurs corps soient si près. Il l'a regarda, mais il ne trouvait pas de paroles adapter au moment, il resta donc un instant à regarder son visage, dans le silence de la pièce, mais un silence charger de tellement de chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 29
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Sam 29 Sep - 19:28

Kaza en frissonait d'autant plus qu'elle était maintenant complétement nue dans les bras d'Arbagon. Elle avait senti son coeur lègérement accelerer aprés son murmure. Même avec son accord il ne pressait pas la situation et laissait les choses se dérouler à leurs rythmes. Il la regarda, un long moment, sans rien dire. La jeune femme n'osait pas troubler ce silence qui paradoxalement était trés éloquent.

Ses yeux semblaient à la fois lui déclarer des flots entiers de sentiments tout en la remerciant d'elle ne savait quoi et encore mille autres choses qu'elle ne pouvait saisir ou expliquer. Leur idyle ressemblait vraiment au genre d'histoire dont rafole les petites filles, un jour un homme apparaissant dans leur vie, vaillant et fougueux pour finir par les combler d'amour et de bonheur. Trop beau pour être vrai, toutes les jeunes ados c'étaient faite à cette idée mensongère. Pourtant il y avait de quoi y croire encore un peu à ce moment là. Kaza était dans les bras d'un amant exceptionel, doux et exitant à la fois, aimant. Elle ne voulais pas que ce moment puisse se finir...

Et ses mains frolant et découvrant délicatement ses cuisses... C'était dur de pouvoir ce concentrer et être lucide dans un moment pareil. Et pour l'instant elle n'était pas trés active, ce qui n'était pas forcément une bonne chose, elle souhaitait aussi qu'Arbagon trouve son comble dans la situation présente et n'en ressorte avec aucune frustration. La question était tout de même de savoir ce qu'elle pouvait bien faire pour y remédier. La situation se déroulait, tel, que c'était plus lui qui guidait les opérations et cela ne la dérangeait pas beaucoup pour une fois. Elle ne savait pas exactement ce qu'elle devait faire avec lui, et préférait largement qu'ils fassent à sa convenance à lui. Au pire si elle n'était vraiment pas d'accord elle se manifesterait mais cette option ne semblait pas d'actualité puisqu'il s'en sortait rudement bien. Elle n'était pas non plus une experte comme certaine de ses connaissances passant plus de temps à cotoyer les bancs de la luxure contrairement à elle qui s'impatientait un peu plus de savoir si elle allait bientôt pouvoir voyager et quitter cette endroit d'immondices.

Se contentant pour le moment de continuer à l'embrasser et à glisser ses mains sur une grandes parties des membres de son amant, ayant une préférence pour le creux de ses reins et la jonction des hanches à la colone vertébrale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Sam 29 Sep - 23:39

Après une ou deux minutes, il se risqua, la pénétrant doucement. Il avait aussi une certaine lenteur, profitant de ce moment si bon. Son coeur s'affolait, il pouvait presque l'entendre, ce qui était nouveau pour lui, il eu un petit malaise du fait qu'un quantité énorme de sang voyait subitement très vite en lui. Il finit toute fois par s'habituer à ce fait et repris ses esprits. Il l'embrassa, tout était si bien. Sa respiration était saccadée, par moment il arrêtait complètement de respirer.

Il commença de lent mouvement de bassin, sa main droite jouait dans les blonds cheveux de Kazahana, sa main gauche se promenant de son dos à ces omoplates. La situation n'aurait pas pu être mieux, il perdit tout notion de temps et de lieux, la seule qu'il percevait était le corps de son amante contre le sien, ainsi que les fins traits de son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 29
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Dim 30 Sep - 0:09

Kazhana inspirait profondément laissant la situation suivre son cours. Quand le coeur d'Arbagon accélera elle savait qu'a ce moment précis les choses allaient aller plus loin. Sa bouche lègérement ouverte pour ensuite mordiller tout doucement la lèvre inférieur de son amant, elle ressentait encore plus de sensations étranges l'envahir.

Arbagon abordait la situation avec le même calme et la même douceur dont il avait fait preuve tout le long de leur escapade romatique. De lègers va et viens, juste assez pour que toutes les notions de plaisirs les envahissent tous les deux. La jeune femme tentait de respirer normalement entre les pauses respiratoires que lui imposaient les sensations que créaient leur union physique, il semblait en être de même pour lui. Elle parsemait quand même le tout en l'embrassant par moment au coin des lèvres tout en y faisant également glisser ses doigts qui quittaient à cet instant les creux de ses hanches et les magnifiques courbures de ses fesses.

Elle était comblée, blottie dans ses bras, autant en contact avec lui et sa main s'amusant dans ses cheveux, les sentiments et le plaisir ne pouvaient qu'être au rendez-vous.

Dans de bref sursauts, la jeune femme se cambrait lègérement quand une émotion semblait l'avoir traversé d'une manière un peu plus marquante que la précédente. Ses jambes ne cessaient de se frotter à celle de son amant de même que ses pieds qui parcourait inlassablement ses mollets. Elle fit déscendre sa main droite lentement, laissant à ses doigts le temps de parcourir chaque endroit sur lesquels ils passaient pour finir par caler sa paume sur la hanche gauche d'Arbagon.

Ces instants étaient intellectuellement et charnellement les meilleurs qu'elle avait passé, si tout cela pouvait continuer, elle n'avait aucune envie de retourner à ce monde cinique qui l'obligerait à quitter la tièdeur du corps d'Arbagon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Dim 30 Sep - 0:51

Elle avait une respiration semblable à la sienne, ce qui le satisfaisait, car il voyait le plaisir qu'elle y prenait. Il l'embrassait parfois, quand il avait le souffle pour, continuant ces caresses du mieux qu'il s'en sentait capable. Il vivait tant de choses, si intensément, toutes en même temps. Les vagues de bonheur se succédait en lui, il voulait que ce plaisir dure une infinité de temps, sans qu'ils ne soient jamais déranger.

La main de son amante était sur sa hanche gauche, elle lui mordillait la lèvre, ce qui rajoutait un peu de plaisir et d'excitation du au peu de douleur. La sueur se formait tranquillement sur lui, malgré tout son endurance et sa capacité physique, il n'échappait pas à se phénomène et encore moins présentement. Toute sa vie, il avait pensé qu'on pouvait se passer d'aimer, maintenant il voyait qu'il ne pouvait plus se défaire d'elle, il devenait accro, il l'aimait plus que jamais.

Malgré tout le moment, il ressentit soudain de la tristesse à la penser qu'il devrait se séparer d'elle un jour ou l'autre, qu'il deviendrait difficile de continuer à vivre ainsi. Le monde semblait être l'enfer et il eu soudain une pensée pour elle, comment le prendrait-elle s'il venait à mourir. Non ce n'était pas le moment et la mort n'était pas dans ses projets, ni dans son agenda. Il l'embrassa, il ne voulait pas la perdre, il ne voulait pas avoir à vivre sans elle.

Perdu dans l'extase que le moment lui conférait, il sentait les douces jambes de Kazahana contre les siennes, il adorait le corps un peu plus froid qui lui conférait une sensation de plus agréable. Il déposa un baiser dans son cou, mordillant un peu le lobe de son oreille droit. Il y murmura doucement son nom, dans un excès de plaisir, sans vraiment de raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 29
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Dim 30 Sep - 12:07

Ils étaient tous les deux dans une extase semblable. Kaza commençait à avoir chaud, sentant ses membres se réchauffer les uns aprés les autres comme si ça fesait plus d'une heure qu'elle courait à grandes foulées. La fatigue par contre n'était pas là, sa respiration juste un peu haletante.

La situation n'avait pas besoin de mot ou de grandes manifestations comme de profonds cris ou autre chose. Leurs réactions, le rythme de leur respiration et les profonds baisers suffisaient à leur montrer à chacun la réciprocité du plaisir qu'ils étaient entrain de partager.

La jeune femme se servit de la main qu'elle avait posé quelques minutes auparavant sur la hanche gauche d'Arbagon pour le pousser à se retourner tout doucement vers sa droite à lui. Amorçant un léger retournement pour qu'elle se retrouve maintenant au dessu. Elle se releva tranquillement tout en faisant glisser ses jambes autour de ses hanches pour pouvoir s'appuyer dessus. Elle était maintenant presque accroupit sur lui et délaissa quelques instants ses lèvres pour parcourir son torse d'une multitude de caresses et de tendres baisers. Arbagon était comme elle, il respirait rapidement pendant que son coeur battait la chamade dans sa poitrine.

Elle se réaprocha de son visage, posant cette fois ses coudes entre la tête de celui-ci pour se perdre dans son regard en le réembrassant langoureusement. Ses yeux étaient profonds et serreins, appaisant et le frotement de leur deux corps respectifs leur procuraient des sensations uniques. Ils étaient tout deux lègérement en sueur, l'acte physique et intellectuel qu'ils étaient entrain de fournir étant semblable à une grande course requièrant toutes leurs capacités d'endurance.

Maintenant c'était elle qui insinuait les mouvements de bassins, Arbagon étant allongé le dos contre le lit. C'était un poil plus différent, sa manière de faire étant un peu plus féminine et moins régulière. Mais la situation n'avait rien de comparable à celle d'avant, elle appréçiait autant les moments où Arbagon était au dessus d'elle qui ceux-ci et elle espérait bien qu'il en était de même pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Dim 30 Sep - 16:49

Il laissa Kazahana le retourner, sans aucune résistance, curieux de voir la suite. Les jambes de celle-ci remontèrent sur ses hanches, ce qui lui permettait de déposer de légères caresses sur ses cuisses. La main de son amante et les baisers qui parcourait son torse lui laissait parfois de petit frémissement de plaisir, il appréciait énormément. Il se doutait que ses mains pouvaient sentir son coeur battre à tout rompre, tout comme celui de Kazahana, dont le corps devenait de plus en plus chaud.

Enfin son visage revint, il vu les coudes de chaque côtés de sa tête, puis il sentit les douces lèvres de sa partenaire. Ses mais parcourait la majorité de son corps, partant du cou, passant par le dos et les côtes, continuant sur ses hanches et ses fesses, redescendant sur ses cuisses, pour refaire le trajet à l'envers. Il ne pouvait se résoudre à abandonner les lèvres de son amante, l'embrassant amoureusement et tendrement. Leur corps qui se frottait l'un contre l'autre et leur sueur qui se mélangeait, la sensation était unique et intense. Il n'aurait pu être plus combler.

Allonger sur le lit, la position était un peu plus relaxante, ce qui lui permettait de reprendre ses forces et peut-être chambouler le tout un peu plus tard, mais pour l'instant, il aimait beaucoup trop pour faire quoi que ce soit. Le fait que ses mouvements soit moins réguliers et plus féminin provoquait des sensations différente, mais aussi agréable. En plus, il avait remarquer un peu plus tôt qu'elle aimait bien diriger, alors il voulait lui laisser prendre son plaisir comme elle le voulait bien.

Les temps passait, il ne savait pas combien c'était écouler, mais il sentait qu'elle semblait un peu plus fatiguer. Il réinversa donc les rôles, revenant sur elle, pour lui permettre de se reposer quelques peu. Il repris ses mouvements lent et doux, embrassant Kazahana sur le cou et les épaules, lui laissant reprendre son souffle un peu. Tranquillement une de ses mains monta sur son ventre, faisant de petit et de grand rond sur celui-ci. Il revint finalement à son visage, l'embrassant une nouvelle fois, laissant sa main monter lentement, jusqu'à sa poitrine, pour la caresser délicatement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 29
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Dim 30 Sep - 21:56

Elle était toujours sur lui, commençant un peu à fatiguer, son amant le remarqua certainement sans même qu'elle n'eut à s'en plaindre. Ils reprirent leur première position et Kaza en profita pour souffler un peu. Ils étaient entrain de faire l'amour déjà depuis un bon bou de temps, se relayant plus ou moins chacun leur tour, pour permettre à ce moment qu'ils avaient l'air de tant apprécier de continuer un maximum.

Ses mains parcourant son ventre puis aprés sa poitrine lui procuraient une nouvelle fois tout un tas de fourmillements dans le bas ventre continuant d'augmenter le plaisir et l'envie qu'elle avait de lui.

Elle dégagea ses bras de lui pour se passer les mains sur son visage et les laisser deux secondes sur ses yeux. Elle prit de profondes inspirations et les enleva pour les passer autour du cou de son amant plongeant de nouveau ses yeux dans les siens. Elle déposa ses lèvres contre les siennes mais ne l'embrassa pas. Elle murmura lèvres contre lèvres :


"C'est génial, y a pas vraiment pas d'autres mots, endurant comme cela on va finir par mourir d'épuisement..."

Elle avait dit ça sur un ton sérieux, plein de compliments pour lui et un peu rigoleur sur les derniers mots. Bon elle savait pas si il le prendrait dans ce sens là et pour ceux finit ce qu'elle avait commencé en passant sa langue sur ses lèvres pour ensuite trouver la sienne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Dim 30 Sep - 22:22

Il soutint tendrement son regard, ces moments étaient des plus agréables. Il sentait ses lèvres contre les siennes, puis il entendit ses paroles. Il trouvait le moment plus que génial, jamais il n'avait connu une si grande diversité de sentiment agréable. Ces derniers mots lui lassèrent un sourire, cette idée semblait assez plaisante.

" Même ce que les humains appelle le paradis ne me semble pas mieux. Je ne voit pas vraiment de meilleur mort que celle-ci. Toute fois, cela serait un peu dommage que tout se termine ainsi. "

Il avait commencer sur un ton doux, il avait dit les deux dernières phrases sur un ton un peu plaisantant, mais il le pensait quand même. Il sentait que cela n'arrivera sûrement pas, car il ne pourrait plus continuer longtemps. Il continuait toujours ses caresses avec ses mains, ceux de son amante le retenant contre elle, enrouler autour de son cou. Leur langue était emmêlée, jouant parfois ensemble. De sa main qui était dans le dos de Kazahana, il la serra un peu plus contre lui.

Il sentait de plus l'excitation du moment en lui. Il comprenait bien qu'il ne pouvait plus continuer ainsi longtemps, car il savait qu'il ne tarderait pas à éjaculer en elle. Même si l'envie ne lui manquait pas, il savait qu'il n'était pas le seul concerner dans ce choix, il quitta donc les lèvres de son amante, pour murmurer tendrement dans son oreille :


" Désires-tu que nous arrêtions maintenant, car il ne m'en reste plus pour longtemps. "

Il resta ainsi, il n'osait pas vraiment la regarder, il avait quelque peu peur de sa réaction ou de ce qu'elle pourrait bien penser. Au moins, elle ne pourrait pas dire qu'il ne l'avait pas prévenu. Au plus profond de lui, il ne savait pas que penser, bien que de continuer jusqu'à la fin lui semblait agréable, il redoutait aussi les conséquences que tous cela causerait. Ainsi, il avait décider de laisser le choix à Kazahana, car elle serait la plus directement toucher, surtout par sa famille. Lui n'en ayant pas, il n'avait pas à s'inquiéter de la réaction de ses parents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 29
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Dim 30 Sep - 22:56

Yes se disait-elle, il avait répondu par le même genre de phrase qu'elle. Il n'était plus l'armoire glaciale qu'elle avait cotoyer quelques heures avant et semblait être devenu un homme 'normal' à qui il arrive de plaisanter par moment.

Elle fut également frappé par sa franchise. Ce n'était pas chose courante que d'annoncer un truc pareil. Il était vraiment différent et en grand bien ou juste prévoyant. Leur position était déjà délicate et il voyait plutôt juste si la suite des évènements s'envenimaient à cause de cette petite escapade plutôt agréable. Les conséquences pouvaient être encore plus importante qu'elles ne l'étaient déjà. Un petit moment de raison et de lucidité ce devait bien d'intervenir à un moment ou un autre. Fallait mieux arrêter là, ils en avaient largement bien profité, pour une première fois et elle osait à se laisser penser que ça ne serait peut être pas la seule...

Elle lui déposa un baiser au coin des lèvres, il semblait gêner et il n'avait pas à l'être devant une telle situation.


"Tu es le côté le plus raisonable de nous deux, c'est peut être plus judicieux."

Lui dit-elle calmement en carressant son épaule et son homoplate gauche. Pour qu'il ne prenne rien mal, Kaza chercha ses grands yeux et continua :

"Mais t'as intêret à me garder dans tes bras..."

Il se dégagea délicatement sur sa droite, Kazahana en profitant pour passer sur son côté gauche tout en détachant les dras du lit pour les faire glisser sur eux. Arbagon était maintenant sur le dos, la jeune femme s'allongea glissant sa tête à la jonction de son bras et de son épaule gauche. Elle fit glisser son bras droit sur les côtes opposées de son amant pendant que sa main gauche sur lequel elle était couché parcourait calmement les abdos de celui-ci. Ils se reposaient, reprenant leur souffle et un peu de leur esprit, le silence lui était retombé dans la pièce.

A ce moment là la jeune femme ne savait plus quoi dire, ils venaient de partager tellement de choses et la fin signifiait le retour à la dure réalité. Comment ce petit moment allait-il s'insérer dans leur vie respective, cela pourait-il continuer entre eux où devaient-ils se résoudre à tout abandonner pour que ce qu'ils venaient de vivre ne devienne plus qu'un souvenir agréable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Dim 30 Sep - 23:26

Il fut content qu’elle ne le prenne pas mal, la réponse lui retira un certain poids. Il ne s'attendait pas par contre à ce qu'elle rajouta, mais de toute façon, elle serait restée dans ses bras. Il se dégagea à sa droite, s'arrêtant sur le dos. Bien vite, elle eu passer les couvertures sur eux, ce qui lui plu un peu. Les mains de Kazahana étaient toujours sur lui, tandis que lui la serrait contre lui de sa main gauche. Il posa sa main droite sur la tête de la jeune femme, qui prenait appuie sur son épaule. Le silence était un peu troublant.

Il ne voulait pas avoir à garder cet événement comme un souvenir, il voulait la revoir et espérait bien pouvoir recommencer, mais comment s'adapter à tout cela? De plus, si quelqu'un venait à le découvrir, leur vie se compliquerait énormément. La pensé de sa mort revint aussitôt, risque qu'il côtoyait tout les jours de part son travaille. Il se décida à briser le silence.


" Je ... nous savions que cela finirait, mais je ne veut pas avoir à ne plus te revoir. Seulement tout est si compliquer, je n'ai pas besoin de faire le tours des raisons et je ne peut pas non plus te garantir que je serais en vie dans une semaine. Seulement, voila, j'aimerais bien te revoir et si jamais tu as besoin de moi, je peut toujours trouver un moyen pour que tu puisse me rejoindre. "

Sa respiration redevenait normale, il tourna doucement la tête vers celle qui l'aimait, elle semblait affectée du même problème que lui. Peut importe ce qui en résulterait, il se reverrait, rien n'était plus sûre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 29
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Lun 1 Oct - 16:50

Elle fut contente que ce soit lui qui brise le silence et qui entame le sujet, même si il courait dans l'air depuis qu'ils c'étaient arrété de faire l'amour. Il avait eu les même pensées qu'elle, à croire qu'ils avaient tous deux envie de ce revoir. La jeune femme se releva doucement et posa sa tête sur sa main droite prenant appuie sur son coude. Elle était maintenant sur le ventre, toujours à côté d'Arbagon sa main gauche posé sur le torse de son amant.

"Je sais que maleureusement la suite ne va pas être facile, et alors ? Tu es un traqueur et moi une vampirette rebelle on trouvera bien un moyen à côté de nos obligations mutuelles sans que personne n'en sache rien, sinon on est vraiment des nuls ! Et pourquoi m'as tu dit 'trouver un moyen pour me rejoindre'? Je suis encore libre de mes mouvements, ce n'est pas parce que je vais retrouver ma famille et ceux qui veulle t'as fin que je ne pourrais pas te retrouver..."

Souriant lègèrement elle déposa un baiser sur ses lèvres avant de poursuivre à deux centimètres à peine de ses lèvres en le regardant dans les yeux.

"Pour ce qui est de ta survie, tu es arrivé jusque là en vie, alors une petite semaine au grand minimum ne doit pas être trop compliqué pour toi. Et je te jure que si tu te fais tuer, tu m'entendras même si t'es cent pieds sous terre."

Ces quelques mots étaient plutôt ironique, elle se rattrapa :

"Du moment que tu ne te précipites pas dans la geule du loup tête baissé comme tout à l'heure par exemple... Et promet moi que tant qu'on sera ensemble si tu as en face de toi un dénomé Nathan quoi qu'il fasse ou représente, tu ne l'affronteras pas. Parce que là t'es chances de survies s'amenuiront fortement, alors soit plus malin et esquive l'affrontement."

Elle savait que là elle lui en demandait peut être un peu beaucoup, faire promettre à un traqueur de laisser une proie juste parce qu'elle l'avait mis en garde. Cela ne passerait pas, elle avait juste à croiser les doigts pour qu'ils ne se rencontrent jamais.

Elle se ralongea retrouvant un certain calme que lui procuraient les bras d'Arbagon. Respirant profondèment et profitant de ses instants si précieux avant qu'ils se séparent. Elle savait qu'en le laissant partir elle jourais maintenant à la lotterie, priant pour qu'il lui arrive rien et que de son côté, elle puisse gérer la situation, expliquant l'incident avec son frére et sa disparition mystèrieuse de quelques heures. Ils se dirigeaient droit vers une grande zone d'incertitudes, espèrant que les évènements qui les attendaient leurs seraient favorables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Lun 1 Oct - 17:14

Il aimait bien cette habitude qu'elle avait de le regarder dans les yeux pour parler, chose qui arrivait rarement avec les autres. Le début de son discours lui laissa un sourire, effectivement il était un peu nul s'il ne réussissait pas. Il comprenait bien qu'elle était libre de ces mouvements, mais comme il bougeait sans cesse pour suivre les mouvements de ceux qu'il traquait, il serait difficile à retrouver. De plus, il ne laissait pas vraiment d'indice derrière lui, pour ne pas se faire prendre de dos.

Il était en vie, oui, mais serait-il capable de le rester encore longtemps? Il vu bien qu'elle ne le prendrait pas et il devrait la craindre le jour où il se retrouverait dans le monde des morts. Il ne pouvait cependant pas promettre qu'il ne recommencerais pas une tel imprudence, c'était dans son caractère, tout comme la promesse d'évitez un affrontement, cela serait dur à expliquer à ces supérieurs.

Il la laissa se rallonger au près de lui, pensant à comment il pourrait présenter le tout à celui qui dirigeait l'ordre, avant de reprendre parole.


" Oui, nous devrions trouver un moyen, je crois que nous ne sommes pas si nuls que cela. Pour ce qui est de me rejoindre, je n'ai jamais douter de ta liberté un instant, seulement je suis en constant déplacement, il est rare que je passe plus d'une journée à la même place. Et comme mon travail comporte certains risques, je ne laisse pas vraiment de traces et d'indices derrière moi, c'est très désagréable de se faire avoir de dos.

Je veut bien faire un effort pour ce qui est rester un vie, une semaine ne devrait pas être trop compliquer non. Pour ce qui est de t'entendre, tu devrais plutôt attendre que l'on se revoit dans ce charmant monde que l'ont rejoins après notre mort.

Pour ce qui est des imprudences, je suis ainsi, mais je ferais de mon mieux. Je ne peut te promettre que j'éviterez le combats avec ce dénommer Nathan, cela serai assez difficile à expliquer aux autres, mais je peut toujours tenter quelques petites choses. C'est ton frère? "


Il se doutait bien que le Nathan en question était son frère, mais il voulait être sûre. Il tourna la tête et déposa un baiser sur sa nuque. Il savait que tout se compliquerait il qu'ils vivraient désormais chaque jour dans l'incertitude, mais cela ne le dérangeait pas tant que cela. Il aimait mieux cela que de devoir l'oublier en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 29
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Lun 1 Oct - 18:44

Arbagon était réconfortant, bon il avait certe pas le meilleur métier et c'est vrai que de par sa profession, ils allaient avoir un peu de mal à ce voir souvent. Pas grave, ce serait encore plus fort et intense à chaque entrevue.
C'est elle qui lui avait parlé de nathan, elle lui devait bien quelques explications un peu plus claires :


"Oui, mais pas celui que tu as laissé sur le carreaux au marché. Nathan est le plus vieux de nous quatres, de douze ans mon ainé. Un combattant hors pair et je ne dis pas seulement ça parce qu'il est mon frère, mon père a toujours tenu à nous transmettre les arts du combat, des principes de la haute socièté, Nathan en à le plus souffert si je puis dire et voilà le résultat, il exède en la matière. Il vaut vraiment mieux l'avoir avec lui que contre lui, crois-moi, il n'a jamais perdu un combat, la fierté de la famille. Même si ses agissements sont quelques peu changeant, je sais qu'il a accomplit certaines choses pour la Lune Rouge sans réellement en faire partie. Mais là, je pense qu'il voudra se venger de l'insulte faite à son petit frère et de la mienne si il l'apprend... Ne te bat pas contre lui, si c'est possible. J'ai un énormément de respect et d'amour pour lui, il m'a fait partager tellement de choses durant mon enfance, c'est celui dont je suis la plus proche dans mon entourage; mais je ressens aussi pleins de choses pour toi et je ne veux pas que l'un soit tué par l'autre."

Elle déposa un baiser sur sa poitrine :

"Je sais c'est complétement contradictoire et peut-être idiot, cependant voilà, désolée d'être comme ça..."

Kazahana préférait être franche avec Arbagon, la situation était déjà assez compliqué pour ne pas encore en rajouter.

"Enfin je suppose que tu as aussi tes petits dilemnes intérieurs ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Lun 1 Oct - 19:07

Plus sa allait, plus il avait à dos sa famille, sans même la connaître, pourquoi avait-il fallu que ses frères soit dans cette organisation minable, enfin, pas si minable que ça, car il était plutôt dangereux. Il était 4 avec elle, il connaissait celui qu'il avait blesser, ils ne s'entendraient sûrement jamais, puis il avait l'aîné qui voudrait le venger. Il ne voulait pas qu'elle soit désolée de cela néanmoins.

" Tu n'as pas à être désoler, c'est malheureusement la vie. Je ferais attention, mais le nombre de victoire qu'il peut avoir ne changera en rien mes agissements, avant celle que tu as vu, je m'en suis toujours sortit moi aussi, je n'ai qu'à ne pas me ramasser en pleine foule et tout devrais bien aller.

Je te promets de faire mon possible pour ne pas le tuer. Je ne peut comprendre ce qui vous lie, je ne l'ai jamais vraiment vécu, mais jeune j'aurais aimer avoir un frère ou une soeur, alors j'essaierais de ne pas prendre le tient. "


Il pourrait toujours le blesser, comme il avait blesser son autre frère, même si cela n'était pas plus agréable, il resterait en vie au moins. Au pire, il se ferait tuer avant, mais cette perspective ne l'effrayait pas vraiment. Des dilemmes intérieurs, il en avait certains, un peu plus maintenant qu'il l'avait rencontrer et partager tant avec elle.

" Oui, comme tout être vivant, j'en ai. Fait attention à toi aussi et n'essaie pas nécessairement de me protéger auprès d'eux, je serai me débrouiller ... Si jamais tu traverses par le territoire des démons, fait moi signe avant. "

Il l'espérait bien qu'il pourrait se débrouiller, en tout cas, jusqu'à maintenant il s’en était tiré pas si mal dans sa vie. Il soupira, si jamais on lui avait prédit tout cela, il n'y aurait pas cru un instant. Il se réconforta en se disant que le reste du temps qui lui restait à vivre serait plus agréable.

Bien qu'il ne doutait aucunement d'elle, il savait que de s'aventurer seul sur le territoire des démons pourrait frôler du suicide, alors il aimait mieux pouvoir garder un oeil sur elle, si jamais tel était le cas. Quand à ces visites ici, elle était fréquente, alors il se voyait mal lui dire à chaque fois. Il avait vu tous les territoires, les trois plus fréquents étant celui des démons, des vampires et neutre, il allait à l'occasion dans celui des humains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un appartement des Camarilla
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Rosnay, Tatiana (de)] L'appartement témoin
» La Camarilla
» Un appartement de poupée pour mes petites MSD
» Chalumeau dans appartement loué
» J'habite un tout petit appartement...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cercle Des Immortels :: Hors Rp :: Boite d'archive-
Sauter vers: