Le Cercle Des Immortels

Un monde de destruction entre vampire et démon.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un appartement des Camarilla

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 30
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Un appartement des Camarilla   Sam 15 Sep - 22:23

Ils arrivèrent devant un grand immeuble qui se trouvait sur une grande avenue de la ville. Le trajet n'avait pas était des plus bavard, Arbagon restait sur ses gardes, elle l'avait senti. Kazahana tapa le code pour rentrer. A son grand soulagement celui-ci n’avait pas changé depuis la dernière fois où elle était venue. Ils s’engouffrèrent dans le hall. La jeune femme fit comprendre au démon de rester là quelques instants. Elle sonna à la porte du gardien et attendit que celui-ci vienne lui ouvrir la porte.

« Bonjour William, c’est Kazahana Camarilla, pourrais-tu me donner la clef de l’appartement s’il te plait, je voudrais me poser là haut pour quelques jours et voir si je ne viendrais pas habiter ici. »

Elle avait tenté de dire ceci le plus naturellement possible, la réponse ne se fit pas attendre :

« Bien sur mon enfant, tu es chez toi, bouge pas je te donne tout ça ! Voilà et passe le bonjour à ton père de ma part quand tu le verras ! »

« Je n’y manquerais pas William. »

Elle saisit les clefs, attendit qu’il referme sa porte et fit signe à Arbagon de la suivre. Arrivés au troisième elle ouvra et le laissa entrer avant de refermer derrière elle à double tours.

L’appartement était un grand cinq pièces, personne ne semblait être venue ici depuis au moins six ou sept ans, les meubles étaient tous recouvert de grands draps blanc. Elle retira ceux qui protégeaient le canapé, et lui fit machinalement signe de s’asseoir. Elle vérifia aux fenêtres au cas où, et ferma les longs rideaux de velours.


« Mettez vous à l’aise je reviens, je vais chercher de quoi désinfecter votre plaie. »

Elle disparue derrière la porte du salon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Sam 15 Sep - 22:39

Durant le trajet, il avait le réflexe de vérifier qu'il n'était pas suivit ou qu'un vampire ne surgirait pas de nul part. C'était un réflexe et il était renforcer par le fait qu'un était rester vivant.

Puis il aperçu l'immeuble et vu Kazahana entrer le code. Il s'arrêta aussitôt qu'elle lui fit signe et l'entendit demander une chambre, sa famille semblait connue par le dénommer William. Elle lui fit signe de venir et il le fit dans un silence le plus total.

Il mémorisa la place de la chambre et son numéro. Il entra et eu un petit frisson quand la clef tourna, verrouillant la porte. Il était dans un immeuble, blesser, seul avec une vampire. Il eu soudain des doutes, qu'il dissimula parfaitement, sur le fait que c'était peut-être un piège.

Il laissa son état d'alerte en voyant qu'il n'y avait personne et que la pièce ne semblait pas avoir été fréquenter récemment. Il regarda le canapé, mais préféra rester debout, de plus, elle ne pourrait pas désinfecter si il était assis sur le canapé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 30
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Sam 15 Sep - 23:25

Quand elle réapparu dans le salon à peine deux minutes plus tard avec des bandages une bassine remplit d'eau chaude et une bouteille d'alcool a 90°, Arbagon était toujours debout au milieu de la pièce.

"Comme vous voulez"

Elle déposa le tout sur la table basse devant le canapé avant de déchirer un morceau d'un des draps blanc et de le mettre à tremper dans la bassine. Elle rajouta la moitié du flacon d'alcool et laissa le tout maçerer quelques minutes.

"Désolée mais il n'y a que ça en désinfectant."

Elle se dirigea alors vers une des armoires de la pièces, l'ouvrit et en sortit une bouteille de wisky ainsi qu'un grand verre. Elle remplit à moitié et lui tendit.

"Vous devriez boire ça avant, ça risque de faire mal."

Il n'avait pas l'air plus enthousiaste qu'une moule qu'on va mettre à cuire dans de l'eau bouillante. Il prit le verre mais le garda en main. Kazahana elle but une gorgée de wisky avant de poser la bouteille sur la table et d'essorer le morceau de tissu. La jeune femme se plaça dans son dos. Elle enleva délicatement le pull qu'elle avait serré autour de l'épaule et commença à approcher le tissu humide. Tapotant la blessure petit peu par petit peu, dégageant le surplut de sang qui coulait tout en essayant de le faire le moins souffrir possible. Elle n'osait imaginer la douleur, pourtant il ne bougeait pas d'un cil. Elle n'était pas plus sûre d'elle que dans la ruelle au moment où elle lui avait attaché son pull. Elle attrapa les bandages et lui les attacha correctement en prenant bien soin d'assez les serrer pour que la blessure ne coule plus.

Il n'avait pas dit un mot, Kazahana n'insista pas et se rinça d'abord les mains dans la bassine avant de les essuyer dans un autre morceau de drap.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Dim 16 Sep - 0:03

Il la vit tout préparer, elle avait l'air de savoir ce qu'elle faisait, cela le rassura un peu. Elle s'excusa d'avance pour la désinfectant, mais il n'en n'avait rien à faire, on faisait avec se qu'on avait. Quand tout était près, elle lui tendit un verre de whisky, il se retint de passer un commentaire.

Elle approcha doucement dans son dos, il s'impatientait, car le tissu ne semblait pas arriver. Puis son épaule lui fit l'effet qu'un feu démarrait dedans. Il serra les dents, pas un mouvement, la douleur ne l'effrayait pas. Il eu envie de rire, comme chaque fois qu'il souffrait, mais se retint, pour ne pas effrayer Kazahana. Puis pour une fois, il connu une douleur qui dépassait ses limites, sa en devenait insupportable, pourtant, il se contrôlait encore très bien.

Le temps lui paru très long, mais la torture fini enfin. Ses dents se relacèrent, ses yeux était brillant des larmes qu'il retenait et de la sueur était légèrement présente sur son front. Elle lui fit un bandage plus professionnel, il expira. Il regarda le verre de whisky et la voix de son père lui revint : Est-tu à ce point si faible fils? Son père lui avait dit tellement souvent, il déposa le verre sur un meuble.


" Merci, tu en as fait beaucoup pour moi, si jamais tu désires aller te reposer et te remettre de tes émotions, tu peut y aller. Tu peut me tutoyer si tu veux ou je peux te vouvoyer, à toi le choix"

Il se dit qu'elle avait sûrement trouvé ça dur, elle devait commencer à revenir dans la réalité et peu pouvait résister comme lui à ces images de tueries et de mort, sans ressentir un mal à l'aise. On l'avait entraîné, puis forcer à voir des images en 3D de personnes qui se faisaient tuer. De la mort rapide à l'agonie interminable, malgré ces mal de coeurs et la dureté, on l'avait forcer à voir, jusqu'à ce que sa deviennent normal pour lui. Aujourd'hui, la vision des personnes qu'il tuait, ne le dérangeait plus. Peut-être avait-elle déjà tué et ce n'était pas un problème ou peut-être voudrait-elle parler pour ne pas y penser. Il ne savait pas, mais il verra sûrement bientôt.


Dernière édition par le Jeu 27 Sep - 5:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 30
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Mer 19 Sep - 22:41

Elle déposa tous les linges autour de la bassine avant de s'assoir en tailleur sur le canapé, avant de lui répondre :

"Vous, euh pardon, tu sais ce n'est pas la première fois que je suis confrontée à ce genre de truc, rassure toi, je ne suis pas seulement la petite vampirette blonde parfaitement innocente !"

Bon cela non plus ça n'avait pas l'air de le faire réagir, pas de chance. Il paraissait encore préocupé, par quoi, là elle n'en avait pas la moindre idée, peut être le simple fait d'être en sa présence, un démon ne fréquente pas quotidiennement un vampire sauf peut être pour le tuer. Quelque chose la tracassait tout de même et elle le lui fit remarquer :

" Le truc avec les tatouages, ton ordinateur comment fais-tu ? De même pour tes ailes, il n'y a aucune marque dans ton dos, cela doit te faire mal à chaque fois que tu les déployer ? Et tes deux lames, un peu lourde à mon goût, mais tu ne les fais pas sortir de ta grande cape, c'est quoi tous ces mystères ?"

A sa tête elle réalisa qu'elle venait peut être de toucher un sujet sensible, et s'empressa de lui dire :
"Désolée j'ai un peu forcer sur la dose des questions, mais je n'ai pas le loisir de cotoyer un démon qui ne veut pas ma peau tous les jours !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Jeu 20 Sep - 0:54

Il fut ravi de voir qu'elle se sentait bien et qu'elle soit faite forte. Il voyait certaine fois le fait qu'elle réagisse à son manque de réaction, mais il ne pouvait pas y changer grand chose. Quand elle posa ses questions, il réfléchit à s'il pouvait lui en parler. À la mention de ses ailes, il se dit qu'il était dans un endroit assez sûr alors, il les laissa apparaître, car il détestait les cacher. Il se dit que c'était la moindre des choses, après tout ce qu'elle avait fait pour lui et qu'il lui est demander de s'impliquer.

" Les traqueurs ont appris à maîtriser autant magie que tecnhologie. Les tatouages sont fait à chaque membre du clan de la lune rouge, entre eux, c'est un peu leur manière de savoir à qu'il on affaire, mais pour nous, c'est des renseignements utiles. Je les ai magiquement copier sur mon bras pour ne pas les perdes de mémoire et j'ai compléter sur mon ordinateur un formulaire.

Nous sommes trois à traquer ce clan, ce qui est peu, mais nous devons savoir ce que les autres ont fait, alors nous pouvons savoir par ceci. Pour les tatouages, ils disent le prénom, nom, statut, âge, nombre de personne tué et d'autres informations qui viennent des plus haut placés. Bien sûre, ils sont magiques et facilement modifiable, mais ils sont tous fait de la même façon et on peut donc les lire avec de l'entraînement.

Mes ailes, intrigantes non? C'est ainsi depuis toujours, je peux les montrer ou les masquer, sans laisser de trace. En théorie, oui c'est douloureux, mais comme vous avez vu, je peux supporter des choses très douloureuse et ce n'est pas si pire. Moi-même je ne comprends pas tout et comment elles font pour 'pousser' et se rétracter.

Et les épées. Peut-être sont-elles lourdes pour vous, mais moi je peut les manier sans peine. Elles sont magiques. Présentement, elles sont dans un espace vide, une autre dimension si on veut. Quand je désire les utiliser, je les ramènes dans ce monde, par l'intermédiaire d'une formule fort simple. C'est pourquoi je ne pouvais la ramener à ma main pendant que ce vampire ... ton frère ... m'étranglais, je n'avait plus l'énergie de la prononcer. "


Il n'osait pas la rejoindre sur le divan, alors il s'assit à même le sol, remettant sa tunique, pour cacher ces cicatrices. Les raisons pour lesquelles il n'aimait pas les montrer étaient diverses. Il savait qu'elle se poserait d'autre question, alors il décida de lui dire le plus qu'il pouvait.

" Le fait que je ne montre jamais d'émotion, que ma voix soit neutre et que je ne sourit jamais, est lier à l'entraînement que j'ai subit. Comme je vous ai dit, on m'as trouver, j'avait 85 ans, et le traqueur m'as apporter à l'ordre. Pour un démon et un vampire, 85 ans c'est jeune, et nous sommes considérer comme expérimenter vers l'âge de 450-500 ans.

Jeune, nous avons un entraînement de guerrier ordinaire, pour apprendre à se fier à notre instinct et à ne pas laisser des éléments extérieurs nous gêner, mais pas à ne plus penser, car là c'est important que nous restions nous-même.

Puis après 3 ou 4 ans, pour ma part, on m'as forcer à voir des personnes mourir, par le biais de technologie, jusqu'à ce que cela deviennent naturel à mes yeux, n'importe qu'elle mort.

On m’a aussi appris à regarder la mort et la souffrance, la mienne, sans peur. Ils nous font combattre contre d’autres traqueurs expérimentés et le combat s'arrête quelques secondes avant notre mort, ainsi, nous sommes familier et savons garder notre calme.

Puis, quand on nous juge prêt, on commence notre vie de chasse et de fuite. Ces cicatrices sont les preuves de plusieurs choses. J'en ai plus que beaucoup d'autre et plusieurs personnes, qui ne font pas partit de l'ordre, aimeraient en avoir autant, pour montrer qu’ils sont fort, mais moi j'aimerais qu'elles disparaissent. Chacune, qui ne vient pas de mes parents, sont la preuve de mon imprudence, ce qui est aussi mal vu que l'échec par les traqueurs, et de mon incompétence.

Cela répond-t-il à tes questions ? "


Les images se succédait pendant qu'il parlait, parfois heureuse, parfois non. Il avait tenté d'aborder le plus de choses possible, pour qu'elle puisse comprendre et avoir les réponses à ses questions. Il se demandait si Evan et Nomia avait vu son rapport. Il devrait bien leur faire face à eux aussi un jour, mais pour l'instant, il voulait évitez de faire un erreur et d'avoir Kazahana à dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 30
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Jeu 20 Sep - 14:36

Elle avait à peu prés réussit à tout suivre, quand à comprendre là c'était un point un peu différent qui touchait des sujets qu'elle ne connaissait pas. Intéressant tout de même, de savoir qu'il était encore un "novice" en la matière, sur le sujet de la magie par contre elle ne souhaitait vraiment pas s'y étendre, on lui avait toujours répété que c'était un domaine fort avantureux et dangereux. Pour ce qui est de ses ailes, Kazahana se contenta de l'explication qu'il venait de lui fournir car il ne semblait pas en savoir plus lui non plus, elle frissonait pourtant juste à l'idée que celles-ci lui faisaient mal à chaque fois qu'elles sortaient où les rangeaient.
Son endurcissement à la douleur et l'éducation qu'il avait reçu la mettait aussi assez malalaise. Une telle vie de sanf et de souffrance ne devait pas être suportable à moins de devenir ce qu'il était, un être insensible à toutes choses qu'il l'entoure...


"Oui, merci si je puis dire" se contenta d'elle de lui sortir quand il lui demanda si cela lui convenait.

Assis en face d'elle à même le sol de nouveau dans le silence elle le regarda remettre sa tunique et prit la parole.

"Et pourquoi défendre les humains et ne pas faire comme la majorité de nos deux races qui les réduisent en esclavage ? Je n'ai pas trés bien compris cette conviction. Je sais que vous pouriez facilement me retourner la question et je vais bien sur y répondre avant, mais pour vous le lien me semble plus disparate."

Elle commmença à lui expliquer en regardant le sol de la pièce :

"Je n'ai pas cette même approche du traitement des humains que la majorité des gens de ma race parce que je suis à moitié humaine. Le sang qui coule dans mes veines n'est pas pure au sens stricte des lois vampiriennes."

Son interlocuteur semblait surprit par ces propos.

"Mon père a aimé une humaine et je suis le résultat de cette amour cachée. Durant toute mon enfance j'ai était élevée par la femme de mon père que je prennais pour ma véritable mère, mais peu à peu j'ai commencé à ressetir des différences entre les autres enfants et moi. Je n'avais pas cette envie insatiable de sang et de tuerie en moi. Une éducation dans les régles de l'art de la noblesse vampirienne, autant littéraire que physique avec mes trois grands fréres. Jusqu'au jour ou ma belle mère à eu une remarque déplacé envers moi au moment d'un conflit avec son esclave humaine qu'elle avait injustement punie. Je me suis interposé et je n'ai eu pour réponse que "tu devrais retourner dans la chienne famille de ta géniteuse". De quoi confirmer une grande partie de mes questions intérieures à commencer par la plus visible la couleur de mes cheveux. Le blond n'est pas une couleur naturelle trés répendue dans les castes vampires. J'étais l'exception de ma famille, une exception tronqué seulement moitié vampire. Je n'en ai aucune véritable preuve, mon père ne veut pas en parler et comment retrouver une famille humaine qui à perdue un bébé mi-humain mi-vampire..."

Elle releva les yeux en sa direction

"Rien de très glorieux, toutes les familles ont des secrets..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Ven 21 Sep - 0:39

Elle ne semblait pas totalement satisfaite de sa réponse, comme si certaines choses avaient été trop dures à comprendre, mais il se contenta de sa réponse. Il remarqua qu'elle ne semblait pas à l'aise, quoi de plus normale quand se trouve en avant de vous une personne comme lui.

Il soupira quand elle posa sa question, c'était rattaché à beaucoup de choses et tout comme elle, ce n'était pas toutes des choses joyeuses. Il l'écouta jusqu'à la fin, cela devenait évident qu'elle ne pouvait pas haïr les humains comme ces semblables.


" Et c'est très bien ainsi, on ne peut choisir ces parents. Je ne pensait pas répondre par un retours de question, mais plutôt par ceci : Pourquoi devrais-je les rendre esclaves? Je ne tiens pas vraiment à une réponse.

Je trouve seulement que tout ceci n’a aucun sens, pourquoi les démons devraient tuer les vampires et vice-versa? Pourquoi les humains devraient être esclaves? Beaucoup croit qu'ils sont inférieurs, je pourrais t'en présenter qui pourrait te tuer ou me tuer sans difficulté. Malheureusement, ce sont des 'machines' comme moi. "


Il dit le mot machine avec un certain dégoût, car on les considérait souvent ainsi. Une machine, obéissait aux commandes d'un élément externe, eux, était capable de penser par eux-mêmes.

" C'est une question d'ouverture d'esprit je croit, d'autre démon on aussi ouvert leur yeux, je ne suis pas le seul. Seulement, je crois que tous ces massacres sont inutiles et que, sans devenir lier, chaque races devrait pourvoir vivre dans la certitude de ne pas être tuer en croisant un autre. Les humains devraient être traiter également, ce sont des êtres impressionants. "

En parlant de ces humains forts, il avait eu une pensé pour celui qui l'avait trouver et celle qui traquait le clan avec lui, des humains très fort. Pour lui, cette guerre était futile et inutile, c'est pourquoi il faisait ce travaille, qu'il voulait empêcher ces morts. Bien qu'il était habitué et qu'il se doutait de la réponse, il posa tout de même la question.

" Pourquoi es-tu si mal à l'aise? Je comprends et je sais ce que je suis, mais je ne crois pas être une menace. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 30
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Ven 21 Sep - 14:38

Kazahana n'avais pas réalisé qu'elle dégageait cette impression. Certe elle n'était pas dans un état d'euphorie ou de parfait bonheur, mais qu'il rerssente un malaise entre eux deux, la suprit.

"Excuse moi, parfois je ne me rends pas compte de ce que je peux dégager comme impression. Je n'ai pas peur de toi si cela peut te rassurer. Je sui pensive sur la suite des événements, j'ai planté une dague dans l'épaule de mon demi-frère, tué un de ses acolites, j'héberge un démon traqueur... Pas de quoi aller le crier sur tout les toits si tu vois ce que je veux dire. Mais rien de grave, désolée encore de te faire ressentir ce malaise."

Au moins c'était dit, elle le regarda alors dans les yeux pour lui demander :

"Sincèrement, ai-je à craindre des 'sortes' de représailles, où une sorte de méthode pour me réduire au silence de la part de ton organisation ? Je connais vos intentions, une partie de vos méthodes maintenant et toi puisque tu es là ! De plus je ne pense pas que tes supérieurs si ils décident de faire des recherches sur moi, accepte une vampire qui à déjà tuer des membres de ta race. Remarque cela ne fera qu'une petite poingné de personnes de plus qui voudront me voir disparaitre. Et ensuite de là à jurer fidélité à un clan où un autre ou même à ton organisation, ne compte pas sur moi. Je respecte les idées de chacun, leur appartenance à une faction même si je ne l'approuve pas. Il est hors de question que ton organisation me demande un faire un serment pour tenir tout cela secret sous pression ou chantage tel soit-il. Je garde ma liberté, quitte à en mourir mais je ne tiens pas à être empoisonné par des idéologies qui trouvent peut-être leurs fondements, ça je n'en doute pas, mais qui vous font devenir de véritable machine de haine et de colère formaté pour tuer !"

Elle réalisa dans la seconde d'après ce qu'elle venait de dire, et tout en se passant la main sur le visage reprit :

"Je ne parlais pas spécialement de toi, ne te sens pas exclusivement visé."

La réponse promettait, bonne ou mauvaise elle avait poussé encore une fois un peu loin et comprenait parfaitement si son interlocuteur se mettait en rogne face à de tels propos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Ven 21 Sep - 23:47

Il l'écouta, qu'elle n'est pas vu qu'elle était dégageait un mal aise ne le surprit pas vraiment, il comprenait bien qu'elle se sente dépasser par les événements, il n'aurait pas du l'impliquer, un autre erreur.

Puis elle lui demanda comme son ordre réagirais, il lui en avait dit beaucoup, mais pas assez pour qu'elle soit en danger, il n'avait pas été aussi stupide. Quand il l'entendit se reprendre, il rit un peu.


" Mon ordre ne te causera aucun problème, je n'ai rien dit de compromettant sur nous et si tu parles de notre retour, le peu de personne ayant connu l'ancienne, ne te croyons pas, les membres de clans voudront te capturer pour te faire parler. Si jamais, j'avais trop parlé, c'est moi qu'on châtierait, pas toi, car tu n'as rien fait.

Pour ce qui est des machines, ne t'inquiètes pas, je suis habitué, mais seulement, ce n'est pas totalement vrai. Une machine à besoin de ressource extérieur, nous nous pensons seuls.

Je comprend le désire de garder ta liberté, c'est bien ainsi, mais je ne croit pas qu'il t'aurait refuser, tout comme nous n'avons aucun serment de fidélité, mais on n'abandonne rarement ce genre de vie. "


Il n'avait pas dit sa dans le but de la convaincre de les rejoindre, mais seulement pour lui dire qu'il était libre de leur choix, jamais on ne l'avait forcer à avoir ce genre de vie, à tué et agir ainsi, lui seul l'avait décider, dans une vague de désespoir, mais il avait quand même dit oui. Ce concept échappait à certain, d'autre ne comprenait pas pourquoi accepter, mais cela ne s'expliquait pas vraiment, à l'époque, il n'avait rien à perdre.

Il savait bien que ce n'était pas vraiment la meilleur méthode, peut-être avait-il été empoisonner, mais maintenant, il ne pouvait plus vraiment changer tout cela, l'ordre voulait garder leur existence secrète, mais aucun moyen n'était utiliser, il le faisait par respects des autres traqueurs, pour évitez leur destruction.

Il se releva, se détourna un peu et fit quelques pas perdu dans ces pensées, il détestait penser à son passer, mais toute sa vie, chaque épreuves, chaque journée, tout semblait avoir été tracer pour qu'il choisisse cette voie.


" Encore désoler de t'avoir impliquer dans tout sa, j'aurais du y penser un peu plus avant de te le demander. "

Il était sincère, il avait l'impression que tout allait de travers, il avait déjà réussis à tuer deux vampires, pourquoi pas cette fois là? Il avait blessé cette jeune vampire, puis rejeter son aide. Pour finir, il la traumatisait avec ces histoires, ce n'était pas vraiment sa journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 30
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Sam 22 Sep - 0:33

Il remettait ça sur le devant de la scène, comme si tout avait été sa faute, ce qui n'était pas totalement le cas :

"Et penser à quoi, tu serais mort et pas là pour t'excuser ! Je te rapelle que je suis autant fautive de la situation dans laquelle je suis que toi..."

La situation était de nouveau tendue entre eux, il était debout dos à elle qui était planté là sur son canapé la tête dans les mains.

"Et tu ne t'es jamais demandé à quoi ressemblerais ta vie sans tout ça ? Une vie normale. Tu n'est pas qu'un monstre, la preuve, tu ne m'as pas arraché les tripes et tu as laissé mon frére en vie. De plus tu t'excuses, tu me protège aussi, puisque tu ne voulais que je dise que tu m'avais obligé à coopérer sous la menaçe pour ne pas que ces évènements me retombent dessus, une réaction de faiblesse dirait-on pour quelqu'un comme toi, je me trompe ? Tu n'est pas totalement une brute..."

Le silence et toujours le silence peut être le moyen le plus éloquent qu'ils avaient de se faire comprendre. Ils étaient si différent, elle la rebèle vivant dans sa noblesse dorée, elle n'avait jamais manqué de rien ; lui avait été élévé dans la haine et la souffrance et avait finalement attéris dans une organisation qui tentait de rétablir l'ordre et surtout une justice idéalisé entre les différents clans !

Kazahana ne savait plus tellement comment réagir, Arbagon l'attristait, son histoire était déchirante, sa vie un récit de monstruosités mais il dégageait quelque chose qu'elle ne pouvait d'écrire. Si elle avait pu à ce moment là partir, s'éloigner de ce monde de brute pour un endroit calme et serrein...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Sam 22 Sep - 4:57

Même si cela ne paraissait pas, il était content de l'entendre dire qu'elle était aussi fautive, sa enlevait un poids. La tension était palpable, mais c'était toujours ainsi avec lui, jamais il n'avait pu avoir de contact avec les autres, jamais on ne lui avait parlé si longtemps.

Son discours le déconcerta, comment s'imaginer une vie normale, qu'est-ce qu'était une vie normal, qu'est-ce qu'était une vie anormal? Il sentit des larmes lui monter aux yeux, larmes qu'il refoula.

Il aurait aimé regarder par la fenêtre, regarder le ciel et s'échapper de ce moment, mais il devait faire face à la réalité. Ilse retourna à nouveau vers elle, il ne pouvait pas masquer la tristesse, la colère, la culpabilité, mais aussi la détermination qu'il ressentait à ce moment.


" Je n'ai jamais vu l'utilité de me poser cette question, mais considérant comment je me débrouillait avant, je dirais que ce serait semblable. Démon renégat, tuant pour sauver ceux qui mérite leur vie, autant une race qu'une autre.

Une vie normal se serait résumer à la même chose, sans que je fasse partit de l'ordre, on ne voulait pas de moi enfant, on n'en aurait pas plus voulu adulte.

Faiblesse, peut-être. J'ai fait preuve de faiblesse en me faisant avoir de revers par ces vampires, en t'écoutant et épargnant ton frère, mais pour t'avoir aider, c'est le but de l'ordre d'aider les autres. Nous apprenons aussi à accepter nos faiblesses dans notre entraînement, nos mentors nous montrait les leurs, nous aidait à s'y adapter et aussi, à les avouer.

Pour ce qui est de la brute, c'est une perception qui varie d'une personne à une autre, c'est relatif. Je suis content que tu vois quelque chose d'autre en moi, mais cela ne change rien au fait que je suis un meurtrier et que j'ai du sang sur les mains. De plus, j'ai tué de façon très horrible, ton frère y a échappé de justesse, tu n'aurais pas dit tout ça en sachant ce que je lui réservais. "


Il n'avait pas 30 possibilités, il avait grandi dans l'espoir de protéger les faibles et faire respecter l'honneur dans les combats, l'ordre était seulement un moyen d'y parvenir. Il ne désirait aucune pitié des autres, il n'était pas le seul à avoir eu des difficultés et il devait finir par continuer, non s'arrêter sur ses périodes tristes.

Pour ce qui était de reste, elle n'avait pas vu sa soif de sang. Le nombre de personne, qu'il avait battu jusqu'à ce que ceux-ci lui demande la mort, ce qui leurs donnait de façon lente. D'ordinaire, il ouvrait leur ventre et plongeait son visage dans le sang, sous les gémissements de la victime, buvant le liquide rouge. Non, elle aurait changé d'idée si elle l'avait vu.

L'atmosphère tendue devenait pesante, pourquoi? Normalement cela ne lui dérangeait pas, il aimait bien même, mais là. Il était fatiguer, blesser et dans un grand combat mental, la tension était énorme pour lui. Il s'assit sur le divan, car le sol n'était pas très confortable.


" Je n'ai pas l'habitude de tant converser, pourquoi tu te donne la peine de m'écouter, alors que tu pourrais très bien me dire de partir, tu a fait ce pour quoi tu m'as demander de venir. "

La question était simple curiosité, plutôt, il sentait son esprit se fragmenter, ses barrières semblaient sur le point de briser, il était presque redevenu le petit démon faible qu'il était réellement, celui qui avait disparu depuis beaucoup d'année.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 30
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Sam 22 Sep - 14:46

Sa froideur au sujet de ses combats, de ses tueries glacaient le sang déjà bien froid de Kazahana. Dur de croire que dérrière celui qui se tenait devant elle se cachait une véritable bête sanguinaire. Ses derniers mots finirent de renforçer tout ça. Il venait de lui dire de manière gentil mais assez explicite qu'elle perdait son temps et qu'elle lui faisait sûrement perdre aussi le sien.

La jeune femme se leva du divant alors que lui venait de s'y assoir et luii
répondit d'une manière assez froide :

"Tu es largement libre de partir, tu n'es pas mon prisonnier et tu ne me dois rien, je n'ai pas de raison de te retenir ici, si c'est ce que tu veux, les clefs sont sur la porte."

Elle alla cotempler à son tour le paysage par la fenêtre les bras croisés. Elle était à la fois déçu qu'il réagisse de cette façon, pensant qu'elle n'avait été là que pour le soigner et rien d'autre. Mais au fond, que pouvait-elle attendre de plus de la part d'un traqueur, qu'ils aillent ensemble boire un verre et converser comme des gens normaux de leur tranquille petite vie ! Cela lui apprendrait, receuillir un démon pour le soigner dans sa grande générosité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Sam 22 Sep - 15:06

" Ce n'était pas ce que je voulais dire. Je me demandais seulement pourquoi, mais laisse tomber. "

Il fini de redevenir lui-même, là, il n'était plus froid et impassible. Il ressentait un peu plus la douleur dans son épaule, mais cela restait supportable vu la bandage et le temps écouler depuis qu'elle avait été faite. Avant de changer, il ne se battait que pour se défendre, les remords de tous les morts qu'il avait fait le prirent.

On aurait pu croire qu'il était devenu une personne différente, mais pourtant, il avait juste abandonné la carapace qu'il avait toujours, celle qui lui permettait de survivre à ce monde. Il ne pu retenir les quelques larmes qu'il avait, oui, il était de nouveau lui-même, celui qui vivait dans la crainte et la peur. Il n'était pas habituer à redevenir ainsi, mais c’était en même temps une libération.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 30
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Sam 22 Sep - 18:40

Elle semblait encore avoir tout compri de travers. Il ne voulais pas à priori partir, même si il le faudrait bien à un moment où un autre, mais il voulait savoir pourquoi. Pourquoi quoi, elle c'était décidée à l'aider, à l'emmener dans un lieu sur pour le soigner et pourquoi elle était encore plantée là davant lui.

Les rôles semblaient maintenant inversés, c'était lui qui cherchait à la faire parler et c'était elle qui restait de glace enfermé dans son silence. kazahana se rendit quand même compte de ces dernières paroles quand il lui demanda de laisser tomber. Elle se massa la nuque avec ses mains regardant le haut plafond blanc orné avant de revenir s'assoir à l'autre bout du canapé à côté de lui. Il n'était pas le même personnage qui avait attiré son regard dans les allées du marché, quelque chose avait changé. Cette ora sombre et le côté glacial du personnage avaient eux aussi disparus. Elle prit la parole sur une petite voix :


"Désolée, je n'ai pas vraiment l'habitude d'avoir, moi aussi de si longue conversation avec quelqu'un. Je suis plus une adepte des balades solitaires, à priori autant que toi. De là à savoir pourquoi je t'écoute, tu réponds à mes questions et tu ne me réponds pas comme on réponds à une gamine ou à une race bien définie en lui faisant ressentir ses apréhensions à son égard."

Elle s'adossa déposant sa tête contre le dossier, fixant à nouveau le plafond, en attendant trouver quoi lui dire de plus où qu'il lui réponde. Ils semblaient tout deux fatigués ou insquintés par ce qui venait de ce passer et par ce qui allait aussi se passer dans un futur assez proche.

"Tu ne ressembles pas aux idées que nous nous faisons des démons et encore moins à ceux que j'ai déjà cotoyé, même si c'était dans des situations plus délicates."

Ses mots restèrent en suspend, le temps comme figé, ils étaient là, deux êtres différents en tout points assis sur un divant dans un grand appartement vide...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Sam 22 Sep - 19:07

La réponse était très bien, mais il ne s'était pas vraiment rendu compte de la façon dont il avait parlé avant. Enfant, on lui disait souvent, il parlait de façon trop détaillée ou usait des mots qui appartenaient au langage plus adulte, mais il ne voyait pas pourquoi traiter la vampire comme une gamine. Pour ce qui était des appréhensions, il ne s'en était tout simplement pas rendu compte, mais il était heureux de voir que tout n’avait pas dérapé.

Il l'a regarda, elle avait l'habitude de regarder vers le ciel et de se frotter la nuque, il l'avait bien remarqué, probablement des tics nerveux. Quand elle reparla, il se figea. Pas que les paroles le dérangeaient, c'était bien, mais c'était quand même surprenant. Il ne cherchait pas à cacher sa race de démon, mais ne pas leur ressembler lui plaisait bien. Qu'elle lui dise lui faisait toute fois un effet bizarre.


" Je voudrais bien te dire que tu est différente des vampires que j'ai vu, mais cela n'aurait aucune valeur. La raison est simple, je n'ai vu que des meurtriers que j'ai tuer, alors il est très facile de ne pas être comme eux. Mais je peux affirmer que tu as quelque chose de plus que la majorité des vampires. "

Dans sa voix se trouvait un peu de chaleur et bonheur, de voir qu'il y avait des personnes comme lui dans les deux clans. Ils ne pouvaient pas changer le monde, mais peut-être améliorer la situation, chacun à leur façon.

Il se dit qu'elle devait être un peu tendu et que les événements avait demander une certaines effort, ce qui laissait les muscles remplie de noeud et de tension qui ressortirait le lendemain. Elle l'avait soigné, il se dit qu'il pouvait bien lui rendre la pareille.


" Je ... Si tu veut, je peux ... faire une massage. "

Il détestait ce côté de cette facette, celle qui était dominé par la peur. Il savait que c'était peu commun qu'un démon propose ceci à un vampire, mais elle l'avait bien soigné après tout. Puis il se dit que cela devait sembler étrange, alors il rajouta presque aussitôt.

"Pour détendre les muscles et évitez qu'il soit raquer demain. "


Dernière édition par le Lun 24 Sep - 3:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 30
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Sam 22 Sep - 23:59

Kazahana se releva aussitôt sur le canapé, assise le dos droit en le regardant d'un air plus qu'étonné ! Sur le coup elle pensait avoir rêvé, mais quand il se rectifia elle se rendit compte que cette fois elle n'avait pas comprit la situation de travers. Un démon assis sur le divan de son appart lui proposait bien de la masser. Pas courant comme situation.

Elle s'éforça de réfléchir très vite aux options qui s'offraient à elle. Soit elle refusait poliment, une réaction plutôt correcte et réaliste lui expliquant gentiment qu'elle n'en avait pas besoin et que cela n'était aussi pas très judicieux ; mais cela risquait fort d'envenimer une nouvelle fois la situation. Enfin quand même il était un démon et pouvait à tout moment lui rompre les os du cou !! Option numéro deux, elle acceptait et là ses entrailles étaient du même avis, idem pour sa nuque, cela ne pouvais lui faire que le plus grand bien. Pas facile comme dilemne. Mais sans qu'elle n'eu le temps d'accorder sa raison et ses envies elle avait déjà prononçé ces mots :


"Du moment que tu ne me brises pas les vertèbres..."

Et là elle réalisa que ses sentiments et non sa raison avait parlé, trop tard pour reculer. Après tout il n'avait montré aucun signe d'agressivité depuis qu'ils étaient ensemble. Elle se tourna dos à lui et s'assis de nouveau en tailleur sur le canapé. La jeune femme prit ses longs cheveux blond entre ses mains, les entortilla pendant deux secondes et les plaça tous sur son épaule gauche laissant découvrir son dos habillé d'un haut noir à bretelles sans manche ainsi que sa nuque. Elle prit une profonde inspiration tout en fermant les yeux, elle essaya de se détendre, pas facile quand vous jouez à la lotterie avec votre vie. Elle posa ses coudes sur ses genoux, laissant ainsi tout le loisir à Arbagon de manipuler ses épaules.

Il fallait qu'elle trouve quelque chose à dire, facile dans une autre situation, mais là c'était un peu le trou noir. Il ne fallait pas non plus qu'elle tremble où quoique ce soit dans le genre. Son coeur courrait presque un marrathon dans sa poitrine, elle devait se calmer et reprendre une respiration normale. C'était en toute bonne fois et tout honneur qu'il lui avait proposé cela et elle se devait d'en faire autant. Respirer normalement, ne pas trembler ou frissonner quand ses mains allaient se poser sur elle, ne pas entrevoir une situation au dénoument assez sordide pour elle et ses pauvres os pour ne pas qu'il ressente un quelquonque gène ou stress en elle. En bref rien de plus simple...

"Qu'est ce que cela fait d'être centenaire ? Tu as dû voir tellement de chose se succèder depuis toutes ses années dans ta vie. Je ne pensa pas que la vie était encore bien différente il y a cent ans, mais j'envie ces moments ou je pourrais un jour dire que je les ai vécu et crois moi j'en suis encore bien loin. Voilà pourquoi je te disais que tous le monde me traitait comme une enfant, je n'ai pas la sagesse ni la maturité des anciens."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Dim 23 Sep - 17:59

Il l'a vit se redresser et s'attendait à voir ce visage surpris. Il s'attendait à ce qu'elle réfléchisse plus et qu'elle accepte si vite l'étonna, car même s'il l'avait proposer, il ne s'était pas attendu à une réponse positive, du moins, pas en si peu de temps.

Il l'a laissa se retourner et se détendre, il savait bien qu'elle devait se méfier un peu et c'était plus que normal. Tranquillement, elle posa ses cheveux sur son épaules et il pu apercevoir sa nuque, ainsi que son dos. Il sentit son coeur accélérer un peu, puis il le força à redevenir régulier. Après quelques secondes, il approcha doucement et posa ses mains sur les épaules de Kazahana.

Qu'elle lui pose une question, le fit sourire un peu, car ce n'était pas rare que les personnes utilisait se moyen pour se détendre. Il commença à masser lentement les épaules, ne s'approchant pas immédiatement de son cou, espérant la mettre un peu plus en confiance. Durant ce temps, il répondit à sa question.


" C'est un sentiment plutôt dure à expliquer. Il vient un temps ou les années ne sont plus très importante, sachant que nous ne pouvons mourir de vieillesse. Certain s'y détache plus vite que d'autre, cela tient de la vie et la personnalité de la personne, mais en général, on ne voit plus cela du même oeil.

Le monde il y a cent ans se ressemblait, vampires et démons se tuait, humains esclaves de nos semblables. Pourquoi plusieurs ne voit pas la différence, c'est que tout se faisait en secret, les ordres et les clans agissait dans l'ombre et le secret. Aujourd'hui, il se montre un peu plus, mais pas énormément, pour bien connaître le monde d'il y a 100 ans, il faut trouver les livres renfermant ces connaissance, livres rares. "


Ses doigts approchèrent de son cou délicatement, comme il ne sentait aucune résistance, il continua. Il chassait les noeuds, partant du haut des omoplates, allant un peu dans ses cheveux. Ses mains tremblait légèrement, car il essayait de ne pas trop mettre de force et de pression dans ses mouvements, mais il avait une bonne précision pour chasser les tensions.

" J'ai vu défiler cent années du monde, mais ce n'est pas grand chose, le monde est vieux et vivra longtemps. J'ai vu comment une race peut se détruire elle-même, pour des raisons stupides, j'ai vu des personnes coincer dans cette guerre et l'agonie de notre monde. Puis durant quelques années, j'ai vu des endroits paisible et réconfortant, jusqu'à ce que je revienne chez moi.

La mort de mes parents à malheureusement tout défait le peu de paix que j'avais en moi et je me suis trop laisser aller à ma colère. Quand j'ai croisé celui qui m'a fait entrer dans l'ordre à l'époque je n'avais rien à perdre, puis je n'ai pas besoin de tout recommencer le récit de ses 15 dernières années.

C'est ce que j'ai vu défiler ces 100 années, et j'espère vivre assez vieux pour voir tout cela se terminer. Peut-être n'as tu pas l'âge des anciens, mais la sagesse et la maturité doivent être acquises à ton rythme, pas celui des autres. De plus, ce sont généralement les vampires et les démons les plus âgés qui sont ceux qui transmettent cette haine. "


Il n'avait jamais vraiment été optimiste, mais il préférait voir la réalité comme elle était et non comme on l'espérait. Certains moments comme ceux-ci valait la peine d'être vécu, des moments paisibles, mais ils étaient très rares. Ses mains parcoururent son cou et ses épaules, avant de s'arrêter sur son dos.

Il plaça ses paumes de chaque côté de sa colonne vertébral, les dirigeant vers ses côtes. Il était à genoux sur le divan, tout près d'elle. C'était bien la première fois qu'il était si près de quelqu'un sans qu'un mal arrive, ce qui ne lui déplaisait pas vraiment. Continuant de masser son dos, il lui demanda d’une voix curieuse et détendue :


" Tu te sens mieux? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 30
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Lun 24 Sep - 19:32

Arbagon avait vraiment des doigts de fée. Il savait exactement là où il fallait qu'il passe ses mains pour que les neuds qu'elle avait dans le dos s'estompent. Cela lui faisait un bien fou. Elle avaitt sentit ses mains qui tremblaient lègèrement au début, quoi de plus normal, Kazahana avait elle même ressentit au départ une certaine gène. Ce n'était vraiment pas encore une fois une situation famillière. La jeune femme était totalement détendue, elle respirait calmement et profondement.

"Oh oui, c'est reposant à souhait, je ne pensais pas que les démons avaient un don pour les massages."

Son interlocuteur parcourait son dos d'une manière serreine et sans rien à y redire. Comment ne pas être zen et détendue après une telle séance.
Tout d'un coup une pensée lucide lui traversa l'esprit. Et si on la voyait comme ça, se faire manipuler le dos par un démon et tout le reste... Non non il fallait qu'elle chasse cette idée de son esprit pour qu'elle puisse tout simplement profiter de la situation et du moment présent. Elle n'en avait pas souvent l'occasion et supposait qu'Arbagon non plus. Un petit moment pseudo tranquille sans haine, peur ou sans crainte d'être traqué ou d'attendre des représailles.


La séance de relaxation durait depuis un petit moment. Arbagon retira deux secondes ses mains de son dos et Kazahana en profita pour se retourner face à son masseur et remit ses cheuveux en place :

"Merci pour le massage, mais je ne vais pas abuser. Comment va ton épaule, ce que tu viens de me faire ne doit pas être trés conseillé vu ta blessure."

Elle avait dit ça sur un ton naturel et sincère, sa voix ne portait plus aucune trace d'inquiètude ni de stress comme elle avait pu lui faire ressentir avant la séance de massage. Elle regardait maintenant Arbagon d'une autre façon, c'était un être normal qui se cachait derrière une carrapace de tueur et de traqueur, mais cela ne l'empéchait pas de resssentir et d'éprouver des sentiments. Il avait certe des côtés contradictoires, il supportait la douleur à un point inimaginable pour des êtres 'normaux' mais il avait était capable d'épargner la vie de son frère et de la protéger des futurs représailles qui l'attendait dans son cocon familiale. Comment tout cela allait-il se finir, elle n'en avait pas la moindre idée et elle ne voulait faire aucun plan sur la comète...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Lun 24 Sep - 23:54

" Sa vient avec l'habitude et c'est aussi un bon moyen de replacer les vertèbres en moment difficile. "

Il l'avait dit avec un ton assez joyeux, presque plaisantant. Il continuait à s'appliquer sur son dos, arrivant dans le creux et s'arrêtant, car il ne pouvait pas aller plus bas de toute façons installer ainsi. Il avait sentit dans sa voix, sa respiration et son état, qu'elle avait apprécié et ses muscles s'étaient décontractés énormément.

Sans qu'il n'ait le temps de s'en rendre compte, elle était face à lui, remettant ses cheveux dans son dos. Ses yeux arrivèrent instantanément sur son visage, l'expression qu'elle avait était nouvelle pour lui, on l'avait rarement regardé ainsi.

Normalement c'était ses collègues qui pouvaient montrer cette expression, pas exactement semblable, car il y avait un certain côté plus mystérieux en elle, mais elle le regardait comme une personne ordinaire. Quand elle parla de son épaule, il se rendit compte qu'il n'y avait pas pensé lui-même, mais il ne ressentait pas vraiment une grande douleur.


" Sa va, la douleur est presque toute partie, demain je pourrait aller voir un médecin. Pour ce qui est des choses conseiller ou pas, j'ai pas vraiment envie d'arrêter de vivre pour sa et de rater des moments comme ceux-ci. "

Il se rendit compte de ce qu'il venait de dire, mais il ne pouvait penser autrement, car le moment avait été très apaisant pour lui aussi. Il sourit à l'idée que quelqu'un soit entré quelques minutes plus tôt, le boucan qui en aurait résulté.

Son regard était plongé dans ses yeux marron, malgré qu'il aurait voulu, il n'aurait pu détourner les yeux. Il se sentait bien, calme, serein et apaiser, la rencontre n'avait pas été désastreuse après tout. Doucement, il posa sa main sur une de ses épaules, puis se ravisa immédiatement, que lui avait-il prit? Il ne savait pas, il se sentait légèrement déboussoler face à tout ce qui venait de se passer, jamais il n'avait vécu quelque chose de semblable.


" Je ... "

Il ne trouva pas la force de continuer, de dire qu'il était désoler, il sentait la peur et l'hésitation en lui, c'était ainsi qu'il vivait dans cet état, remplie de crainte et d'hésitation. Il ferma lentement les yeux, en inspirant profondément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 30
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Mar 25 Sep - 0:31

Kazahana prit une mèche blonde entre ses doigts, il fallait qu'elle fasse autre chose ou elle allait finir par devenir aussi rouge que du sang humain. Elle fut surprise une fois de plus par la résistance et la capacité de récupération de son compagnon, il ne ressentait à priori plus une grande douleur à son épaule. Lorsque Arbagon plogea dans les yeux de la jeune femme, elle fut tout autant que lui incapable de détourner la tête. Un sentiment et une sensation étrange trottait dans l'atmosphère. Un truc qu'elle n'aurait pu décrire. Pourtant elle réussit au bout d'elle ne sait combien de temps à baisser les yeux vers le canapé reprenant l'entortillage de sa mèche tout en se mordillant la lèvre inférieure.

La dernière remarque d'Arbagon la fit sourire, non pas d'un sourire moqueur mais d'un plutôt d'un sourire affectif. 'Ne ratter un moment comme celui-ci sous aucun prétexte' ouaouu, c'était bien le genre de truc qui vous tombe dessus au moment ou vous vous y attendez le moins. En effet rien ne laissez présager une telle suite des évènements vue la manière dont ils c'étaient rencontré. Mais il avait raison, c'était un moment hors temps et hors norme, qui arrive tellement peu souvent et qui font pourtant le plus grand bien.

Chose qu'il l'étonna encore, Arbagon venait de poser sa main sur son épaule avant de se rétracter immédiatement après. Kazahana passa alors ses mains dans sa chevelure, ne sachant réellement quoi faire avant de tourner la tête de nouveau en sa direction pour le regarder. Celui-ci respirait profondément les yeux fermés, certainement anxieux et perturbé par ce qu'il venait de faire. La jeune femme eu lèger sourire, elle trouvait ça adorable, comment un traqueur qui tuait sans aucun état d'âme pouvait se retrouver tendu devant elle.

Il avait toujours les yeux fermés Kazahana en profita. Elle posa délicatement sa main blanche et froide sur la sienne le tout accompagné d'un lègèr tremblement. Elle s'approcha de son visage et déposa un tendre baiser sur sa joue s'éloigna de nouveau et lui dit d'une voix tendre et sincère :


"Merci"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Mar 25 Sep - 0:53

Les yeux fermés, il ne voyait pas grand chose, mais il se sentait un peu plus à l'aise. Le contact de sa main, fit arrêter quelque temps les battements de son coeur, qui était trop élever à son goût peu de temps avant. Il ouvrit les yeux à son remerciement, expirant enfin, recommençant lentement à respirer. Le baiser qu'elle avait déposé sur sa joue avait été agréable, il voyait bien qu'elle semblait elle aussi dans cet état un peu bizarre.

Il ne savait pas vraiment quoi faire, tout devenait lourd de conséquence à présent, il jouait beaucoup avec le feu. Cependant, cela avait un côté assez stimulant, le danger. Il caressa sa joue du bout des doigts, gardant son autre main dans la sienne. Il s'approcha un peu et l'embrassa tendrement. Il n’aurait jamais pu estimer ce qu'on pouvait ressentir, c'était si ... parfait. Quand il arrêta, il ne pu s'empêcher de lui sourire.


" Je crois que nous commençons un jeu dangereux. "

Pourtant, il savait bien que pour lui, le facteur de risque était moins élevé, car même si on envoyait une légion contre lui, il pourrait la repousser ou mourir dignement. Malgré tout cela, il ne pouvait s'empêcher de la vouloir, de l'aimer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 30
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Mar 25 Sep - 11:03

Kazahana fut agréablement surprise par sa réponse, elle qui c'était contenté d'un petit baiser sur la joue... Quand il l'embrassa, ce fut encore un instant hors temps qui ne devrait pas s'arrêter. Et après un sourire ! Il lui avait sourit tout en émétant une hypothétique supposition, un flash de lucidité qu'elle ne voulait se raisonner à avoir. Elle le savait tout aussi bien que lui, elle en avait déjà fait beaucoup, et lui aussi, lui sauver la vie, le soigner en l'hébergeant dans un des appartements de sa famille. Si ils s'engageaient dans cette pente, Kazahana en était consciente, ils ne pouraient plus revenir en arrière et les choses qui auront été faîte le resterons. Elle se contenta de lui dire :

"J'en suis bien consciente, mais je ne suis pas destinée à vivre quelques centaines d'années pour les passer paisiblement à regarder le monde avancer, ce serait vraiment lassant..."

Assis l'un à côté de l'autre, la main dans la main, Kaza chamboula le tout en se levant et s'asseyant sur ses cuisses face à lui, ses genoux appuyés sur le canapé. Elle passa ses bras autour de son cou, le regardant de nouveau dans les yeux quelques secondes en lui murmurant d'abord à l'oreille avant d'approcher de nouveaux ses lèvres contre les siennes :

"Alors autant en profiter."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arbagon Naïmphras
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre, là ou on ne peut me voir, guettant ma proie
Maître De : Moi-même
Esclave De : De sa vie
Date d'inscription : 11/09/2007

Feuille de personnage
Aime: Celle qu'il se doit de reconquérir

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Mar 25 Sep - 13:39

Il ne pu s'empêcher d'être parcouru d'un frisson quand Kazahana s'assit sur ses cuisses. Leurs regards se rencontrèrent à nouveau et il l'entendit vaguement murmurer qu'il valait mieux en profiter et il était plus que d'accord. Le contact de ses lèvres contre les siennes, c'était si merveilleux. Il passa ses bras autour de sa taille et replia ses ailes sur eux, pour la garder contre lui, pour la protéger, sans vraiment savoir de quoi.

Il lui embrassa le cou, sa respiration accélérant un petit peu. Une de ses mains étaient toujours dans son dos et l'autre parcourait une de ses jambes. Il remonta doucement sur son cou, arrêtant près de son oreille, murmurant un léger " je t’aime ", démontrant du même coup tout l'envie et l'amour qu'il avait pour elle. Puis il reprit son trajet, réunissant ses lèvres à celles de Kazahana, profitant de chaque seconde, chaque sensation, voulant que le moment soit infini.

Les muscles de sont corps étaient tous tendu, mais il se sentait bien. Il l'a prit dans ses bras, malgré ses protestations qui mettait en cause son épaule, et se dirigea vers la chambre, car le divan n'était pas des plus confortable. La douleur dans son épaule se mit à élancer, mais il l'a garda serrer contre lui, serrant les dents. Arrivée, il l'a déposa sur le lit et fit tourner une ou deux fois son épaule. Il l'embrassa pour oublier sa douleur, passant doucement une main sous son haut, appréciant le contact de la douce peau de son dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazahana Camarilla
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 346
Age : 30
Localisation : Là ou me porte mes envies ...
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Aime: un amour perdu...

MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   Mar 25 Sep - 22:55

Quand Arbagon déplia ses ailes autour d'elle, Kaza eu un léger sursaut, ce genre de démonstration était une première pour elle. De même pour le 'je t'aime', ce n'était pas vraiment un mot contenu dans son vocabulaire, elle se contenta d'esquiver une réponse tout en trouvant un réconfort à ce qu'il venait de lui dire, lui prouvant ainsi que les évènements qui s'annonçaient allé être des plus sincères.

Toujours sans aucune notion de temps, elle se retrouva dans ses bras en route pour la chambre de l'appartement. Aïe, elle le voyait bien, la douleur de son épaule ne pouvait rester annodine avec un effort pareil, mais il ne voulait certainement rien laisser apparaître. Quand il la déposa délicatement sur le lit, un nuage de poussière s'en eleva, rendant l'atmosphère un peu plus particulière et unique pour ce moment. La chambre rien qu'en elle même était digne d'un conte de fée : une grande pièce aux peintures sombres égayé par des moulures au plafond blanches, une vieille comode ainsi que l'armoire assortit recouvert d'un vernis usé, d'un paravent en fer forgé placé dans un coin et en son centre un grand lit à baldaquin bordé de lourds rideaux indigo.

Il continua de l'embrasser, rien que ces moments étaient sensationels, la jeune femme se gambra légèrement quand son amant lui passa doucement la main sur son dos. Elle était tiède, juste une sensation nouvelle, celle de ressentir une lègère chaleur sur sa peau plutôt glacée.


"C'est rien t'en fait pas..."

Elle se mit à faire de même, découvrant petit à petit le dos de son compagnon et ses nombreuses marques... Plus elle remontait, plus elle en ressentait sous ses doigts. Kaza arriva au niveau de ses homoplates et de sa nouvelle blessure, juste à l'orée du bandage qu'elle lui avait fait quelque temps avant. Elle remonta tranquilement le haut de sa tunique en lui faisant doucement relever les bras pour ne pas augmenter la douleur de sa blessure et lui enlever ce bout de tissu embarassant. Elle passa alors ses mains sur son torse, ressentant de nouveau un nombre impressionant de cicatrices. Elle tourna lègérement la tête évitant ainsi un baiser d'Arbagon pour lui dire en le regardant dans les yeux sur un ton calme :

"Elles ont toutes une histoire et une signification, un vrai tableau de chasse je suppose "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un appartement des Camarilla   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un appartement des Camarilla
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Rosnay, Tatiana (de)] L'appartement témoin
» La Camarilla
» Un appartement de poupée pour mes petites MSD
» Chalumeau dans appartement loué
» J'habite un tout petit appartement...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cercle Des Immortels :: Hors Rp :: Boite d'archive-
Sauter vers: